Romainmôtier: une UAPE dans Le Môtier ?

A part les comptes 2014, le sujet important qui a été débattu fut l’achat par la commune de Romainmôtier-Envy du bâtiment du Môtier, pour en faire une Unité d’Accueil Parascolaire pour les Enfants (UAPE).
Le Conseil général a donné son aval pour Fr. 1’200’000.–, plus un crédit pour le début des travaux. Les communes doivent s’activer pour trouver des solutions avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi scolaire sur la journée continue. Les villages du Vallon du Nozon ont nommé un comité de pilotage pour étudier des propositions d’accueils parascolaires. Romainmôtier saisit la balle au bond avec la mise en vente de ce bâtiment qui, à ses yeux, ne présente que des avantages: il n’y aurait pas de lourds travaux, juste quelques aménagements. Il est proche des écoles, ce qui réduirait certains problèmes de transport et il y a un jardin. Avec trois classes enfantines, la commune est sûre de remplir ce lieu d’accueil, qui pourrait recevoir jusqu’à 24 élèves. Le rapport a été accepté à la presque unanimité (2 contre, 3 abstentions).
Comptes positifs
Alors que le budget prévoyait une perte de Fr. 21 529.– les comptes se soldent par un excédent de Fr. 5 607.–. Il n’y a pas qu’une cause à ce bon résultat, mais une addition de revenus un peu plus élevés que prévu. Bonne nouvelle: la déchetterie est financée à 100% par la taxe causale. Entre 2012 et 2014, le poids des déchets par habitant a passé de 174 kg à moins de 76 kg. Tout va bien donc, à l’exception de la facture sociale, gérée par l’Etat et donc incontrôlable, ce dont se plaignent toutes les petites communes.
Enfin dans les divers: Romainmôtier-Envy a été retenue par l’Illustré pour la finale du concours «le plus beau village de Suisse». En cas de victoire cela lui ferait une bonne pub.
Un trottoir, reliant Romainmôtier et la gare de Croy, est en cours d’étude, plusieurs options sont en discussion.

Guignard Desserts: on ferme ou presque !

Depuis quelques jours, la rumeur est devenue réalité. Les employés du site d’Orbe de l’ancienne enseigne Guignard Desserts ont reçu leur lettre de congé au milieu de ce mois de juin. Selon les renseignements obtenus, la boulangerie-pâtisserie fermera vraisemblablement ses portes le 15 juillet pour les vacances pour ne pas rouvrir. A moins qu’un éventuel repreneur, qui visitera les lieux à la fin de ce mois de juin, ne prenne la décision d’exploiter le commerce.

2 millions perdus

Les quatre personnes qui avaient été sensibilisées par les mésaventures de l’ancien propriétaire constatent que l’exploitation du commerce est devenue délicate, voire impossible. Près de deux millions de francs ont été investis et ils craignent que cet argent ne soit perdu. En tous les cas, le quatuor n’a plus les ressources pour maintenir l’entreprise en vie et le paiement des nombreux salaires. En plus, les locaux ne répondent plus aux normes de salubrité et il serait nécessaire de faire des gros travaux pour rendre l’entreprise exploitable. A cela s’ajoutent des découvertes «particulières » dans les comptes de la feue Société Guignard Desserts (en faillite), que ces différentes personnalités voulaient sauver de par son renom. Malheureusement, en date du 4 décembre dernier, il a fallu se séparer de Philippe Guignard et de deux de ses collaborateurs proches. Ce qui a eu comme incidence de réduire singulièrement la fréquentation du magasin devant l’absence d’un vrai patron-artisan, comme le personnel nous l’a indiqué dernièrement.

Emplois perdus et saga pas terminée

C’est un peu la mort dans l’âme qu’ils ont pris cette décision même si un espoir ténu demeure. En tous les cas, l’office cantonal du chômage a été averti de ce licenciement massif pour l’enseigne urbigène avec l’espoir de pouvoir permettre au personnel de retrouver de l’emploi dans la région. L’Omnibus ne peut guère en dire plus pour l’instant, étant donné que des questions juridiques entrent en ligne de compte. On peut toutefois déplorer la disparition de cette enseigne à la Grand-Rue qui avait porté loin à la ronde le nom d’Orbe. Toutefois, la saga n’est pas encore définitivement close puisque l’ancien pâtissier-confiseur se mettra au service d’une nouvelle Société dans le courant de l’été, un peu plus loin dans la rue.