Chavornay: remise en question d’un projet

Le Conseil a accepté une motion qui somme la Municipalité de déposer, dans les délais, une opposition au projet de modernisation de la ligne Orbe - Chavornay. En effet, s’ils ne sont pas fermement opposés au projet, les membres du Conseil veulent en connaître, dans les détails, les tenants et aboutissants. C’est surtout la boucle de 185 mètres linéaires qui passerait près de la réserve naturelle et du quartier Lougilloux-Mollenchire qui pose problème. Ce sont également les impacts sonores des trains de marchandises, la nuit, qui sont spécialement pointés. Les autorités auraient préféré que ce tronçon passe par un souterrain, sous la route cantonale, solution que l’OFT a écartée pour des raisons financières et de manière à ne pas endommager la nappe phréatique. En outre, la population aura l’occasion d’être informée des grandes lignes du projet, lors d’une séance publique de Travys, le 12 octobre à Chavornay et le lendemain à Orbe.

Réaction urbigène

Du côté d’Orbe, ce frein à la construction de la ligne qui relierait le RER à la cité urbigène, n’étonne que partiellement le syndic Henri Germond. « Je peux bien comprendre que l’on s’inquiète des nuisances que peut entraîner cet aménagement et il est normal que les gens posent des questions. Il faut savoir aussi que si l’on ne parvient pas à trouver une solution ferroviaire, c’est la circulation automobile qui pourrait augmenter d’une manière sensible, ce que les Chavornaysans ne souhaitent pas. Il faut rappeler que le but du projet est de réduire le trafic routier au profit du chemin de fer. En plus, l’abandon de ce tronçon priverait notre région du Centre de Traitement et de Réhabilitation (CTR) qui remplacera l’hôpital actuel. J’attends de lire les considérations émises lors du conseil de nos voisins et de savoir comment la Municipalité va réagir avant de me prononcer définitivement, dans l’espoir que l’esprit régionaliste primera.»

Les décisions

Après de très longues négociations, le règlement du Conseil communal a été adopté, sous réserve de l’approbation de l’autorité cantonale.
Le conseil a accordé à la Municipalité un crédit de Fr. 69’000.- afin de procéder à la réfection du sol et de l’éclairage de la grande salle.
Il a adopté l’achat pour Fr. 275’700.- de 10 places de parc souterraines dans les nouvelles constructions situées «En Couvalau» afin de libérer les places sur le parking en face de la maison de commune, pour les mettre à disposition du public.

Enfin, le conseil a accepté le complément I au budget 2016 qui prévoit une diminution du déficit de Fr. 378’000.-.

Olivier Petermann, syndic, et Yvan Bourgeois, président du Conseil, entourent Béatrice Petermann, secrétaire du Conseil.

Lignerolle: promenons-nous dans les bois…

A pied, à cheval ou à VTT, mais promenons-nous sans véhicule à moteur. Pascal Croisier, inspecteur forestier, est venu expliquer aux conseillers le plan de fermeture des chemins forestiers. La législation forestière fédérale de 1991 interdit la circulation des véhicules à moteur en forêt, mais prévoit quelques exceptions pour divers usagers. Les bûcherons, les bordiers et quelques autres exceptions sont autorisés à les emprunter. Pas de problème non plus pour l’accès aux buvettes et refuges, il ne sera pas nécessaire de rejoindre la Thiolle à pied... La mise en place des panneaux d’interdiction est prévue pour le premier semestre 2017.

Un ordre du jour riche

Le Conseil a tranché favorablement pour l’autorisation générale de statuer sur les aliénations et acquisitions immobilières et pour l’autorisation générale d’engager des dépenses imprévisibles. Il est entré en matière sur la proposition de la Commission de gestion en ce qui concerne l’autorisation générale de plaider, mais la Municipalité devra informer la Commission de gestion lorsque les montants en jeu seront élevés.

Les déchets carnés et autres dépouilles animales seront déposées au centre de collecte d’Yverdon-les-Bains en parfaite légalité, Lignerolle devient officiellement membre de l’Association intercommunale du Centre de collecte de sous-produits animaux d’Yverdon.

Le bois de service du Triage du Suchet, dont fait partie Lignerolle, a trouvé un acquéreur de proximité. L’installation d’un chauffage à distance à Orbe permettra d’y vendre la production de plaquettes de bois. Profitant du montant de Fr. 40’000.- à recevoir dans le cadre de la création de la Réserve naturelle des Gorges de l’Orbe, les conseillers ont voté le financement de Fr. 58’000.- en faveur de la construction d’un hangar à plaquettes.

Propositions des conseillers

Jean-Pierre Blaser suggère qu’un panneau explicatif figure à proximité du majestueux sapin-président de la Commune. D’autre part, le Conseil prendra sa plus belle plume pour demander à l’Office fédéral des routes la remise en place des parois anti-bruit longeant l’autoroute.