La rue des Fontaines.

L’Abergement: réfection à la rue des Fontaines

Crédit obtenu pour la rue
des Fontaines
Pour remplacer les conduites d’eau potable, d’eaux usées et d’eaux claires à la rue des Fontaines, la Municipalité a besoin d’un montant de Fr. 180 000.–; ce montant, accepté à l’unanimité par les conseillers présents, permettra également de réfectionner la chaussée de cette petite rue. Pour payer les travaux ci-dessus et assurer ses liquidités courantes, la commune va emprunter Fr. 200 000.–. La Place du Pressoir et la rue des Grands Prés seront alors les derniers endroits du village à devoir subir un toilettage définitif.

Budget dans les chiffres noirs

C’est également à une très forte majorité que les conseillers ont accepté le budget communal pour 2018. Le total des recettes se monte à Fr. 1 205 791.–et le bénéfice prévisionnel à Fr. 6 318.–.

par éolien du Bel Coster

Les Conseils des communes de L’Abergement, Lignerolle et Ballaigues devront se prononcer le 12 mars 2018 sur le PPA intercommunal relatif au parc éolien du Bel-Coster (9 machines), avant que ce dernier, s’il est accepté, soit transmis au Canton pour levée des oppositions.

Un Conseil démonstratif. 

Montcherand: le Conseil général au Grand Conseil

Les membres du corps délibérant se sont déplacés dans la salle du Grand Conseil à Lausanne afin de traiter l’ordre du jour de leur dernière séance annuelle extra-muros.
Une heureuse initiative qui permet à beaucoup de découvrir l’architecture du nouveau parlement vaudois et de jouer aux parlementaires avec conviction.

Après le début statutaire de l’ordre du jour placé sous la présidence de Joëlle Tripod, de l’assermentation de trois nouveaux membres, Manuel Martin, Nicolas Delay et Laurent Waridel, ce n’est pas moins de cinq préavis municipaux qui sont soumis au Conseil. Tous ces préavis, après lecture des rapports de la commission gestion finances par Philippe Nicole et des commissions ad hoc, ont été, suite à discussion, acceptés à une large majorité.

Soit: A titre d’économie d’énergie, le changement des luminaires au sodium par un système LED pour Fr. 60 000.–. La transformation de l’ancienne salle du Conseil général du collège en bureau pour l’administration communale d’une estimation de Fr. 55 000.–. L’achat d’un nouveau véhicule communal léger, cela afin d’économiser quelque peu le camion «Bucher» pour Fr. 20 000.–. La demande de l’octroi d’un prêt pour le Tennis-Club pour la réfection des courts.

Ce préavis a été amendé de façon favorable par la commission de gestion finances qui a proposé de subventionner cette réfection de Fr. 25 000.– en lieu et place des Fr. 10 000.– prévus. A cet effet, l’octroi du prêt se monte à Fr. 55 000.– ( amortissement 1%) et
Fr. 25 000.– de subvention.

Un budget rouge pâle

Le budget présentation papier, bien lisible et explicite, reste malgré tout négatif, du goût de déjà vu. De ce fait, il ne soulève que peu de questions et a trouvé l’aval des élus.
En considérant la plus grosse charge du budget avec Fr. 284 800.– pour la prévoyance sociale et les Fr. 15 000.– supplémentaires octroyés au Tennis-Club, l’excédent de dépenses prévisibles se monte à Fr. 66 200.–. Cela, pour des charges totales de Fr. 1 939 400.– et des revenus pour Fr. 1 873 200.–.

En clôture de séance, la Municipalité a le plaisir de convier le Conseil à un cocktail dînatoire dans le cadre de la buvette du Grand Conseil. Une expérience d’exception qui restera en mémoire.