Valeyres-sous-Rances, au lieu dit «Sur le Moty», l’exploitation de la gravière par Cand-Landi SA a impliqué des sondages et fouilles archéologiques par le canton. (Photo Catherine Fiaux)

Valeyres-sous-Rances: Découvertes archéologiques

Le développement de la carrière «Sur le Moty» à la sortie de Valeyres-sous-Rances, au croisement de la route de Montcherand et de Sergey, par l’entreprise Cand-Landi S.A. a fait l’objet de recherches archéologiques. Comme l’indique Nicole Pousaz, archéologue cantonale, des sondages et fouilles préventives sont demandés dès que des travaux de grande envergure sont mis à l’enquête. Le but étant d’éviter des découvertes fortuites, non identifiées et donc la perte de précieuses informations.

Discrets vestiges de valeur

La campagne de fouille s’est étendue en 2016 sur environ 4500 m2. Les fouilles ont mis en évidence différentes structures comme des fosses, des trous de poteau, du mobilier et un foyer à pierres chauffées. L’analyse du charbon de combustion de ce dernier a permis de le dater entre 4500 et 4300 av. J.-C.
Ceci témoigne donc de traces du Néolithique, rares et intéressantes, dans cet arrière-pays. D’autres investigations ont mis à jour une trentaine de remarquables céramiques issues probablement d’un dépôt de mobilier datant du 2e siècle av. J.-C.

Par ailleurs, l’exhumation d’une monnaie du XIIIe siècle atteste une fréquentation du lieu au Moyen-Age. Ainsi que le conclut Nicole Pousaz: «Notre territoire est façonné par l’humain depuis des millénaires». Le Canton est donc en charge de sauvegarder par tous les moyens le patrimoine enfoui, mémoire de notre histoire

Marlyse Pilloud, présidente du Comité d’organisation, entourée des maîtres de cuisson.

Orbe: Fête où la saucisse est reine et le «papet» est roi

3 jours de festivités gustatives
à tendance vaudoise
et consonance urbigène

Un millésime de qualité exceptionnelle accompagné d’un temps automnal des plus cléments, ont permis une explosion de participation et par là une vente de boucles de saucisses aux choux sans précédent. C’est par centaines que l’assiette de «papet» vaudois a été servie tant sous la cantine de la Place du Marché que dans les neuf restaurants qui participaient à la fête. Une occasion de découvrir dix façons d’affiner avec subtilité cette préparation de poireaux et pommes de terre. Uniquement sous la cantine, pas moins de 500 boucles de saucisses aux choux ont été servies.

Une cité des deux poissons en effervescence avec, entre autres, animations musicales, démonstration de fabrication de la fameuse saucisse, maquillage des visages d’enfants et, samedi, un apéritif aimablement offert par la commune. La réussite de cette douzième édition n’est pas étrangère à l’ouvrage de tout le staff des bénévoles sous la direction avisée de la présidente Marlyse Pilloud. Sans oublier les maîtres de fabrication, les Boucheries urbigènes Roch et Bühlmann, qui ont démontré de manière évidente leur savoir-faire.

Une chose est certaine, Orbe est bien la capitale de la saucisse aux choux.