Orbe: une démission réfléchie

Hugues Schertenleib quittera donc l’Exécutif urbigène au 31 mars prochain. A 49 ans, il a fait un choix professionnellement intéressant comme un aboutissement de sa carrière dans l’administration fiscale cantonale. «Humainement, je ne me sentais pas en mesure de conjuguer les deux fonctions. Je devrai assister le directeur d’une région qui comprend les districts du Jura-Nord Vaudois, de Broye-Vully et du Gros-de-Vaud. L’investissement est important comme il est conséquent en politique. On dit à Orbe que notre labeur correspond à 40% d’une tâche à plein temps et c’est bien vrai. Donc avec l’éloignement et une voie nouvelle à découvrir, il n’était pas pensable de poursuivre ma tâche de municipal sans risquer de faire mal mon travail».

A la tête des projets

Lors de l’annonce de sa démission, Hugues Schertenleib a évoqué une expérience extraordinaire, hors du commun. Des propos sur lesquels il revient pour l’Omnibus. «La municipalité, c’est comme un mariage ou la naissance d’un enfant, on imagine quelles en seront les conséquences, mais cela ne se passe pas vraiment comme prévu. Auparavant, je veillais à appliquer des directives que je faisais exécuter. A l’Exécutif, vous construisez le projet avec réflexions et analyses dans l’espoir de le voir accepter par vos pairs avec lesquels il faut trouver le consensus nécessaire. Car vous vous trouvez face à des êtres humains que vous ne connaissez pas foncièrement et qui n’ont pas les mêmes intérêts que vous. Donc, il faut convaincre en dépit des mécanismes politiques et humains.

Que la pointe de l’iceberg

La politique vous oblige à vous mettre en avant comme il faut répondre aux attentes de la population. J’ai appris à travailler dans l’intercommunalité avec des collègues, que je ne connaissais souvent pas, et avec lesquels le courant est bien passé. C’est un bel exercice et j’ai toujours senti des gens très impliqués. Je ne pensais pas que cela me prendrait autant de temps et d’implication. Lorsque l’on vous décrit le poste, vous n’en apercevez que la pointe de l’iceberg. Dans le cadre du collège municipal, il faut faire confiance au travail de vos collègues comme il est indispensable d’étudier les dossiers qu’ils vous proposent. Il n’est pas nécessaire d’être toujours d’accord avec les propositions faites, mais le travail est sérieusement accompli. Pour terminer, je dois dire que les conditions étaient agréables et que le dialogue a toujours été de mise».

Orbe: à la découverte de leur localité

Au cours de la semaine des relâches, une dizaine d’ados ont découvert le fonctionnement de la commune d’Orbe. Mercredi, ils ont été accueillis par le secrétaire communal, Paul Gremion, qui leur a fait visiter les bureaux de l’Hôtel de Ville ainsi que la salle du Conseil communal. Ensuite, ils ont entendu les explications des chefs de service qui ont décrit l’activité de leur secteur. Puis, ils sont allés à la police, à la voirie, puis à la Step avant de terminer leur visite à la déchetterie. Ils ont bien voulu nous dire ce que leur attention a retenu de ces visites.

Le Cube, la Bourse et la Police

Paloma a été très impressionnée par la police et a appris beaucoup de choses à propos de la surveillance exercée en ville. Elle a constaté que nos agents étaient armés et elle a pu voir de près des menottes comme dans un rêve(!). C’est le département Cube (Construction, urbanisme et bâtiments) qui a séduit Alexander qui a vu que toutes les constructions dans la commune passent par ce service qui donne son aval afin que la loi soit respectée dans ce domaine. La Bourse ne l’a pas laissé insensible. Tout cela en fonction de son intérêt professionnel pour le futur. Youcef a aimé le contact avec la Police. Il a vu qu’une mitraillette pouvait orner une voiture de patrouille ce qui n’a pas manqué de l’impressionner.

Mona a gardé aussi un bon souvenir de son passage à l’hôtel de police puisqu’elle envisage d’épouser cette profession. La jeune fille a découvert à quoi servait une Step et n’avait pas imaginé que l’eau fasse un tel parcours. Loïc aussi s’est étonné que l’eau sale soit recyclée avant d’être jetée à l’Orbe pour l’essentiel. Samuel a vu que le Cube veille au développement de la localité en matière de constructions et d’urbanisation. Il ne pensait pas qu’un organisme s’occupait de cela à Orbe, ce qui n’a pas manqué de l’intéresser au plus haut point pour son avenir. Enfin, Valder a constaté que le Cube veille au juste développement de la localité comme il ne pouvait imaginer le travail de la Bourse avec son service de facturation, les salaires, comme la gestion financière de la commune.

Disponibilité appréciée

Après ce tour d’horizon, trois d’entre eux ont fait part d’un futur intérêt de joindre le Conseil communal alors que deux autres aimeraient appartenir un jour à la Municipalité. Enfin, l’une des responsables de la MdJO, Virginie Veyre, a apprécié la disponibilité des différents intervenants. Du reste, quelques jeunes gens visiteront le château d’eau de Montcherand alors que d’autres ont marqué un intérêt pour une prochaine visite des locaux de la Police du Nord Vaudois à Yverdon-les-Bains, qui n’a pas manqué de retenir l’attention de la plupart d’entre eux.