La Chapelle Vocale de Romainmotier

Vallorbe: concert de l’Avent, sobriété et passion au service de la musique

Traditionnellement, la paroisse protestante de Vallorbe organise chaque année un concert de l’Avent. Pour celui qui a eu lieu dimanche soir, c’est la Chapelle Vocale de Romainmôtierqui en était l’invitée, sous la direction de Michel Jordan. Avec en prime la présence musicale de Sébastien Hangartner, organiste titulaire de la paroisse. Le temple n’a pas mis longtemps à se remplir presque complètement à l’heure du concert et les absents ont eu tort, une nouvelle fois. Le programme était presque exclusivement consacré à la famille Bach.

On a en effet pu apprécier, entre autres, deux Motets à 2 chœurs de Johann Ludwig Bach, plusieurs pièces pour orgue seul de Jean-Sébastien Bach, les 8 Variations pour orgue de Andreas Kneller «Nun komm der heiden Heiland».

Le public s’est offert un bis

En fin de concert, c’est le Motet pour Chœur et orgue BWV 230 «Lobet den Herrn alle Heiden» entouré d’un prélude et d’une fugue du Cantor de Leipzig qui ont résonné dans le public attentif. Le public a vivement apprécié les prestations musicales offertes tant par le Chœur que par l’organiste. A relever en particulier l’interprétation délicate et subtile des 4 Motets pour le temps de Noël de Francis Poulenc, qui détonnait dans cette atmosphère géométrique si chère à la famille Bach. Les Variations pour orgue de Kneller, moins connues, mais qui ne manquent pas de parenté avec la famille Bach et l’époque, ont été une nouvelle occasion pour Sébastien Hangartner de démontrer sa virtuosité et sa musicalité.

Michel Jordan n’avait pas prévu de «bis». A sa place, il a fait chanter à l’assemblée un «Voici Noël» qui ne manquait pas de tenue.

Conte de Noël: l’histoire d’un sourire

Connaissez-vous l’histoire de Matchu… le petit lama blanc du Pérou?

Nous pourrions dire que son histoire commence depuis sa naissance, depuis le jour de son premier sourire. Ou encore depuis son premier galop dans sa vallée au Pérou, depuis le jour où il n’arrête pas d’aider et d’aimer ceux qui l’entourent.

Ou alors depuis qu’il rêve de pouvoir, ne serait-ce qu’une seule nuit, tirer le traineau du Père Noël afin de l’aider à livrer ses cadeaux. Oui, nous commencerons là cette histoire…
Dans la Vallée, tous les lamas connaissaient Matchu, il était apprécié de tous. C’est pourquoi, lorsque le petit lama blanc annonça qu’il voulait aller au Pôle Nord afin de se présenter comme «nouveau renne» du Père Noël, tous ses amis l’encouragèrent.

C’est donc un jour de décembre que Matchu partit pour le Pôle Nord afin de tenter sa chance. Arrivé devant la maison du Père Noël, il se trouva être le seul lama parmi plein de magnifiques rennes. Des rennes grands, d’autres forts, certains avaient leurs plus belles parures, tandis que d’autres galopaient plus vite qu’un éclair. Lorsque tous les rennes le virent, aucun ne put s’empêcher de rire en lui demandant s’il ne s’était pas trompé d’adresse.

Mais notre petit lama blanc était tellement heureux d’être là, devant la maison de Père Noël, de rencontrer les elfes, de découvrir toute cette neige magique et de voir s’illuminer l’immense sapin, que rien n’arrivait à faire baisser son sourire.

Lorsqu’un elfe demanda à tout le monde de se mettre en ligne afin de montrer les talents de chacun sur un parcours, les rennes se bousculèrent et Matchu… se retrouva le dernier de la file. Mais le petit lama restait heureux de pouvoir ainsi observer les magnifiques prouesses des rennes. Il les regarda sauter au-dessus de très grandes barrières, galoper dans le vent et avoir cette allure royale et si sérieuse. Puis ce fut son tour. Matchu n’était pas trop sûr de lui, ni de ce parcours d’obstacles si compliqué. Mais s’il y avait une chose dont il était sûr, c’est qu’il avait de la chance d’être là, de voir le Pôle Nord et d’essayer de réaliser son rêve. Il se réjouissait de pouvoir ramener un peu de neige magique à ses amis et ainsi partager avec eux ce bonheur.

Alors, le petit Matchu s’élança. Il sauta par-dessus les obstacles très maladroitement, mais eut l’impression pourtant de voler. Il galopa, pas très vite…, mais eut l’impression d’aller aussi vite qu’une étoile filante. Puis lorsqu’il voulut s’arrêter à la ligne d’arrivée… badaboum patatra! Il tomba! On ne distinguait presque plus notre petit lama blanc dans la neige… mais ce que l’on voyait par contre, c’était son merveilleux sourire.

Les rennes éclatèrent de rire et se moquèrent de lui. Mais le Père Noël, qui était sorti discrètement de sa maison et avait tout vu, s’approcha de Matchu et lui dit «J’ai trouvé mon renne. Je cherchais la force du cœur et la beauté de la vie. J’ai trouvé tout cela dans ton sourire. Cette belle énergie qui vient du cœur.»

Depuis ce jour-là, si vous regardez bien, vous verrez une toison blanche devant le traîneau du Père Noël. C’est le petit Matchu qui vient vous offrir son sourire…