Le sergent Schweizer debout et l’adjudant Warpelin.

Orbe: comment éviter les vols et autres arnaques?

Le sergent Schweizer debout et l’adjudant Warpelin.

Le sergent Schweizer debout et l’adjudant Warpelin.

Quelques petites précautions toutes simples peuvent déjà éviter de gros désagréments.

Tel était le message que la police Nord vaudois a voulu faire passer auprès des membres de l’AVIVO, invités à une rencontre à la buvette du Casino d’Orbe la semaine passée, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation contre les vols. Le sergent Schweizer, responsable du service proximité et partenariat de la police Nord vaudois et l’adjudant Warpelin ont présenté les principales façons d’agir des voleurs et les moyens de s’en protéger.

Les faux

En général, il faut se méfier de quiconque sonne à votre porte sans que vous vous y attendiez et demander une identification. Il y a les faux neveux, les faux policiers, les faux plombiers, la liste est longue et les voleurs ne manquent pas d’imagination. En cas de doute, il faut demander une carte de légitimation (mais qui peuvent être aussi un faux !) et appeler le poste de police; en tous les cas ne pas laisser entrer la personne. La slogan de la dernière campagne disait «faire confiance c’est bien, vérifier c’est mieux», il est toujours d’actualité...

Un peu de bon sens

Parmi les autres conseils: être prudent, ne rien laisser en évidence (son sac à l’entrée, son portemonnaie ouvert à la main sont à déconseiller), fermer les portes et fenêtres. Ne pas crier sur les toits ses dates de vacances dans un lieu public mais non plus sur Internet et ne pas laisser sa boîte aux lettres pleine, et donner une impression que l’appartement ou la maison est occupé (minuterie pour la lumière, musique…). Dans la rue avoir son sac en vue, séparer son argent des cartes de crédit, et être attentif à la moindre modification du bancomat (skimming: vol des données bancaires).

Après la présentation, le sergent Schweizer a répondu aux nombreuses questions de la quarantaine de participants. Au sujet de la pose d’une alarme, la police est au courant des entreprises qui sont agréées et en visite dans la région. Attention aussi aux fausses collectes qui servent de prétexte pour vous faire sortir le portemonnaie, les vraies collectes doivent fournir un document officiel et la police est avertie.

En cas de doute, téléphonez au 024 423 66 66 pour les habitants dont les communes font partie de la police intercommunale du Nord vaudois, les autres le 117. Mais le 117 est valable dans tous les cas.

Photo Natacha Mahaim

Le père Noël assis au milieu des enfants

Vallorbe: père Noël sur glace

Le père Noël assis au milieu des enfants

Le père Noël assis au milieu des enfants

Mercredi soir passé, le Club des Patineurs de Vallorbe avait organisé son Noël sur la glace, par un temps acceptable et pour le plus grand bonheur de la présidente Sylvie Salice et des parents qui avaient accompagné leurs rejetons pour cette petite fête.

Après quelques jeux sur la glace, le père Noël tant attendu et tant réclamé est arrivé. Muni d’une crosse de hockey avec laquelle il procurait juste la peur nécessaire aux petits, il a d’abord joué avec eux sur la glace, avant de se livrer à la traditionnelle distribution de friandises au cours de laquelle les petits ont pu lui faire quelques confidences.

Photo Olivier Gfeller

La chorale d’Orbe-Montcherand au rythme de l’Afrique.

Orbe: des chansons à emporter avec soi

La chorale d’Orbe-Montcherand au rythme de l’Afrique.

La chorale d’Orbe-Montcherand au rythme de l’Afrique.

Un concert de Noël est surtout fait de convivialité et de cadeaux musicaux que l’on fredonnera en sortant et qui nous accompagneront pendant les fêtes: voilà la philosophie de la chorale Orbe-Montcherand qui a ravi un nombreux public au Temple la semaine dernière. Des mélodies que l’on reconnaît et que l’on apprécie, comme Le Roi Arthur et le Chœur des Chasseurs de Carl Maria Von Weber, dont la difficulté et la vélocité n’ont pas démonté le chœur d’hommes, sous la direction énergique et précise de Frank Urfer.

Un moment d’émotion avec A toi mon père de Charly Torche, hommage à tous ces paysans qui ont travaillé la terre pour la rendre belle et nous la transmettre, avec une dédicace particulière à Jacques Porchet: membre du chœur, il avait dû le quitter suite à un accident, et il était présent ce soir-là dans l’église. Le concert a poursuivi avec quelques perles, comme la Berceuse tchèque mise en valeur par la basse formidable de Jean-Luc Bouverat, et la désopilante Sérénade brouillée sur un air de Mozart, remarquablement décortiquée par ces messieurs qui, décidément, ne manquent pas d’allant.

Le vin chaud servi au Casino marqua un point d’orgue bienvenu à cette soirée bon enfant.

Photo Sébastien Krauer

Le petit choeur.

Baulmes: fenêtre de Noël vivante et musicale

Le petit choeur.

Le petit choeur.

En 2012, l’Association Culturelle de Baulmes et environs a fêté ses 30 ans. Trente années d’attention délicate apportée à toutes les formes de culture. 2012 aura aussi vu l’association changer de président, puisqu’après une dizaine d’années passées à cette charge, Yves Donnet l’a remise à Nathalie Vuillemin.

Pour marquer encore cet anniversaire, l’association avait conçu une idée de fenêtre de Noël vivante qui devait avoir lieu non loin du Temple. Sauf que la météo des plus étranges – il a neigé à Baulmes jeudi soir passé, et plutôt beaucoup – a contraint les organisateurs à se rabattre à l’intérieur du Temple pour que la manifestation puisse avoir lieu à l’abri.

C’est ainsi que le Petit Choeur, sous la direction de Nathalie Vuillemin, a enchanté le public venu nombreux en interprétant avec allant et justesse des pièces de Brassens et Brel, entre autres, alors qu’un groupe de jeunes guitaristes emmené par Murielle Besuchet a délicatement introduit la soirée avec une version multiinstrumentale du classique El condor pasa.

Après la partie musicale, vin chaud, soupe à la courge du chaudron sur feu de bois et autres victuailles ont rempli les appétits des spectateurs et acteurs de cette petite halte dans le temps.

Photo Olivier Gfeller

Rances: un gospel à réveiller les pierres

Passion Gospel : ferveur et précision.

Passion Gospel : ferveur et précision.

Ils étaient trente, vêtus de toges bordeaux et bourrés d’énergie: l’ensemble «Passion Gospel» d’Yvonand a donné la semaine dernière le dernier de ses trois concerts annuels dans un Temple rapidement chauffé à blanc. On a pu comprendre comment le gospel a pu devenir l’une des racines incontournables de la musique actuelle, tant il est porteur d’une foi et d’une vigueur contagieuses.

Sous la direction alternée de Laurence et Julien Vallon, d’une précision d’orfèvre, les chanteurs, se mettant à danser sans perdre leur lyrisme ni leur fusion, ont vite communiqué au public ce mouvement d’accélération, voire de frénésie propre au genre. Et ils ont traversé par cœur, rire aux lèvres, plus de dix-huit pièces, de Swing low, sweet chariot à Go down, Moses en passant par le solo tendre et puissant de Amazing Grace.

Le public n’a pas tardé à battre des mains en cadence, sans plus s’arrêter, multipliant les bis, transporté dans un univers résolument joyeux. Oh yes!

Photo Sébastien Krauer

En choeur pour les coeurs.

Noël de partage de l’Armée du Salut

En choeur pour les coeurs.

En choeur pour les coeurs.

Il est un rendez-vous traditionnel qui est noté dans l’agenda des Urbigènes: la fête de Noël populaire de l’Armée du Salut qui se déroule chaque année au Casino.

Et cette année n’a pas dérogé à la règle.

Une salle pleine (y compris le balcon) où un message d’amour, de paix et d’espoir a été partagé grâce à la musique, aux chants et à une magnifique pièce de théâtre.

Les talentueux acteurs n’en étaient pas à leur coup d’essai, ayant déjà présenté cette pièce dans les prisons romandes, avec un message d’espoir de recommencement de vie.

Photo Sylvie Troyon

Willy Reverchon en train de fabriquer des étoiles en papier avec les enfants.

Orbe: atelier de Noël à la Tournelle

Willy Reverchon en train de fabriquer des étoiles en papier avec les enfants.

Willy Reverchon en train de fabriquer des étoiles en papier avec les enfants.

Le dernier mercredi de l’Avent, de 14 h à 19 h, un atelier de confection de bougies et d’étoiles de Noël a été organisé dans les locaux du Théâtre de la Tournelle à Orbe. Petits et grands ont ainsi pu apprendre à fabriquer des bougies de différentes tailles et formes et à les décorer à l’aide d’épices, comme la cannelle ou l’anis, sous la direction d’Anna Simig, une ancienne de la Titournelle, qui organise cet atelier à chaque Noël depuis près de dix ans.

Les participants ont également eu la possibilité de confectionner de jolies étoiles colorées en papier plié et collé avec Willy Reverchon.

Anna Simig est une fondatrice de la Titournelle, l’association qui a organisé de nombreux ateliers de jeux et de bricolage pour les jeunes de la région d’Orbe jusqu’en 2005. Elle continue à organiser cet atelier et à en animer des semblables dans les villes environnantes dans le même esprit que celui de la Titournelle, pour faire découvrir le plus de choses possibles aux jeunes. Et mercredi, cet objectif a été parfaitement accompli!

Photo Ludovic Favre

Vallorbe: remise des prix des concours de l’été

C’est en soirée, juste avant Noël, dans une salle comble que s’est déroulée la traditionnelle remise des prix aux élèves ayant effectué librement des travaux au cours des vacances scolaires, sous la forme de concours, dans une ou plusieurs branches.

Dominique Valet, directeur de l’établissement scolaire adressa de chaleureuses félicitations aux élèves, non seulement pour leurs réalisations, ténacité et enthousiasme, mais également pour leur mérite. Il releva la qualité des chefs-d’œuvre remis pour cette édition 2012.

C’est avec émotion et non sans une certaine fierté, que parents, frères, sœurs et amis se sont réjouis d’entendre de la bouche des professeurs, les vives félicitations et mentions reçues pour chaque travail accompli. A relever que les travaux réalisés dans diverses disciplines, notamment de langues, mathématiques, sciences, géographie, histoire, danse classique, travaux manuels ou arts visuels, démontraient à n’en pas douter, un réel talent.

Chaque dossier ayant sa particularité, pouvant aller de la création d’un blog ou même pour certains à un partage de morceaux d’intimité, a démontré qu’un travail laborieux, ardu et composé de nombreuses journées, avait été fourni par ces élèves durant les vacances de cet été, ce qui en rendait le résultat encore plus magnifique!

N’oublions pas les merveilleux intermèdes qui agrémentèrent à ravir la soirée. La partie théâtrale interprétée par les élèves de 8VSB, dont ceux-ci n’avaient la connaissance des thèmes qu’au dernier moment, avec des improvisations plus époustouflantes les unes que les autres, a été tout simplement sublime. La partie musicale avec les élèves de 9VSB remporta également beaucoup de succès.

Nos plus vives félicitations à cette belle jeunesse; persévérez car talent vous avez!

Photo Véronique Hartwig

Orbe: le Père Noël chez Urba Kids

Petits et grands étaient très nombreux pour recevoir le Père Noël dans sa calèche. A l’intérieur du site de loisirs, les petits bouts de choux ont reçu un cadeau du bon enfant, fort bien caché sous sa barbe et sa longue chevelure.

L’initiatrice du projet, Isabelle Schlaefli, se réjouissait du plaisir qu’elle procurait à sa clientèle qui a répondu présent durant cette première année d’exploitation. «Les visiteurs de l’Urba Kids nous viennent pas seulement de la région mais aussi de Lausanne, Neuchâtel ou Genève. Le bouche à oreille fonctionne bien ce d’autant qu’il n’y a que trois sites pareils dans le canton (Aigle, Payerne et Orbe).

Le manque de places de parc nous a parfois compliqué la tâche et nous sommes heureux que la commune ait accepté d’agrandir notre parking. Car l’accueil est important lors des vacances et des week-ends pluvieux. Pour être attractifs, nous devons également faire preuve d’imagination afin d’attirer le monde.

C’est pourquoi nous avons invité le Père Noël lors des trois matinées qui ont précédé la fête sainte et que d’autres manifestations ou améliorations prendront place au fil du temps pour la joie et le bonheur des gosses».

Photo Pierre Mercier

Manuel Rodrigues leur explique le fonctionnement des fours.

Orbe: la tresse de Noël pour une classe

Manuel Rodrigues leur explique le fonctionnement des fours.

Manuel Rodrigues leur explique le fonctionnement des fours.

Pour leur dernière matinée d’école avant les vacances, les élèves de la classe de quatrième de Bavois conduits par leur enseignante Marcia Rodrigues sont venus visiter le laboratoire de la boulangerie Rodrigues et Menezes, à la rue de l’Abbaye (toujours appelée Mottaz par certains).

La vingtaine d’enfants s’est montrée très intéressée par la démonstration de Manuel Rodrigues, qui leur a patiemment expliqué le processus de fabrication d’une tresse et leur a aussi montré comment fonctionnent toutes les machines comme le pétrin, la diviseuse, la broyeuse, le laminoir; chacun a pu lancer son petit pâton dans la façonneuse et en voir ressortir un pain sandwich, prêt à cuire. La machine à faire les croissants les a beaucoup intrigués également, on y met une petit triangle de pâte feuilletée, et la machine le roule en croissant.

Trop ou pas assez de farine ?

Malgré une mesure exacte des ingrédients, les enfants ont pu voir qu’il faut ensuite s’adapter, rajouter un peu de farine par-ci par-là selon le résultat. Ils ont enfin pu s’exercer au tressage et ont reçu chacun une belle tresse, déjà préparée car le temps aurait été insuffisant pour que chacun en prépare une. Peut-être des vocations ont été révélées car plusieurs se sont dits intéressés par le métier...

Photo Natacha Mahaim

Claude Jabès et Marcel Bossel.

Orbe : le Cerf-Livres accueille «le poète des papilles»

Claude Jabès et Marcel Bossel.

Claude Jabès et Marcel Bossel.

Claude Jabès, ancien habitant de l’Abergement, est venu retrouver ses amis de la région pour une dédicace gustative à la librairie le «Cerf Livres». Et quel plaisir de voir avec quelle joie et amitié les retrouvailles ont été fêtées.

Même une ancienne élève, car notre «rubricard gourmand» a sévi pendant une dizaine d’années au collège d’Orbe, est venue lui demander une dédicace spéciale «punition» en souvenir d’un petit «oubli» qui, à voir, a été digéré avec le temps.

Mais la plus belle surprise est, sans aucun doute, lorsque, par curiosité et intérêt, la soussignée a parcouru le livre de tous les délices. Que de bonheur de constater que l’ouvrage était aussi bien destiné à la langue papilles qu’à la langue verbale.

Les recettes sont accompagnées de textes et explications des plus cocasses aux plus poétiques afin de préparer «Bons mezzés d’Orient» et autre «S’il vous plaît d’oyer».

Photo Sylvie Troyon

Centre de Bofflens quand la verdure est là.

Bofflens: les Moloks débarquent

Centre de Bofflens quand la verdure est là.

Centre de Bofflens quand la verdure est là.

Le Conseil général de Bofflens a tenu sa dernière séance 2012 la semaine passée sous la présidence de Philippe Monnard. Après un changement volant de secrétaire, Géraldine Motella, démissionnaire étant immédiatement remplacée par Muriel Vuagniaux, élue à l’unanimité, le délibérant a passé à l’étude du budget 2013. Un instrument de gestion que la Municipalité a voulu équilibré pour 2013, puisque ne montrant que quelques milliers de francs de déficit prévu sur un total de recettes et dépenses de l’ordre de Fr. 757 000.–.

À l’instar de nombre de ses collègues dans la région, le syndic Christophe le Nédic a fustigé les effets dévastateurs des reports de charges cantonales sur les communes, tout en notant que «cela semblait bouger ces derniers temps, et plutôt dans le bon sens, notamment au travers de l’UCV». Suivant la recommandation de la commission de gestion, le Conseil a adopté le budget 2013 à l’unanimité.

Une solution pensée dans le détail

Le municipal Vincent Monnier a ensuite présenté très en détail la solution retenue par l’exécutif en matière de gestion des déchets: une taxe au poids «plus juste, plus incitative au tri et moins chère pour le contribuable que la taxe au sac régionale» avec la pose prévue de deux Moloks d’une capacité de 5000 litres chacun et semi-enterrés. Cette solution prévoit également que les ménages seront dotés de cartes magnétiques individuelles qui permettront d’accéder aux Moloks, de peser les déchets avec exactitude et aussi de pénétrer en tout temps ou presque dans l’enceinte de la déchetterie. Au plan des coûts pour l’usager, la taxe au poids pour 2013 est prévue à 55 centimes par kilo, à laquelle il convient d’ajouter une taxe forfaitaire de Fr. 60.–.

Ces chiffres sont encore modérés par des mesures sociales pour les familles et certaines autres catégories d’usagers. La présentation a visiblement convaincu l’assemblée qui a voté à la fois le principe et le nouveau règlement à une quasi-unanimité. La livraison des Moloks et leur pose se feront d’ici une dizaine de semaines, délai de livraison oblige. Leur emplacement exact reste encore à déterminer.

Photo Olivier Gfeller