Les co-présidents Christophe Estermann et Christian Lambercy et le secrétaire Charly Clerc, trois passionnés qui font avancer les projets d’Orbe Vivante.

Orbe Vivante: des passionnés au chevet de l’Orbe

La région peut se vanter d’avoir une belle rivière qui se prélasse dans des gorges magnifiques. Mais, pour leur confort, les hommes ont, petit à petit, déréglé ce milieu naturel amenant un dérangement de l’équilibre naturel qui y régnait. Les pêcheurs y trouvaient du poisson à foison, mais actuellement, outre le fait que les poissons ont de la peine à remonter la rivière, ils ne trouvent plus d’endroit profond frais en été et protecteur en hiver.

Orbe vivante

Cette association, crée en 1992, a pour but de protéger l’Orbe dès sa source en France, jusqu’au lac de Neuchâtel, ainsi que de les affluents, contre toute atteinte nuisible, en vue notamment de sauvegarder les biotopes naturels abritant la faune et la flore, les eaux piscicoles et les eaux en tant qu’élément du paysage ainsi que de permettre l’utilisation des eaux pour les loisirs. Pour ce faire, elle va discuter avec les intervenants tout au long du cours d’eau.

Niveau trop faible

Lors de la dernière assemblée générale, le comité a rappelé ses principaux chevaux de bataille. Ce sont le niveau d’eau qui est insuffisant à la sortie des barrages et la pollution, agricole ou à la sortie des stations d’épuration. Le comité a apprécié que la commune des Clées étudie la possibilité de mettre un tronçon des gorges en réserve naturelle. L’association souhaite renaturer au maximum cette rivière afin qu’elle reste un endroit où il fait bon se promener.

Les petits ruisseaux…

L’Orbe est reconnue pour être un écosystème à préserver de première importance. La renaturation de son cours fait partie des nombreux projets que l’association suit ou met en place. Les tâches sont nombreuses et toutes personnes sensibles à ce cours d’eau magnifique (du simple amateur au biologiste confirmé) sont bienvenues au sein de son équipe.

«Les petits ruisseaux font les grandes rivières…». www.orbe-vivante.ch - christian.lambercy@bluewin.ch - c.estermann@sunrise.ch

Orbe Vivante

Depuis la gauche: François Vallotton et Vincent Piguet, tous deux réélus en tant que président et vice-président du conseil.

Agiez: ambiance estivale

Ce jeudi soir-là, la température incitait plus aux grillades qu’aux préavis! Néanmoins, 22 citoyens ont participé au Conseil présidé par François Vallotton. Vincent Perret,vice-président, a dépanné l’assemblée en oeuvrant en tant que secrétaire, au pied levé.

Large adoption des préavis municipaux

Grâce à un budget prudent, les comptes 2014 présentent un bénéfice de l’ordre de Fr. 2 200.– pour des charges et des revenus s’élevant à environ
Fr. 1 340.000.–. Ceux-ci sont acceptés. Puis, place au préavis concernant le règlement communal sur la gestion des déchets. En décembre 2014, le vote avait été reporté à cause de zones d’ombre. A cette séance, la taxe au poids, jugée plus équitable, ainsi que l’octroi d’un crédit de Fr. 78 500.– pour l’achat d’une benne compacteuse sont aisément avalisés par le délibérant. Noëlle Besson, municipale, répond aux diverses interrogations.

On prend les mêmes et on recommence ou presque!

François Vallotton et Vincent Perret, président et vice-président, sont réélus avec enthousiasme et sans aucune concurrence! Elisabeth Zahnd se retirant, Jacques Feniello sera le nouveau secrétaire.
Motion repoussée

Vincent Perret use du droit de motion conféré par le nouveau règlement du Conseil. En substance, il demande à la Municipalité de présenter un plan précis sur les travaux à venir concernant la STEP. Un raccordement à Orbe n’est-il pas à envisager, au vu de la vétusté de l’installation? Une discussion nourrie s’ensuit. La motion sera nettement rejetée, jugée prématurée et inopportune en fin de législature.

A 21 h. 40, François Vallotton souhaite bon été à chacun!