Les 3 roues du haut, avec tout à gauche en bois clair la nouvelle roue Naiadi.

Vallorbe: la roue «Naiadi» tourne aux Grandes Forges

Le projet date de plusieurs années. Et comme le disait le conseiller d’État Philippe Leuba dans son allocution, «c’est sans doute la première et dernière fois que j’inaugure, durant mon mandat, des roues d’une technologie datant du millénaire dernier. Et c’est un projet qui en plus prend à juste titre l’eau dès le départ, ce qui est plutôt rare».

Le Conseil de Fondation des Grandes Forges avait en effet invité vendredi passé une petite centaine de personnes pour l’inauguration des dernières-nées des roues à aubes reconstruites du complexe industriel et muséal.

«On devrait plutôt parler de roues à pales d’ailleurs» ajoutait leur constructeur le menuisier Jean-Luc Werly, qui précisait que le terme «aubes» est en principe réservé aux roues qui reçoivent leur eau motrice depuis le dessus et non pas d’une rivière ou d’un canal situé en contrebas». Entièrement construites en pin traité contre le pourrissement, les dernières-nées des nouvelles roues, qui complètent à nouveau le dispositif dans son aspect historique qui en comptait déjà six, portent, pour la plus grande, le joli nom de «Naiadi».

Elle a pu être construite à l’identique et installée en bonne partie grâce à une subvention du canton et aussi au travers d’une contribution substantielle des UMV (Usines Métallurgiques de Vallorbe), dont les dirigeants étaient présents lors de la manifestation. Au nom du Conseil de Fondation, Jean Combe a rappelé quelques éléments historiques relatifs au site qui existe depuis 519 ans, et au sein duquel, dès 1495, «une roue faisait fonctionner un marteau pour étendre le fer forgé, actionnait une soufflerie et faisait tourner une meule… à grains et autres fruits et céréales de la région».

Le syndic Stéphane Costantini s’est quant à lui attaché à rappeler que «les ancêtres des forgerons actuels avaient sué et payé de leur personne dans ces installations» alors que la présidente du conseil d’administration des UMV Juliane Hilpertshauser s’est déclarée «ravie d’avoir pu contribuer à cette reconstruction» symbolisée par une plaque commémorative qu’elle a dévoilée.

Orbe: que la fête soit belle

Ce week-end, Orbe vivra à l’heure de son carnaval. Une date importante pour l’avenir de cette manifestation et les organisateurs comptent sur un public nombreux tout au long de ces trois jours de fête. En fonction de leurs moyens financiers, ils ont fait un effort particulier pour le cortège du dimanche après-midi puisque pas moins de 9 Guggenmusik, venant de tout le pays et de France, seront présentes. En effet, les Alsaciens de la Lustige Klique ont fait le déplacement avec les Tessinois de la Ciod Stonaa de Bellinzone, les Schaffhousois de la Rhypfluderi, les Lucernois des Rasselbandi (Horw), les Sédunois de la Carnaband et les Vaudois de la Moudelmouzik (Moudon), les Rebbiboel’s (Payerne), le L’Boxon (Sainte-Croix-Bullet) et les Urbigènes des Krepiuls. Des ensembles qui mettront beaucoup de couleurs au défilé dans lequel on trouvera trois classes enfantines qui ont bien voulu jouer le jeu, au grand plaisir du public.

Figurants bienvenus

Si quelques groupes se sont inscrits pour la parade du dimanche, les organisateurs comptent sur la participation d’autres ensembles comme sur celles de participants individuels ou de couples puisqu’il s’agira de désigner la reine et le roi du Carnaval. Il faut rappeler que des prix récompenseront les meilleurs déguisements. Vous pourrez vous inscrire auprès de Laurie Poncet (laurie.poncet@live.fr ou au 079 527 74 31) jusqu’au dimanche à midi. N’hésitez donc pas à vous joindre au cortège qui sera aussi animé par le canon à confettis des Modzons de Sainte-Croix.

Coup d’envoi en deux temps

Ce soir, vous pourrez déjà danser lors d’un bal fluo, sous la cantine du Puisoir qui sera le lieu de rassemblement de plusieurs actes du programme, comme la mise à feu du bonhomme hiver (samedi à 20 h.), qui sera suivie d’un concert de Guggenmusik avant un deuxième bal. Sans oublier le Luna Park si attrayant pour les enfants.
La Place du Marché sera aussi à la fête dès samedi matin avec la remise officielle des clefs de la ville qui seront remises à 11 h. 11, avec l’apéro offert par la Commune et avant que les musiciens sillonnent la localité jusqu’en soirée. En outre, des sociétés locales tiendront des stands de boissons et de nourriture durant les deux jours pour maintenir une certaine atmosphère au centre-ville.

Il ne reste plus qu’à espérer que le soleil soit de la partie afin que vous veniez nombreux assister aux différents rendez-vous qui ont été imaginés par les organisateurs qui méritent bien votre appui, pour que le Carnaval demeure à Orbe.