La maison de commune de Chavornay avec son 3e étage qui sera rénové.

Chavornay: de nouveaux chemins forestiers

La séance du 28 avril dernier s’est déroulée sans anicroche, sous la présidence de Christiane Chevalier, malgré les 9 points de l’ordre du jour qui paraissait chargé .

La vie des commissionset les questions

On a appris de M. Lombardet que M. Gligorov quitte son emploi et qu’un poste de concierge est mis au concours ces jours. Le syndic Christian Kunze informe que le nouveau secrétaire prendra ses fonctions le 1er juillet prochain et que l’actuel recommence dès lundi 2 mai à temps partiel. La commission de recours en matière d’impôts et de recours en matière informatique ne communique pas sur les cas sur lesquels elle travaille et pose la question si c’est vraiment nécessaire de demander si elle a des communications. La réponse est oui, car cette commission existe et c’est important de savoir si elle traite des requêtes.

L’ORPC annonce sa prochaine séance, et la CISEROC remercie les personnes qui se sont déplacées lors du spectacle du 18 mars dernier et invite la population à sa prochaine manifestation «samedi sans Frontière» le 3 septembre prochain. Une question a été soulevée concernant les 6 mois de prolongation de législature sur la formation des commissions et du bureau du Conseil durant cette période. Ce problème sera mis à l’ordre du jour de la prochaine séance du Conseil communal.

Les dénouements

Comme la fusion sera effective dès le début de l’année prochaine, il faudra trouver des locaux pour pallier aux besoins actuels et futurs de la nouvelle commune. Selon la commission, l’état actuel des locaux du 3e étage de la maison de commune, vétustes et utilisés de manière sporadique par des associations, ne permet pas un usage dans ce sens. Dès lors, des travaux sont envisagés et sont vraiment nécessaires. La demande d’un crédit de Fr. 300 000.– pour la réfection du 3e étage de la maison de commune a été acceptée à l’unanimité.
La remise en état de la piste de cours de 100 mètres et du saut en longueur au Verneret a donné nombre de discussions sur le préavis.

Autant tout le monde s’accorde sur l’intention de la Municipalité pour la rénovation de cette piste vétuste, les conseillers Yves Leuenberger et Jean-François Schneiter seraient pour une rénovation plus complète avec création de plusieurs aménagements pour exercer les diverses disciplines sportives. Le préavis a également été accepté avec un amendement, rédigé sur le pouce par Ali-George Maire, qui demande un aménagement de plusieurs pistes de sport: une pour le 100 m. une autre pour le saut en longueur et des places pour le lancer du poids. La Municipalité doit donc revoir le préavis et revenir avec un nouveau projet.

Sur les côtes du Talent, le Layon forestier des Croux ne permet pas l’accès pour les véhicules forestiers afin d’entretenir la forêt avoisinante et le Chemin des Vaux est dans un triste état. Dès lors, l’aménagement d’une nouvelle piste forestière «Desserte des Croux» et l’assainissement du chemin forestier des Vaux est incontournable si l’on veut exploiter de manière traditionnelle les 5,7 ha de forêt. D’autant qu’une subvention cantonale d’environ 70% est octroyée ce qui ramènerait les charges de la commune à Fr. 60 000.–. Le crédit de Fr. 200 000.– pour l’aménagement d’une nouvelle piste forestière «Desserte des Croux» et assainissement du chemin forestier des Vaux a été accepté.

Le Conseil communal a aussi adopté le plan d’affectation, fixant les limites des constructions selon le projet soumis à l’enquête publique du 9 janvier au 7 février de cette année, en levant les oppositions de MM. Jacques Bovey et Paul Malherbe et consorts, puisque les nouvelles limites des constructions ne les désavantagent pas. Ce plan doit encore être soumis à l’approbation du Département cantonal en charge de la mobilité et des routes, le DIRH, et entrera en vigueur dès l’agrément cantonal.

Enfin, le Conseil a autorisé la Municipalité d’échanger 9 470 m2 de la parcelle communale N° 257 avec la parcelle N° 77 sise sur la commune de Bavois, de même surface, qui appartient à Dominique Romanens. Après 3 ans d’attente, le projet de la famille de Dominique Romanens va enfin pouvoir aboutir.

Petit air printanier en ce jeudi soir.

Orbe: et si l’Urbabus devenait gratuit

Le président Pierre-Alain Wieland a passé un jeudi soir plutôt printanier et calme à la tête du Conseil communal d’Orbe. L’exécutif avait fait mettre à l’ordre du jour le dépôt de nombreux préavis… qui au final n’ont pas été déposés. C’est ainsi que les membres nommés des commissions devront attendre un petit mois avant de savoir ce que la Municipalité leur propose concernant les coûts complémentaires du RIPO, le réseau d‘eau intercommunal, le projet de nouveau carrefour routier route de Valeyres-route du Signal, le nouveau règlement concernant la distribution d’eau ou encore les modifications à apporter au règlement communal sur la gestion des déchets, autant de préavis qui ne sont pas prêts pour reprendre les termes du municipal concerné Jacques-André Mayor.

La nouvelle convention concernant l’exploitation du bus urbain «Urbabus» a en revanche pu être acceptée à une très large majorité et sans discussion. À relever que désormais, le déficit annuel pouvant être mis à la charge de la commune ne devra pas dépasser Fr. 400 000.–. Morceau de résistance, le dépôt des comptes 2015, qui se soldent par un excédent de dépenses de Fr. 140 000.– en lieu et place du déficit de Fr. 400 000.– qui avait été budgété. De quoi réjouir le syndic Claude Recordon, qui a relevé que l’endettement brut par habitant à hauteur de Fr. 11 000.– devait être aussi analysé en tenant compte des investissements dans des actifs de rapport, en particulier dans le domaine associatif intercommunal. Un tel mode de calcul ramènerait l’endettement par habitant aux alentours de Fr. 6 700.–.

Urbagaz et Urbabus

La réponse municipale à l’interpellation de Nicolas Frey sur le calcul effectué lors de l’apport d’Urbagaz SA à VO Énergies SA a convaincu l’interpelant qui a déclaré que «pour lui l’affaire était close, tous les renseignements ayant été fournis par l’exécutif et les calculs présentés ayant donné le même genre de résultats que ceux auxquels il était personnellement parvenu, en usant d’une méthode différente». La motion Stéphane Collet et consorts a été acceptée à une large majorité. Elle demande à la Municipalité d’étudier l’hypothèse du passage à la gratuité de l’Urbabus, ce dernier ne rapportant finalement par année que très peu de rentrées par rapport aux coûts facturés.

Une idée, selon le motionnaire, pour augmenter la fréquentation du transport et inciter les usagers à venir au centre-ville pour effectuer leurs achats. Une façon aussi de se singulariser sur le plan de l’image de la cité. Une motion que Jacques-André Mayor a déclaré vouloir étudier avec intérêt, au nom de l’exécutif. Il en sera de même concernant la motion Zingg et consorts demandant que la commission communale de recours en matière d’impôts puisse, en cas de nécessité, consulter un avocat, vu la complexité des matières à traiter. À noter enfin que la nouvelle convention sur l’alimentation en eau potable des EPO à travers le RIPO a été acceptée sans discussion.