La place à rénover qui devra accueillir le RER

Orbe: les priorités 2016-2021

La Municipalité d’Orbe a présenté son programme de législature pour les cinq années à venir. Ce document a été confectionné après que l’Exécutif, les responsables de l’administration communale, mais aussi les partis aient fait valoir leurs points de vue avec une vision à dix ans. Il s’agissait de définir les grands axes pour cette période telle que nous tentons de les résumer ci-dessous.

Préférences, RER et déchets

Sur le plan des finances, il s’agira de veiller à l’équilibre budgétaire dans la situation délicate que traverse la commune. Les investissements dépendront des ressources disponibles comme il sera nécessaire de stabiliser la dette à long terme. Au domaine des infrastructures, l’accent sera mis sur l’arrivée du RER, sur le développement routier en favorisant la mobilité multimodale et dans l’accueil de nouvelles entreprises quand bien même les terrains manquent. A ce propos, la préférence sera donnée aux firmes de l’agro-alimentaire. Les partis ont insisté pour une meilleure gestion des déchets. A ce propos, on évoque aussi la construction d’une nouvelle déchetterie.

La participation citoyenne va être lancée avec une démarche auprès des habitants qui seront invités à s’exprimer et à donner leur opinion sur leur commune. La Municipalité entend aussi renforcer les liens avec les communes environnantes pour une harmonisation régionale. En matière d’urbanisme, il faudra développer la localité, rendre le commerce attractif de même que l’on souhaite offrir des espaces publics de qualité.

EMS et chauffage à distance

En ce qui concerne le tourisme, il s’agira de favoriser la mise en valeur du site des mosaïques dans la régionalisation qui devrait voir bientôt le jour au détriment des associations locales, pour une meilleure visibilité. On souhaite faire mieux connaître le travail de la sécurité publique et de la police PNV dont l’avenir devra être repensé. On n’oubliera pas l’entretien du patrimoine communal et d’introduire le chauffage à distance pour le futur EMS et les écoles du haut de la ville. En matière de construction, la commune tentera d’éviter l’inflation du coût des loyers.

Il serait bon aussi qu’Orbe soit plus présente sur la carte du sport et de la culture avec des événements régionaux, voire cantonaux. A l’interne, une meilleure coordination des services communaux deviendra indispensable afin que chacun soit concerné par tous les projets envisagés, en tenant compte des soucis énergétiques actuels. La commune entend améliorer sa communication puisqu’une commission spécifique a été créée et le rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville pourra accueillir des expositions qui permettront d’améliorer la cohésion sociale.

Ce programme, qui est disponible dès aujourd’hui sur le site internet de la commune, marque un changement de cap par rapport au passé. Une plus grande ouverture est visée ce dont on doit se réjouir pour autant que le trop-plein d’intervenants ne vienne pas freiner les projets!

Les installations techniques, la turbine et le générateur et l’arrivée de la conduite forcée à droite.

Vallorbe – énergies douces, 10 ans et une nouvelle centrale

Ce n’est pas par hasard que le groupe VO Energies a décidé de mettre en service sa centrale de Production du Bief-Rouge, à Vallorbe, un 23 janvier. Comme l’ont rappelé Claude Recordon, président du conseil d’administration et Martine Favre, directrice générale, à la vingtaine d’invités présents, la création de la holding VO Energies a eu lieu il y a exactement 10 ans jour pour jour. 10 années au cours desquelles le groupe a évolué et s’est développé.

Chiffre d’affaires augmentant de 150%, personnel passant de 70 à plus de 100 collaborateurs, ouverture du marché libre de l’électricité en 2008, mise en service de la centrale des Moulinets et, après 50 ans d’études et de pourparlers, de son homologue du Bief-Rouge ce 23 janvier 2017.

Alimenter 100 ménages

La Centrale du Bief-Rouge, qui sera inaugurée officiellement au printemps, est proche du quartier des Grottes et se trouve au niveau de l’Orbe. Elle récupère les eaux en provenance de gisements situés dans la région du tunnel du Mont-d’Or. Après un passage dans un réservoir de 40 m3, l’eau subit une chute brute de 70 mètres pour atteindre la turbine Pelton à 3 jets qui produit environ 80 Kilowatts. Cette production permanente dépend du débit saisonnier, qui s’étage de 80 à 120 litres par seconde.

Même si cette production peut paraître faible, elle suffit à alimenter une centaine de ménages en courant «vert», une production écologique qui figure parmi les objectifs du groupe VO Energies. Le contrôle des installations se fait à distance, par l’intermédiaire d’un simple ordinateur, voire d’une tablette ou d’un smartphone. C’est d’ailleurs au moyen d’un tel appareil que la centrale a été mise en service officiellement par Martine Favre et Claude Recordon.

A relever enfin que le débit est très finement réglé, et tout excès d’eau est dévié en vue d’alimenter un étang présent dans un biotope protégé situé non loin de la centrale.