Vallorbe : soirée annuelle de la Patriote

Deux des jubilaires:  Marcel Anex et Josiane Teuscher.

Deux des jubilaires: Marcel Anex et Josiane Teuscher.

La Patriote est le chœur mixte vallorbier dont le répertoire préféré est la musique populaire et actuelle. Elle peut se targuer de société conviviale et festive. Il paraît que les répétitions ne sont pas tristes.

Chaque année elle propose une partie chantée et une théâtrale. Le costume traditionnel vaudois est habituel, mais pas obligatoire pour les nouveaux membres. Comme bon nombre de sociétés traditionnelles elle recrute volontiers de nouveaux membres pour étoffer le contingent.

Yvonne Cochet, la présidente invite les spectateurs les 4, 5 et 6 juin 2010 au Giron du Pied-du-Jura qui aura lieu à Vallorbe. Du travail en vue  Dix sociétés, 400 chanteurs se sont inscrits. Concerts programmés, improvisés, bals, cortèges, bref,  il y aura de l’animation. Les jubilaires Eliane et Marcel Anex ainsi que Josiane et Fritz Teuscher ont été récompensés pour 60 ans de chant chaque couple.

Le 31 janvier le traditionnel thé-théâtre aura lieu au Casino. Elle remercie les comédiens pour leur engagement personnel, il paraît que les rôles n’ont jamais étés si bien appris. Il est à noter le courage du nouveau directeur J.-J. Bardet d’avoir relevé le défi de reprendre la direction du chœur un mois seulement avant cette soirée. Après la partie chantée, deux pièces de théâtre ont été interprétées.

L’Académie des sous-doués puis Régis, comédie  en deux actes. Ce n’est pas le genre de la maison de faire dans la tragédie. C’est de la bonne humeur et des gags du début à la fin. Les 350 spectateurs présents en ont encore les larmes aux yeux, de rire bien entendu.

Un bal conduit par Jump a entraîné les danseurs de bonne heure le matin, paraît-il. Une soirée pareille demande beaucoup de sacrifices, mais il est réjouissant que dans notre commune, la population joue le jeu et remplisse régulièrement la salle du Casino.

Il faut aussi remercier les bénévoles qui ont préparé le buffet de pâtisseries et autres amuse-bouches. Les répétitions ont lieu tous les jeudis au Casino.

Photo Jean-Louis Löffel

Vallorbe : une aide bienvenue pour la patinoire

Jean Fleurimont, rapporteur

Jean Fleurimont, rapporteur

La patinoire des trois vallons a connu passablement de problèmes ces derniers temps, ainsi le conseil communal a autorisé la Municipalité à verser, en 2009, une aide unique de Fr. 75’000.- Puis à l’avenir de verser une subvention annuelle de Fr. 75’000.-, soit Fr. 25’000.- supplémentaires.

L’équipement de parcelles au lieu-dit «Les Grands Marais» a été avalisé. La dépense sera amortie par la vente de la parcelle N°735. Un élargissement de la route, un trottoir, ainsi que l’éclairage public est prévu. Les travaux se feront après l’hiver.

La Municipalité informe le conseil que les choses bougent pour l’accueil de jour des réfugiés. Hasard?

En effet les CFF ont donné l’autorisation de mettre à l’enquête publique les modules prévus  à l’ancienne gare marchandise qui recevront les locaux de l’Aravoh.

Un concept de nettoyage et de sécurité de la gare est prévu Jean-Philippe Dépraz, président du Musée du Fer a déposé une motion dont le but est d’éloigner les «indésirables» sur l’esplanade de L’Isle.

En effet, cet endroit, prévu pour les piques-niques familliaux et les visiteurs du musée sont «squattés» par les réfugiés du CEP, voire des dealers. Les Vallorbiers ont déserté ce magnifique endroit.

C’est pourquoi, il propose après avoir consulté la Municipalité, d’inclure cette surface dans le périmètre du musée. Qui voudra utiliser ces installations devra passer par la caisse du musée du fer. L’entrée gratuite pour les habitants est prévue, afin de ne pas les pénaliser.

Ce projet a été bien accueilli par le conseil, la motion a été immédiatement prise en considération.

Faudra-t-il barricader tous les sites de loisir ?

En effet cela va donner des idées à la société de la piscine, la patinoire, les bords de l’Orbe. Comme certains conseillers l’ont relevé, ces mesures sont la conséquence du laxisme et de l’impunité qui ont saturé la patience des responsables des sites touristiques et des habitants.  

Photo Jean-Louis Löffel

Vallorbe : une section UDC

Alexandre Maillard

Alexandre Maillard

La ligne politique suisse de l’UDC est d’implanter des  sections  régionales et communales sur tout le territoire suisse. Forts de leur 30% de suffrages au niveau suisse, ils espèrent améliorer leurs scores en Romandie et au Tessin.

Ainsi sur le terreau à priori fertile de Vallorbe, une nouvelle section a vu le jour sous la présidence de M. Alexandre Maillard, non engagé en politique jusqu’à ce jour car n’ayant pas rencontré un parti correspondant à ses idées.

Les buts à court terme sont de rassembler des membres afin de présenter un candidat aux prochaines élections communales. Ils estiment en effet que la loi et les engagements entre commune et confédération ne sont pas appliqués.

La loi doit être la même pour chacun y compris les complices de soi -disant ONG, dixit.

Au niveau cantonal et fédéral, il s’agira à moyen terme de délégiférer   afin d’alléger les coûts de production ainsi que les impôts dans le but de baisser les coûts de production et d’augmenter le pouvoir d’achat.

L’emprise de l’état dans tous les secteurs de l’économie se traduit par des surcoûts administratifs au-dessus de nos moyens. Il s’agira à l’avenir de récompenser la performance et d’augmenter les responsabilités individuelles.

Les réactions chez les partis en place sont contrastées. La droite libérale ainsi que le centre droit estiment que chacun, dans une démocratie, a le droit de faire connaître ses idées politiques à condition qu’elles n’outrepassent pas le respect d’autres sensibilités.

La municipale Sylviane Tharin, PS, estime que la tendance actuelle au niveau communal est à la paix politique et la coexistence pacifique, donc un nouveau parti superflu.

Hervé Foretay, PS, estime être à l’opposé de l’UDC donc se retiendra de faire un commentaire sincère.

Photo Jean-Louis Löffel

Vallorbe : journée coup de balai

Nettoyage des rues (photo prise de dos, discrétion de rigueur au CEP)

Nettoyage des rues (photo prise de dos, discrétion de rigueur au CEP)

La municipalité de Vallorbe représentée par Hervé Foretay, municipal, et Sylviane Tharin, en collaboration avec les responsables du CEP (Centre d’Enregistrement et de Procédure) collaborent depuis plusieurs mois  en vue de motiver et d’occuper les requérants du Centre.

Des travaux d’entretien forestiers ainsi que de nettoyages des chemins et des zones de détente sont désormais opérationnels. Les requérants sont dirigés par les fonctionnaires fédéraux d’ORS service ag, service d’encadrement des requérants d’asile et des réfugiés, et orientés par les services techniques communaux.

Une journée d’information s’est donc tenue pour informer la population sur ces travaux d’utilité publique. Aucun accident ni incident n’est à déplorer à ce jour.

Le déplacement de l’ONG ARAVOH, sise dans les locaux de la gare CFF et qui dispense chaleur humaine et aide juridique aux requérants est en voie de concrétisation selon les organisateurs de cette journée.

Photo Jean-Louis Löffel

Vallorbe: visite de Philippe Rochat à Pré-Giroud

Laurence Rochat, la championne de ski de fond et Philippe Rochat

Laurence Rochat, la championne de ski de fond et Philippe Rochat

Le célèbre ouvrage fortifié de Vallorbe construit peu avant la deuxième guerre  mondiale attendait mardi 18 août un hôte de marque. En effet, en dehors des heures de visite habituelles, c’est l’équipe complète du cuisinier Philippe Rochat, de l’Hôtel de Ville de Crissier, qui était attendue pour une  visite des installations.

A peine arrivés sur place, les hôtes d’un jour ont été pris en charge par une équipe de guides qui leur a fait découvrir le passé et le présent de cet important ouvrage d’art, actuellement le plus moderne du genre accessible au public.

Puis sous l’autorité de Jean-Michel Charlet, président de la Fondation propriétaire et gardien des lieux, la quarantaine de personnes composant la brigade complète du maître de Crissier s’est transformée en une troupe de touristes culinaires, puisque pour une fois ce n’était pas eux qui officiaient en cuisine, mais des membres de la Fondation et de l’Association des Amis du Fort, parmi lesquels on pouvait voir le boulanger Roland Brouze, un ami de toujours de Philippe Rochat ainsi qu’Olivier Blanc de Juraparc, en sommelier de luxe.

Une fondue servie à 40 mètres sous terre dans le local qui voyait à l’époque les soldats prendre leurs repas a été une aventure visiblement appréciée. Philippe Rochat organise chaque année une excursion de rentrée avec tout son personnel, juste avant la réouverture  du restaurant à la suite des traditionnelles vacances annuelles. Et cette année, la Fondation du Fort qui connaît le goût du cuisinier pour les vieilles pierres et en particulier pour celles de sa région natale s’est fait un plaisir de lui adresser cette invitation.

Celle-ci a sans aucun doute fait mouche à voir le large sourire qu’arborait le cuisinier pendant et après la visite et les nombreuses questions que lui et son équipe ont adressées aux guides avisés et tout heureux de pouvoir leur répondre.

Photo Olivier Gfeller

Vallorbe : passation des pouvoirs

Claude Magnenat, ancien président, passe la clef symbolique  ainsi que le témoin à Gilberto Alemani.

Claude Magnenat, ancien président, passe la clef symbolique ainsi que le témoin à Gilberto Alemanni.

Une cérémonie sympathique ouvre la saison politique au caveau de la commune de Vallorbe: la passation des pouvoirs entre l’ancien et le nouveau président du Conseil.

Ainsi Claude Magnenat a remis la clef symbolique à Gilberto Alemanni, président pour la saison 2009-2010. M. Alemanni est né à Vallorbe où il est activement impliqué dans la vie associative et politique. Il a 42 ans et enseigne à Lausanne.

Claude Magnenat paraphasant Salomon l’Ecclésiaste: «le plus beau n’est pas le commencement mais la fin». Quoique tout est relatif !

Je souhaite à Gilberto la moitié des ennuis et le double de satisfactions que j’ai eues durant mon mandat. J’y ai pris beaucoup de plaisir par le nombre d’expériences enrichissantes et de contacts que j’ai pu nouer grâce à ma charge.

Photo Jean-Louis Löffel

Une commune, des projets : Vallorbe 2009

Le magnifique centre historique

Le magnifique centre historique

Tout pour être attractif

Vallorbe, comme le relève le syndic Stéphane Costantini  possède tous les atouts ; nature, infrastructures, voies de communications, sites touristiques, écoles, industries, pour assurer un développement durable et maîtrisé de la commune.

La Municipalité informera d’ici la fin de l’année le Conseil communal, et par la même la population, de sa vision du développement probable pour la prochaine décennie. Les autorités précédentes ont fait un excellent travail d’équipements fondamentaux dont il s’agit de poursuivre la mise en valeur pour attirer de nouvelles entreprises et construire de nouveaux logements.

Les travaux urgents

Concrétiser la création de nouvelles salles de classes, ainsi qu’améliorer l’accueil des élèves, pour que l’instruction puisse continuer à se faire dans un cadre et des installations adéquats et conformes aux besoins.

En parallèle, il est impératif de développer les infrastructures d’accueil de la petite enfance.Jeunesse=Avenir.
Améliorer la qualité de vie des aînés en leur fournissant un cadre de vie agréable adapté à leurs besoins.

Le gros morceau sera la transformation du Casino, grande salle, salles annexes et restaurant.
La Municipalité a collaboré avec des promoteurs privés qui souhaitent construire prochainement trois immeubles locatifs pour un total  de 34 appartements. L’offre crée la demande en matière de logements.

Continuer à soutenir les sites touristiques, éléments essentiels pour le rayonnement positif de la localité.
A moyen terme, un projet est étudié avec deux communes voisines et VO énergies pour la construction de sept à neuf éoliennes «sur Grati», site considéré d’importance nationale.

Développer les équipements pour accueillir de nouvelles industries et des zones résidentielles.
Un projet de valorisation des ressources naturelles forestières pour une centrale de chauffe est à l’étude.
L’âme du village sont les sociétés locales, très actives, les commerçants sont dynamiques et motivés.

Vallorbe bénéficie également d’importantes  infrastructures de loisirs. Tout ceci est essentiel pour convaincre la population de rester et attirer de nouveaux habitants.

Vallorbe possède tous les éléments pour offrir un cadre de vie agréable: eau, forêts, montagne, climat sain, sentiers pédestres, piscine, patinoire, para-hôtellerie, sept cabanes de montagne bien équipées louables à la journée, etc.

Stéphane Costantini et sa Municipalité sont très attentifs à ne pas péjorer les générations futures par un endettement excessif, et souhaitent ne pas augmenter les charges fiscales.

Cette volonté passe par une maîtrise rigoureuse  des dépenses communales.

Photo Jean-Louis Löffel

Vallorbe : une cérémonie rondement menée

Hip Hop aux promotions

Hip Hop aux promotions

Etablissement scolaire Vallorbe, Ballaigues, Vallon du Nozon

C’est vendredi matin 3 juillet que parents, amis, élèves, professeurs et autorités se sont réunis au Casino de Vallorbe pour la traditionnelle cérémonie annuelle des promotions. Un programme rondement mené par Dominique Valet, le nouveau directeur, et soutenu par de nombreuses animations musicales ou chorégraphiques préparées par les élèves, dont deux d’entre eux avaient même préparé un numéro de jonglerie acrobatique qui a été vivement applaudi.

Salsa, Hip Hop, allocution du directeur revenant sur les vertus de l’école de 2009 qui n’est plus celle de hier ni ne ressemblera à celle de demain, le déroulement de la cérémonie n’a souffert d’aucune pause inutile.

Soutien et présence d’autorités

En présence des autorités locales, et notamment de Stéphane Costantini, syndic de Vallorbe et de sa collègue municipale Nicole Bourgeois, qui a apporté le salut des autorités, nombre de diplômes, prix et certificats ont été remis à leurs titulaires, visiblement ravis pour beaucoup de terminer une première phase importante de leur vie, et même jalousés par certains participants plus jeunes que l’école ne semble pas particulièrement passionner.

Pourtant, quelle belle période de vie ils traversent, sans forcément s’en rendre compte. L’herbe semble toujours plus verte ailleurs, et pourtant la période d’acquisition des connaissances sans tous les soucis du quotidien devrait rester dans l’esprit de chacun comme un souvenir lumineux.

De belles promotions en somme, pleines d’émotions et de sourires. Bravo aux jeunes promus !

Photo Olivier Gfeller