La ludothèque et ses animatrices

Orbe: ludothèque, tout pour plaire

La ludothèque et ses animatrices

La ludothèque et ses animatrices

Cette association, spécialisée dans le prêt de jouets, a procédé à plusieurs innovations afin de booster la ludothèque. On ne propose plus seulement des jouets et des jeux de société, mais aussi des jeux vidéo (DS Nintendo et Wii), des consoles, des spots pour les soirées ou des dinosaures en grande quantité! Un véritable magasin pour enfants, paradis des petits comme des plus grands!

Grâce à l’aide de la commune et du Kiwani’s, il a été possible de faire des achats pour renouveler l’offre. Du même coup, les bénévoles urbigènes se sont affiliés à l’association suisse des ludothèques, ce qui leur permet de se tenir au courant des nouveautés en la matière.

On a informatisé

Anne Kleiner (présidente) et Mirella Antonietti (caissière) ont aussi dépoussiéré l’administration. Tout est désormais informatisé et l’on a simplifié la location. Désormais, une famille pourra devenir membre contre une cotisation annuelle de 45 francs qui démarrera le jour de l’inscription.

Elle pourra bénéficier au maximum de quatre jeux ou jouets durant une période de trois semaines, autant de fois qu’elle le désire pendant l’année. 80 familles bénéficient de ces nouvelles conditions et peuvent passer au magasin (au pied de la Tour ronde par la rue du Château), le mercredi de 14 h. à 15 h. 30 ou le jeudi de 16 h. 30 à 18 h. où vous serez souvent accueillis par des élèves de 9e année.

De beaux projets

A l’avenir, l’association espère pouvoir organiser des soirées ou des mercredis après-midis de jeux, participer à la journée suisse du jeu en 2012 et peaufine un futur site internet. Elle est forcément prête à entendre toutes suggestions, notamment lors de sa prochaine assemblée générale du 8 mars à 20 h. à Ludothèque. Une association qui attend votre visite, comme celles des classes qui bénéficient de conditions particulièrement avantageuses pour disposer de matériel.

Alors, n’hésitez pas, faites un saut à la Ludothèque d’Orbe ou téléphonez au 076 465 37 33, pendant les heures d’ouverture. Vos enfants n’attendent que cela !

Le Rallye des Jeunesses Campagnardes du 8 au 12 juin à Romainmôtier.

Romainmôtier: une première pour la SJR

 

Le Rallye des Jeunesses Campagnardes du 8 au 12 juin à Romainmôtier.

Le Rallye des Jeunesses Campagnardes du 8 au 12 juin à Romainmôtier.

La Société de Jeunesse de Romainmôtier organisera le Rallye FVJC (Féd. Vaud. des Jeunesses Campagnardes) qui se déroulera du 8 au 12 juin 2011, durant le weekend de la Pentecôte. Un plus comme le soulignait Vincent Zimmermann, porte-parole du groupe, lors de la soirée de présentation.

Le moment fort des festivités concernera les Rallyes (pédestre ou motorisé) qui se dérouleront le dimanche 12, auxquels seuls les membres de la «Fédé» pourront participer. Accueil dès le 8 avec une course de VTT et jusqu’au dimanche, des compétitions de football, volley, lutte et pétanque sont programmées pour tout le monde.

Un rallye en campagne, pour de vrai

Pour présenter leur dossier, les jeunes (au nombre de 18, les compétences de chacune et chacun sont sollicitées et mises ensemble) ne comptent pas leur temps et leur énergie: rencontres avec les autorités communales et cantonales, les demandes, cahier des charges à respecter, etc. Ils font preuve d’une belle maturité, malgré leur jeune âge. Le dossier sécurité accepté, la réalisation physique (mesure sur le terrain, puis plans et constructions, aménagement pour les places de parcs, accès), débutait.

Rien n’était laissé au hasard afin que leur fête soit belle et conviviale.

Infos et inscriptions: www.romainmotier.ch/jeunesse

Photo Marlène Rézenne

Diane Zanni présente au comité ses projets en vue d’un logo.

Agiez: 1000e anniversaire

Diane Zanni présente au comité ses projets en vue d’un logo.

Diane Zanni présente au comité ses projets en vue d’un logo.

Les préparatifs vont bon train

C’est dans la nouvelle salle du Conseil que se sont réunis la Municipalité et le comité de la fête. Diane Zanni, graphiste domiciliée au village, est venue présenter ses projets, en vue de créer un logo pour la Fête du 1000e. Il en sera le fil rouge, sur toute la publicité et sur les sets de table qui seront déjà utilisés lors de la fête de l’Abbaye.

Ce logo fera aussi office d’étiquette sur les 1000 bouteilles de vin vinifiées pour l’occasion et décorera les verres vendus pendant la Fête. Celle-ci se déroulera les 26 et 27 août 2011. Le début des festivités sera donné le vendredi soir à la salle du Conseil où des documents provenant des archives du village seront présentés, ceux-ci seront aussi visibles le samedi. La suite de la Fête aura lieu à la salle villageoise.

Le samedi, trois caveaux seront ouverts dans le village. Un marché villageois et artisanal, situé à la rue des Fontaines, animera le village. Le soir, tous ceux qui désireront continuer la fête regagneront la salle villageoise. Pendant les deux jours de fête, la musique sera bien sûr omniprésente.

Il reste encore énormément de travail pour les organisateurs.

L’Omnibus suivra la progression des préparatifs. Lors de la parution du prochain article sur ce sujet, les nouveaux divertissements et le logo choisi par la Municipalité et le comité, seront présentés dans votre journal.

Photo Elisabeth Zahnd

La liaison Puisoir-Chantemerle en attente, aurait-elle pu être résolue par le truchement de l’agenda 21.

Orbe: du nouveau à l’agenda

 

La liaison Puisoir-Chantemerle en attente, aurait-elle pu être résolue par le truchement de l’agenda 21.

La liaison Puisoir-Chantemerle en attente, aurait-elle pu être résolue par le truchement de l’agenda 21.

Bien qu’aucun préavis municipal n’ait été déposé lors de cette avant-dernière séance de Conseil communal de la législature, la discussion générée par le dernier rapport a été, pour le moins, nourrie autant que passionnée, augurant d’un bel avenir démocratique en faveur de nos institutions, même si les équipes législatives et exécutives sont sur le point d’être renouvelées.

Giratoire sur la route d’Arnex

Après les opérations statutaires et l’assermentation d’un nouveau conseiller communal dans le groupe Union Libre, le président, Michel Schmuki, a ouvert la séance proprement dite en donnant la parole à J.-Ph. Antonietti pour la lecture du rapport concernant l’implantation d’un giratoire sur la route d’Arnex, à la hauteur de l’entrée du chemin des Fleurs de Lys et du quartier projeté en la parcelle de Champ Bornu.

Trois éléments militent en faveur de l’acceptation de cette construction. Tout d’abord, un ralentissement naturel des véhicules entrant en ville, ceci à plus forte raison que l’axe de ce giratoire sera déplacé vers l’est. Ensuite, il est prévu qu’il servira de cheminement de rebroussement aux bus de transports urbains dont le développement est à l’étude. Enfin, il améliorera l’accessibilité aux lieux-dits mentionnés.
La dépense afférente à cet objet, devisée à Fr. 435 000.– et qui fera l’objet d’un emprunt amortissable en 30 ans, a été acceptée sans discussion particulière.

Nouvelles PME

Denis Tschannen lit ensuite le rapport de la commission ayant statué sur la vente ou la proposition en droit de superficie d’une parcelle communale sise au lieu-dit Longues Raies, ceci pour pouvoir répondre favorablement aux nombreuses sollicitations d’implantations d’industries diverses, sollicitations en cours ou fortement prévisibles. Un bref débat a eu lieu sous la forme de quelques demandes de précisions concernant le mode de détermination du prix de référence fixé à Fr. 180.-/m2. Suite aux éclaircissements reçus de la Municipalité, le Conseil a accepté à la quasi unanimité les conclusions proposées par ce rapport 121/10.

Agenda à agender… d’urgence

La soirée s’est animée quand, à l’issue de la lecture faite par Frédéric Richard du rapport touchant la réponse à la motion Metzener et consorts au sujet de la qualité de vie dans les quartiers, plusieurs prises de parole ont révélé un profond désaccord entre les vues municipales et celles des membres de la commission.

La Municipalité, en effet, militait en faveur d’un simple classement de la motion à l’origine du préavis 122/10, alors que la commission proposait de décider d’engager un processus Agenda 21 cette année encore, adjoignant à cette échéance un calendrier de mise en place plus coercitif encore de dépôt d’un préavis pour la prochaine séance du Conseil communal.

Les arguments largement développés en faveur des conclusions du rapport de la commission ont, en vote, supplanté la position de la Municipalité qui se voit ainsi mise en demeure d’inscrire ce fameux Agenda 21, déjà en place dans diverses communes du canton, au rang de priorité absolue.

Le rapport 123/10 concernant la reprise par la Commune d’Orbe du contrat de prêt accordé à Granit Technologies ayant été retiré sur demande de la Municipalité, la rubrique «divers» a été utilisée pour enregistrer quelques remarques concernant l’emploi du forum de discussions sur le site d’Orbe, ainsi que de savoir à quoi en est le maintien de la fameuse servitude de passage public au Chemin des Vaux.

Une séance animée donc et qui s’est néanmoins achevée dans la cordialité à 21 h. 35.

Photo Marianne Kurth

Le comité avec Nicole Desponds, Michel Duvillard et Séverine Coutaz.

Chavornay: assemblée annuelle de l’USL

 

Le comité avec Nicole Desponds, Michel Duvillard et Séverine Coutaz.

Le comité avec Nicole Desponds, Michel Duvillard et Séverine Coutaz.

Le jeudi 17 février dernier, l’«Union des Sociétés Locales» a tenu sa séance annuelle dans la salle des répétitions du Verneret.

C’est en présence du municipal Jean-Marc Thibaud et du secrétaire municipal Jean-Michel Steiner  que l’assemblée débute, une fois n’est pas coutume, par Nicole Desponds, la secrétaire, qui remplace le Président démissionnaire.

Sur une idée de Michel Duvillard, l’Abbé-président de l’Abbaye, le comité propose que dorénavant  la présidence de l’USL soit assurée par un membre des sociétés présentes pour une seule année et à tour de rôle. La proposition est acceptée à l’unanimité.

Pour ce premier tour de présidence, le comité présente la candidature de la société de l’Abbaye qui, par l’Abbé-président Michel Duvillard, assure ce rôle pour 2011. La vice-présidence est assurée par la société du Tennis. C’est Raymond Benkert qui pourvoira cette tâche pour 2011 et qui par le  système adopté sera le président 2012.
L’assemblée, avec un comité complet peut enfin délibérer et entendre de la bouche de la caissière Séverine Coutaz que la fortune de l’USL a augmenté d’un peu plus de mille deux cent francs pour atteindre la somme de Fr.35 213.95 au 31 janvier 2011. Ce qui a permis au comité d’annoncer que pour 2011, l’USL renonce à percevoir une cotisation et que pour les années à venir, celle-ci passera de Fr. 100.– à Fr. 50.– par société inscrite. A noter que les vérificateurs des comptes pour 2011 sont les sociétés du Foot, de la Gym et des Pêcheurs toutes trois  applaudies par les personnes présentes.

Deux nouvelles demandes d’admissions ont été présentées au comité et soumises à l’assemblée :
D’abord, la Société du Tchoukball club de la plaine de l’Orbe qui explique que ce sport, pratiqué par 35 jeunes de 18-20 ans est sympa sans une vraie compétition et sans contact direct. C’est un jeu inventé par un médecin genevois qui voulait un sport permettant de bouger sans se faire trop de mal (www.tchoukball.ch). Monsieur Bezot, président du club, ne cache pas qu’il recherche surtout des locaux pour pratiquer ce sport et que d’intégrer l’Union des Sociétés Locales contribuerait à l’aider.
Ensuite, c’est au tour d’une école de Karaté de faire candidature.

Déjà présente à Orbe, elle a dû déménager et s’est installée à Chavornay dans des locaux loués par la commune. Cependant, cette école n’est pas au sens propre une société locale, puisqu’elle encaisse les cotisations directement par son président et n’est pas, à ce titre, une société sans but lucratif. Au vu de cette dernière information, la Municipalité, par la voix de Jean-Marc Thibaud, invite l’école de Karaté à se représenter l’année prochaine avec des statuts plus proches des conditions d’admission.
Comme le tchoukball répond aux critères d’admission, l’assemblée vote pour l’entrée de cette société dans les rangs de l’USL.

Les débats s’ensuivent par les réservations de locaux pour les manifestations à venir, mois par mois.

Selon le PV de l’assemblée extraordinaire du 25 novembre 2010, plusieurs demandes pour l’achat d’un bar modulable ont été transmises au comité. Depuis, deux offres pour l’achat de ce bar modulable ont été soumises aux membres de l’USL: une de Fr. 14 850– provenant de l’ébéniste Pierre Poncioni et l’autre de Fr.7 150.– venant l’atelier de la menuiserie Thibaud (avec mention que le montant des travaux de ce dernier a été calculé au tarif apprentis, puisqu’il s’agit d’un travail qui serait fait par ceux-ci). Après débat, l’attribution de la construction du bar a été votée pour l’ébéniste Pierre Poncioni.

A noter que l’Aviculture change de nom: elle devient «la Société des petits animaux de Chavornay et environs»

L’assemblée s’est achevée comme d’habitude par l’apéritif de l’amitié auquel étaient conviées les personnes présentes.

Photo Pierre Pellaton

Didier Cuche

Merci Didier

Didier Cuche

Didier Cuche

Grâce au Neuchâtelois, la Suisse ne rentre pas bredouille des Championnats du monde de ski. Malgré tout, le bilan est bien maigre. Par expérience, je sais que lorsque l’on rate des médailles en début de compétition, il est difficile de se rattraper par la suite. Parce que la pression monte dans une fédération qui avait l’ambition de ramener six médailles de Garmisch. Cela dit, il faut reconnaître que nos skieurs n’ont pas été aussi brillants en Coupe du Monde que lors des saisons précédentes.

D’abord, l’effectif de notre équipe suisse est étroit. En l’absence de Défago, seul Cuche a obtenu de très bons résultats, en descente notamment. Carlo Janka n’a pas pu se hisser à la hauteur de son camarade à cause d’un virus et d’un problème cardiaque.

Chez les filles, il a fallu compter sur le phénomène Lara Gut, revenue à la compétition après une saison blanche (blessure), pour espérer glaner une médaille. C’est bien peu de monde par rapport à nos rivaux éternels, les Autrichiens, pourtant minés par les blessures, mais dont la prestation a été bien meilleure.

A l’heure du bilan, il faut faire deux constatations. Sur le plan technique, les Helvètes sont à la peine. Si les hommes n’ont jamais brillé en slalom, les filles étaient plus présentes. Alors qu’aujourd’hui nous n’avons plus personne chez les féminines, aussi bien en géant qu’en spécial. Et puis nos compatriotes semblent bien fragiles psychologiquement. Ils craquent à l’heure où on les attend et ne parviennent pas à se sublimer.

Car les championnats du monde, ce n’est pas seulement une affaire de qualité, mais aussi de culot.