Baulmes: pas de neige mais beaucoup de convivialité

Quelques sociétés villageoises, les écoles, la paroisse, des familles, des voisins ont tenu à préparer la fête de la Nativité en organisant soir après soir dès le 1er décembre les «fenêtres de l’Avent» grâce au programme mis sur pied par Marie-Noëlle Delessert.

Les intentions étaient diverses: volonté de prendre du temps pour accueillir les amis autour d’un bon verre de vin chaud et de diverses pâtisseries, animer la discussion dans un cadre décontracté et convivial, présenter par des chansons bien interprétées ce qui a été préparé en classe, donner aux enfants et aux parents la possibilité d’écouter un conte de Noël venu d’ailleurs, faire savoir qu’on est de retour après une carrière professionnelle loin du village et que l’on veut faire revivre l’ex-bâtiment de la poste, ou tout simplement partager quelques instants privilégiés.

Marie-Noëlle Delessert précise avec un grand sourire que le millésime 2014 a été bon et qu’il a permis à des Baulmérans de découvrir (grâce à leur GPS!!!) l’emplacement de la rue du Pontet et du chemin Henri Giroud.

Montcherand, Orbe et Sergey: fusion, fusion, quand tu nous tiens

Les habitants de Sergey, Montcherand et Orbe ont été informés par leur Municipalité respective du projet de fusion des trois communes. Les exécutifs ont développé le résultat d’études de trois groupes de travail, dans lesquels les autorités de chaque localité étaient représentées et qui se sont préoccupées des finances et taxes (groupe 1), des services techniques, règlements, domaines et bâtiments (gr. 2), de l’administration, des autorités et des sociétés locales (gr. 3).

Des inquiétudes naturelles

La participation a été nombreuse dans les villages, un peu moins en ville d’Orbe, mais les intérêts et les craintes n’étaient pas les mêmes. Suite aux présentations sur écran, riches en enseignements, les questions ont été multiples et foncièrement intéressées. Les interrogations ont concerné, pour l’essentiel, le sentiment d’absorption des petits par Orbe, la perte décisionnelle et la représentativité dans les autorités futures comme les incidences financières concrètes en regard du porte-monnaie du citoyen! On a appris ainsi que les deux villages n’auront ensemble que 6 représentants au Conseil communal (de quoi former un groupe qui pourra participer aux commissions), non pas par un choix délibéré, mais en fonction de la loi qui tient compte des populations des localités. A la Municipalité, Montcherand et Sergey compteront chacune un représentant et Orbe cinq.

L’endettement d’Orbe

Dans le domaine des tarifs et des taxes, des différences existaient inévitablement. L’évaluation d’un prix moyen a fait l’objet d’analyses sérieuses. Les réponses des responsables ont permis aux auditoires de mieux comprendre le fonctionnement de la future entité. Notamment en matière d’endettement, puisqu’Orbe possède un passif important, car cette commune a dû investir pour des objets intercommunaux comme les écoles et les pompiers ou acheter des terrains pour permettre le développement de certaines industries sur son territoire.

Évaluation difficile

A première vue, on a observé un certain scepticisme en début de séance à Sergey et à Montcherand, et on a eu le sentiment que les personnes étaient un peu plus convaincues du bienfait de cette éventuelle fusion, après les précisions fournies. Mais rien n’est pour autant acquis même si, à Orbe, ce regroupement semble ne pas poser de problèmes. Désormais, le processus est lancé et les communes signeront une convention qui sera encore présentée aux populations, le 3 février prochain à Montcherand (20 h.), en présence de la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux.

En route pour la première décennie

Le 2 septembre 2005, le premier numéro de L’Omnibus faisait son entrée dans les boîtes aux lettres et les kiosques. Au moment d’adresser à nos fidèles lecteurs nos meilleurs vœux à l’issue de cette année 2014, nous ajoutons le plaisir d’évoquer avec vous les débuts du journal et l’agréable perspective d’en fêter les dix ans dans le courant de l’automne à venir.

Votre équipe reste motivée et enthousiaste, même si l’idéalisme des débuts a progressivement fait place à une vision plus pragmatique, condition indispensable pour s’inscrire dans la durée. Nous sommes heureux dans notre rôle de relayeurs, de passeurs d’informations. Ces dernières tombent dans de bonnes mains ou plutôt sous de bons yeux, les vôtres, fidèles lecteurs de L’Omnibus, sans lesquels rien ne serait possible.

Merci pour votre fidélité et excellente année 2015.

Pour le conseil d’administration de L’Omnibus, Denis Maillefer

De gauche à droite: Olivier Poncet, syndic, Stéphanie Gavin Pierrehumbert, nouvelle secrétaire du Conseil, Anja Skrivervik, présidente du Conseil, Marie-Th. Alderisio Pasquali, nouvelle secrétaire municipale.

Champvent: de la bonne eau au robinet

Objectif prioritaire de la Municipalité pour 2015: apporter une eau claire et abondante aux habitants, histoire d’oublier que ces dernières années ils ont parfois vu leurs robinets rationnés, ou encore les abreuver d’une eau «parfumée» et colorée. Avec le vote positif du Conseil général, l’Exécutif pourra poursuivre l’étude d’implantation d’un nouveau captage, acquérir sur territoire baulméran le terrain qui accueillera le nouveau puits et poursuivre l’étude du projet.

Champvent devrait bénéficier de sa bonne eau avant fin 2015 au travers d’une autre conduite. Dans une deuxième étape, un nouveau réservoir sera construit. Puis un bouclage avec les réseaux de Baulmes et de Vuiteboeuf sécurisera les approvisionnements des trois communes.

Règlement de police, feuilleton en 2 épisodes

Approuvé en 2013 par le Conseil d’Etat, le projet est accepté par le Conseil général de juin 2014. Fin de l’épisode 1. Ensuite, dans le courant de cette même année, le canton modifie le règlement d’application de la loi sur la police des chiens. Il réadapte également le règlement type de police. Du coup, la réglementation approuvée en 2014 n’a plus l’aval du canton. Modifiée, elle a été votée à nouveau par le Conseil qui pourra enfin voir sa décision validée à Lausanne. Fin du feuilleton…
Relevons encore qu’au chapitre budgétaire, c’est un bénéfice de Fr. 5 498.– qui se profile pour 2015, très proche de l’équilibre.

Communications municipales

Avec le radar pédagogique fraîchement acquis, les gentils automobilistes qui respecteront les limitations de vitesse dans les villages se verront gratifiés d’un sourire. Le syndic rappelle enfin à tous la fondue communale du 10 janvier. La séance se termine sur une invitation à l’apéritif de fin d’année.

Le devant de la maison de commune illuminé.

Les Clées: touche pas à ma source

Deuxième séance du mois de décembre, pour le Conseil général des Clées qui s’est réuni inhabituellement à l’école, sous la présidence de Christian Brechbühl. Le délibérant des Bourdons a accepté, dans un premier temps et sans discussion, de prolonger jusqu’à la fin de la législature l’autorisation accordée à l’exécutif d’emprunter des fonds. «Dans le futur, cette autorisation sera votée en début de législature » a indiqué la commission chargée d’étudier cette question.

On a aussi appris que la pose d’un revêtement bitumineux flambant neuf sur presque tous les tronçons de route du village de la Russille coûterait nettement moins cher que prévu. Cette bonne nouvelle est due à la prise en compte des diverses participations et subventions à recevoir, qui n’étaient pas encore connues avec précision par la Municipalité au début décembre. C’est donc, au final, un crédit complémentaire réduit à Fr. 70 000.– qui a été voté sans discussion pour cet objet. Les travaux auront lieu une fois les beaux jours revenus.

Un adverbe de poids

Une toute nouvelle mouture du règlement communal sur les émoluments en matière de police des constructions a été également acceptée sans discussion. Ce texte précise les montants des diverses taxes ou charges de préférence dues par les propriétaires et autres acteurs de la construction. Lors de sa dernière séance, le Conseil avait adopté son propre règlement de fonctionnement. Ce dernier est reparti très vite chez les juristes du canton, qui ont évidemment trouvé une faille justifiant une prolongation des discussions.

L’adverbe «notamment» ajouté à une disposition a dû faire l’objet d’un nouvel examen, au travers d’un préavis nouveau, d’une séance de commission nouvelle, d’un rapport nouveau et d’une discussion en plénum, le tout entre le 2 et le 10 décembre. Un record sans doute, aussi bien pour la vitesse de transmission par l’exécutif que par celle du retour du canton. Sans compter l’importance cosmique du changement apporté au projet par les juristes.

Des soucis pour la Source Mercier

En fin de séance, Gilles Burri a interpellé l’exécutif sur l’avenir de la Source Mercier, si la commune de Sergey venait à être absorbée par Orbe. «A-t-on mis en place les garde-fous nécessaires?» s’est interrogé le conseiller. C’est Joël Petermann qui lui a répondu que la question avait été évoquée à l’AIVM et que dans l’hypothèse d’une fusion, ce ne serait pas la nouvelle commune d’Orbe, mais uniquement les 140 habitants du futur village de Sergey fusionné, qui seraient pris en compte dans les conventions relatives à la source.

Une liste de Noël différente

Il était une fois une petite souris qui s’appelait Tilsit et qui vivait avec toute sa famille. Tilsit était un petit souriceau de quelques mois, qui allait découvrir Noël pour la première fois.

Un peu inquiet de savoir si le Père Noël offre aussi des cadeaux aux petites souris, il demanda à sa maman comment faire pour qu’il ne soit pas oublié. Sa maman lui expliqua qu’il fallait faire une petite liste avec son frère et ses sœurs afin de l’envoyer au Pôle Nord.

Le souriceau tout excité à cette formidable idée alla vers sa fratrie. Kiri, Babybel et Mozzarella, ses sœurs toutes follettes et très pipelettes, lui racontèrent tous les cadeaux qu’elles allaient inscrire. Il y avait des poupées, des peluches, du maquillage et des perles. Tilsit demanda à son frère Gouda si lui aussi allait demander tout cela, mais ce dernier se mit à rire aux éclats ! Lui, vouloir des trucs de filles !! Jamais de la vie !! Gouda voulait une voiture téléguidée et un château fort de chevalier pour jouer à «de vrais jeux musclés».

La liste s’allongeait, tandis que Tilsit n’avait toujours rien écrit. Maman souris amena une magnifique enveloppe dorée prête à transporter la précieuse lettre pour le Pôle Nord et vit qu’il manquait les cadeaux pour son petit dernier.

Le petit souriceau s’était isolé dans sa chambre pour faire sa liste à lui, bien fermée dans une enveloppe afin que personne ne puisse la voir, à part le Père Noël bien sûr. Il la donna à sa maman un peu surprise de cette situation et les deux enveloppes partirent pour le grand froid.

Durant tout le mois de décembre Tilsit, refusa de dire à qui que ce soit ce qu’il avait demandé sur sa liste et attendait le passage du Père Noël avec grande impatience.
Le matin de Noël, les cadeaux étaient bien là, le Père Noël avait non seulement pensé aux souriceaux, mais aussi bien reçu leurs listes. Les sœurs toujours aussi bavardes étaient déjà en train de se raconter des histoires en jouant avec leurs nouvelles poupées. Gouda, lui, était en pleine construction de son grand château fort et Tilsit... avait disparu.

Lorsque maman souris un peu tracassée de ne plus voir son petit le chercha, elle découvrit un tas d’immenses peluches. Et là elle vit, tout blotti contre ses cadeaux si secrets et si désirés, Tilsit HEUREUX… Le souriceau fut gêné que l’on découvre ce qu’il avait commandé: des cadeaux de filles. Mais lorsqu’il aperçut le sourire de bonheur et non moqueur de sa maman, sa gêne disparut.

Depuis ce jour, Tilsit joue aux poupées avec ses sœurs et parfois même Gouda amène son château fort pour conter de plus belles histoires encore...

Large assemblée attentive à Rances.

Rances: le souci d’accueillir les nouveaux venus

Patrick Simonin, président, se réjouit de la très bonne participation. C’est avec vivacité et humour qu’il mènera ce conseil durant 3 heures! Le budget 2015 du SIAERV ainsi que celui de la Commune sont aisément acceptés à l’unanimité. Dans ce dernier, un déficit de Fr. 2 522.– est prévu pour un total de charges de Fr. 2 069 362.–.

Puis c’est le tour du «relookage» du règlement du Conseil où la marge de manoeuvre municipale est minime. Est prévu entre autres par volonté de dynamisme que le procès-verbal soit transmis par informatique et non plus lu en début de séance. Dommage de ne plus entendre la voix du secrétaire ! Le préavis sera accepté.

Ah la LAT!

A Rances, 2 gros projets en cours d’étude représentant 6 petits immeubles, soit 150 nouveaux habitants potentiels, interpellent. Des conseillers s’inquiètent de savoir si la Municipalité a anticipé les conséquences. Devrait-on revoir le plan d’affectation de zone? «Ah la LAT», commente Rémy Cand, syndic. Selon lui, mieux vaut ne pas réviser ce plan, car cela réduirait très probablement les zones à bâtir. Les infrastructures actuelles supporteront l’augmentation. D’autre part, il rappelle que la sensibilité municipale se porte plus sur l’intégration que sur les coûts de nouveaux habitants. Finalement, après des discussions animées, décision est prise de réunir la commission existante (mais n’ayant pas oeuvré depuis 9 ans) et d’en débattre, plus en connaissance de cause, au Conseil extraordinaire du 17 mars 2015. Là sera aussi présentée une réflexion générale touchant tous les dicastères.

La décision municipale de laisser 10% de forêts en «îlots de vieux bois» afin de faire un pas vers la biodiversité, suscite quelque anxiété vis-à-vis de cette «jungle».

A quand les bisons? Claude Rossier rassure.

Finalement le Conseil se clôt sous les applaudissements aux alentours de 23 h. et laisse place à la généreuse collation offerte par la Municipalité.

Vallorbe: marge brute en hausse en 2015

Affluence solide pour une séance rondement menée pour le délibérant de la cité du fer lundi soir. En effet, ce ne sont pas moins de 46 membres sur 50 qui ont répondu à l’appel du président Yann Jaillet, avec pour objet principal l’adoption du budget pour l’année 2015. Le document de la Municipalité présente des charges pour 16 millions de francs comparées aux produits dépassant les 17 millions de francs.

En valeur nette, il prévoit une augmentation de la marge brute de l’ordre de 1.2 million de francs, et un excédent net de revenus de quelques dizaines de milliers de francs. Pour la commission des finances chargée de son examen, «le budget 2015 montre des dettes importantes, dont les intérêts passifs sont bien maîtrisés. Quant à la marge de manœuvre avant d’atteindre le plafond d’endettement de 32 millions fixé en début de législature, elle est faible et représente un montant d’environ Fr. 400 000.–, achat du V Center prévu inclus dans le calcul.» Le budget n’a fait l’objet d’aucune discussion en plénum et a été approuvé à une très large majorité.

Bilan 2014 conforme aux prévisions

A l’image de ce qu’il avait fait l’an passé, le syndic Stéphane Costantini a tenu à présenter un bilan opérationnel de l’année, accompagné d’un aperçu des réalisations à venir pour 2015. Cet exercice a permis de réaliser que les travaux effectués en 2014 ont été nombreux et divers et qu’ils suivaient tous les buts et limites fixés dans le programme de législature et le plan d’investissement général. L’année 2015 verra entre autres la poursuite de travaux entrepris en 2014, notamment au collège ou pour le futur centre de soins, ainsi que diverses actions générales comme la réorganisation de la police administrative, qui enregistre deux départs, ou la création d’une zone de réception pour le public à l’entrée de la Maison de commune.

En fin de séance, le volumineux préavis concernant «Sur Grati» a été déposé. Une commission a été nommée pour en étudier les tenants et aboutissants, avec une séance d’ores et déjà prévue dans les trois conseils concernés, fixée au 21 avril 2015.

Baulmes depuis le clocher de l’Eglise.

Baulmes: budget en adéquation avec le taux d’imposition

Le budget 2015 que les membres du Conseil communal de Baulmes ont accepté vendredi laisse apparaître un excédent de recettes de Fr. 3 957.95 et une capacité d’autofinancement de Fr. 515 000.–. Ces deux chiffres, proches de ceux de 2014, sont qualifiés de bons par la Municipalité, puisqu’ils permettent de couvrir les charges et de rembourser une partie des dettes.

Rapport de la commission financière

Denis Dardenne, rapporteur de la commission des finances qui a étudié le projet de budget avec application, constate que la prévision financière de l’exécutif est en concordance avec le maintien du taux d’imposition accepté le 29 octobre dernier. La commission financière a étudié en détail le lien entre l’évolution du nombre d’habitants et les rentrées fiscales. Elle a constaté que la gestion du patrimoine communal dépend d’un calendrier établi logiquement sur plusieurs années. La diminution de l’occupation des salles de classes des collèges des Aiguilles et de Feurtille provoque une diminution du compte chauffage.

Par contre le transfert des élèves baulmérans de l’Etablissement d’Orbe vers celui de Sainte-Croix provoque une augmentation des frais de transport de Fr. 30 000.–. Comme l’Asibco a refusé le retrait anticipé de la commune, Baulmes fera donc partie en 2015 de deux établissements scolaires. Les conseillers ont accepté ensuite à l’unanimité ce budget après avoir évoqué la vente des bois communaux, l’achat d’une nouvelle lame à neige et parlé des subventions communales aux bibliothèques scolaires agréées.

Trafic et éclairage

Une pétition signée par environ 50 personnes demande à la Municipalité d’intervenir pour que le trafic des gros véhicules empruntant notamment la rue du Theu entre l’Auberge et la rue de la Gare soit soumis à une limitation de vitesse. Ce tronçon rectiligne devrait être doté de chicanes selon Suzanne Rehacek, auteur de la lettre pétitionnaire. Suite à la demande de Claude Deriaz, l’exécutif étudiera la possibilité de prolonger l’éclairage public de la rue du Russelet jusqu’au pont de chemin de fer.

Spectacle et bancomat

Julien Cuérel, syndic, a précisé qu’un Bancomat BCV serait bientôt mis en service à Baulmes et que la Municipalité soutenait le projet de grand spectacle qui aura lieu à Baulmes en août et septembre 2016.

Grand-Rue

Orbe: le centre-ville à 20 km/h

Les travaux de la Grand-Rue se terminant tranquillement, les résolutions prises par les autorités vont pouvoir être appliquées dans le centre-ville. Dès le lundi 22 décembre, date de la réouverture à la circulation de cette artère essentielle de la localité, la vitesse des véhicules sera limitée à 20 km/heure sur tout le secteur du centre de la localité.

Il faut répéter que cette limitation a un impact important pour les utilisateurs puisque les piétons auront la priorité sur les véhicules et que les passages piétons seront supprimés. Cette mesure limitative correspond à la volonté de la Municipalité de rendre convivial ce lieu important de la ville.

Respecter le piéton

En parcourant la Grand-Rue, vous constaterez que douze places de parc ont été maintenues, mais elles ont été dessinées dans le but de ralentir la vitesse des engins motorisés. Circuler à 20 km/h n’est certes pas aisé, mais cela implique un respect des usagers à pied. Certes, les tracés pourront être quelque peu modifiés en fonction de la pratique, quand bien même des essais ont été effectués pour vérifier la fluidité du trafic.

Pour compléter l’arsenal des mesures, du mobilier urbain de couleur donnera une dimension sympathique en ce lieu. En matière de parcage, en plus de la douzaine de places maintenues dans la Grand-Rue, vous trouverez 14 places disponibles dans le garage couvert du nouvel immeuble dont la construction est terminée. L’offre au centre-ville est donc améliorée (voir communiqué de la commune en page 2).

Fermeture du Château

La mise en place du 20 km/h sur la Place du Marché et la Grand-Rue s’ajoute aux mesures prises précédemment dans les rues de la Poste, des Remparts sud et de Sainte-Claire, qui retrouveront leur sens initial de circulation (entrée depuis les Terreaux), à partir du 22 décembre. Afin que la vitesse soit respectée au mieux, des contrôles seront effectués pour éviter les excès qui ont été constatés en certaines circonstances.

Enfin, la Place du Château sera encore mise à disposition des automobilistes jusqu’au 5 janvier, date après laquelle la barrière sera baissée et interdira le parcage.

Les petits garçons font leur cirque.

Ballaigues: les Amis Gym ont fait leur cirque

C’est sous le thème du cirque que la soirée de la Société des Amis Gym de Ballaigues s’est déroulée samedi soir au Centre villageois. Un CEVI qui comme d’habitude était plein à craquer à l’heure où le spectacle a commencé.

Plus de 360 spectateurs étaient en effet au rendez-vous de cette nouvelle réussite. On avait parfois de la peine à reconnaître au premier coup d’œil les membres du comité qui arboraient de magnifiques costumes colorés et directement venus du monde du cirque. Même l’entrée de la salle représentait une entrée de chapiteau de cirque. Le spectacle a été très vivement applaudi et les gymnastes, petits ou grands, ont pu montrer le résultat d’un travail de longue haleine entrepris durant toute l’année sous la direction d’une équipe soudée de moniteurs et monitrices.

Le spectacle comportait une dizaine de tableaux ainsi que les traditionnels sketches humoristiques, mais l’on ajoutera à ce nombre le tableau festif, qui a duré une bonne partie de la nuit, notamment avec le bal conduit par Jo.

Devant le bureau de l’Omnibus, Claudio Vallone dédicace son livre «Qui sont ces ados qu’on enferme».

Orbe: un monde fou à la Foire de Noël

La traditionnelle foire de Noël s’est déroulée ce dernier dimanche de novembre sous un ciel plutôt nuageux, mais cela n’a pas empêché de réjouir un public venu en nombre.
Les odeurs de cannelle et d’orange mélangées avec celles des vins chauds et autres effluves de saucisses grillées, proposées par les échoppes bariolées, ont envahi les rues du centre-ville.

Les badauds en ont profité pour se gâter en petits plaisirs ou simplement boire un verre entre amis.


La 19e édition de cette foire s’est très bien déroulée. Les organisateurs tiennent à remercier la Municipalité d’autoriser cette manifestation. Un merci particulier s’adresse aux services de police et de la voirie pour leur aide précieuse.
La 20e foire de Noël aura lieu le dimanche 29 novembre 2015. Joyeuses Fêtes de fin d’année à tous.
Les organisateurs