Vallorbe : passation des pouvoirs

Claude Magnenat, ancien président, passe la clef symbolique  ainsi que le témoin à Gilberto Alemani.

Claude Magnenat, ancien président, passe la clef symbolique ainsi que le témoin à Gilberto Alemanni.

Une cérémonie sympathique ouvre la saison politique au caveau de la commune de Vallorbe: la passation des pouvoirs entre l’ancien et le nouveau président du Conseil.

Ainsi Claude Magnenat a remis la clef symbolique à Gilberto Alemanni, président pour la saison 2009-2010. M. Alemanni est né à Vallorbe où il est activement impliqué dans la vie associative et politique. Il a 42 ans et enseigne à Lausanne.

Claude Magnenat paraphasant Salomon l’Ecclésiaste: «le plus beau n’est pas le commencement mais la fin». Quoique tout est relatif !

Je souhaite à Gilberto la moitié des ennuis et le double de satisfactions que j’ai eues durant mon mandat. J’y ai pris beaucoup de plaisir par le nombre d’expériences enrichissantes et de contacts que j’ai pu nouer grâce à ma charge.

Photo Jean-Louis Löffel

Arnex : de retour du Pérou

Marion et Delphine, fières et heureuses de leurs filleuls.

Marion et Delphine, fières et heureuses de leurs filleuls.

Les deux jeunes bénévoles d’Arnex-sur-Orbe de retour du Pérou

L’Omnibus vous annonçait en novembre dernier le départ de deux jeunes filles d’Arnex au Pérou. Marion Pache ainsi que Delphine Monnier nous avaient en effet confié leurs intentions d’effectuer un voyage humanitaire et d’apporter leur soutien à l’ association des «Enfants du Crien» dont le siège est en Suisse. Elles nous avaient également fait part des appréhensions qui allaient malgré tout de pair avec l’énorme réjouissance qu’elles éprouvaient à l’idée d’entamer ce voyage, qui promettait d’être riche en expériences.

C’est donc bel et bien enrichies que nous les retrouvons aujourd’hui, de retour de leur périple caritatif. Coiffées toutes deux d’une tresse à la mode péruvienne, elles rapportent avec enthousiasme certaines anecdotes de leur voyage. Si elles nous font majoritairement part de leurs bons souvenirs, elles gardent aussi en mémoire les deux premiers jours de travail au centre qui semblent avoir marqué le début d’une aventure à laquelle il a fallu commencer par s’accommoder, fut-ce au prix d’impressions douloureuses. Mais heureusement, cela n’a pas duré car la suite semble avoir été une véritable réussite. Elles sont en effet toutes deux extrêmement satisfaites de leur expérience. Marion souhaite même pour sa part se rendre à nouveau au Pérou pour une durée d’un mois l’an prochain.

Différences de coutumes

Il est intéressant d’entendre certaines de leurs observations car il est toujours encore plus passionnant de constater les différences de moeurs et coutumes au sein même des différentes civilisations. Il est en effet peu usuel par exemple pour une jeune fille de l’Europe occidentale de goûter du cochon d’Inde grillé à la mode du méchoui. Réaction? «Mais pas si mauvais, en fait...». Delphine étant végétarienne, Marion aurait quant à elle eu l’occasion de goûter des testicules ou encore de la peau de boeuf. On ne peut pas vraiment lui en vouloir d’être incapable de nous rapporter son impression puisqu’elle ne s’est pas sentie attirée par ce genre de mets. On apprend du reste au passage que, bien sûr, les bons morceaux de l’animal nous sont importés...
Les pratiques et traditions religieuses leur apparurent également sous un jour nouveau. Il semble que c’est surtout la place prépondérante occupée par le catholicisme, qui exige que d’autres convictions soient mises à l’écart. L’on reste en effet choquée, nous rapporte Marion, de s’entendre dire que sans être baptisée catholique il n’est pas possible de parrainer un enfant du Pérou, sous prétexte que «le Dieu du protestantisme n’est pas le même». Et cela de la part d’un prêtre, semble-t-il...

Marraines d’enfants péruviens

Suite à ce voyage, Marion et Delphine sont devenues les marraines de un, ou même deux pour Delphine, enfants péruviens. Elles continuent aujourd’hui encore de les soutenir financièrement, notamment grâce à la récolte d’argent qui avait pu se faire grâce aux nombreux soutiens dont les deux jeunes filles avaient bénéficié. Elles avaient en effet organisé un repas de soutien en vue, principalement, de financer leur voyage. Elles nous rapportent également avoir été en mesure d’offrir aux enfants de Cusco une maison en bois, dans le but d’ égayer leur séjour au centre, ainsi que d’avoir pu remédier à certains coûts intrinsèques à ce genre de voyage. Quant au solde, il sera bien entendu versé à l’association des enfants du Crien ou encore envoyé au centre directement.

Un expérience inoubliable

En tous les cas Marion et Delphine nous reviennent ravies de ce périple. Elles affirment en effet avoir eu l’occasion de vivre deux mois extraordinaires au sein du centre de réhabilitation alimentaire de Cusco ainsi qu’un mois magnifique de ce qui est davantage de l’ordre du tourisme. C’est une véritable passion pour le Pérou qui semble être née en elles. Elles peinent certes à se défaire du souvenir de l’extrême insalubrité de certains lieux comme le centre ville mais l’énorme sentiment patriotique, la chaleur humaine, les danses folkloriques péruviennes ou encore le sourire de leurs filleuls chéris occuperont une place encore bien plus grande dans leur mémoire.

Orbe : Festi’bois, une belle initiative

L’initiateur du Festi’Bois,  Jean-Marc Ducotterd

L’initiateur du Festi’Bois, Jean-Marc Ducotterd

Lors du dernier week-end d’août, la commune d’Orbe, par l’intermédiaire de Jean-Marc Ducotterd, nouveau délégué à l’énergie, mettra sur pied deux journées pour sensibiliser la population au bienfait du bois, de la forêt à la chaudière, en passant par la construction et l’énergie.

Une belle initiative qui permettra de voir à l’œuvre des artistes du travail du bois, le dimanche en particulier, alors que quatre stands vous feront découvrir les horizons traditionnels de cette matière. Ce sera le cas dans Info’bois, une exposition sur les possibilités de valorisation, chez Demo’bois qui réunira les artisans et les professionnels de la branche. Ludo’bois permettra aux enfants de jouer avec le bois alors que Bamboula’bois vous attend le samedi soir avec un concert de pop-rock par le groupe urbigène Filao puis le DJ Frisco Fred vous fera danser sur les airs des années 60 à 80.

Platanes traités

Dernière nouvelle d’importance, la Municipalité d’Orbe a décidé de ne pas abattre les six platanes qui avaient donné quelques soucis, il y a trois ans, lorsqu’une branche sèche était tombée sur une voiture.

Comme les intempéries de l’hiver dernier, qui avaient causé beaucoup de dégâts dans les forêts de la région, n’ont pas atteint ces arbres vénérables, nos élus ont décidé de leur donner une chance de survie en les traitant. Des soins qui seront donnés par des spécialistes durant le week-end du Festi’bois.  

Ne manquez donc pas de descendre au Puisoir pour découvrir la manifestation, organisée par les Orbins des Bois, groupe de conseils et communications en environnement de l’Université de Lausanne. ♦

Photo Pierre Mercier

Baulmes : victoire de Mathod en volley

Baulmes

Tour de Jeunesse à Baulmes

Au début du mois, la jeunesse de Baulmes organisait son traditionnel «Tour de Jeunesse». Malgré des prévisions météo pas très favorables, le village est passé entre les gouttes.

Un plus pour les 36 équipes de volley et les 22 lutteurs venus s’affronter. Le vendredi, un peu trop calme selon les organisateurs, 14 équipes de baby foot ont participé au tournoi. Les joueurs étaient surtout des gens du village mais quelques jeunesses avaient tout de même fait le déplacement.

Quant au samedi soir, le monde espéré était présent, que ce soit pour le sport ou pour s’amuser et boire un verre entre amis. Le DJ Skyfire, qui animait la soirée, a su faire chauffer l’ambiance jusque tard dans la nuit.

Extraits des résultats

Baby-foot :
1. Taz Team
2. Dumd et Dumber
3. Les Perrier 2

Volley :
1. Mathod-Suscévaz 2
2. Lovatens
3. Yvonand

Lutte légers :    
1.Alban Cornamusaz
(Trey)
puis 3. Vincent Collon
(Bretonnières)

Lutte moyens :
1. Alexandre Nicod
(Granges-Marnand)

Lutte lourds :               
1.Nicolas Probst
(Cuarnens)

Photo Sybile Perrier

Ballaigues : 2009 Country Music Festival

Image de l'édition 2007

Image de l'édition 2007

Ils étaient un peu considérés comme des originaux pour ne pas dire plus, lorsqu’en 1999 sous l’impulsion de leur président Eric Jeanneret, lui-même Countryman dans l’âme, les membres de la Société de Développement de Ballaigues lancèrent leur premier Festival de Musique Country.

Des originaux qui semble-t-il ont largement convaincu, puisque de succès en succès toujours grandissants, ils mettent sur pied pour les 27, 28 et 29 août la cinquième édition du Country Music Festival, avec l’appui de plus de 90 bénévoles. Cet événement bisannuel qui rassemble des amateurs de musique country venus de l’Europe entière verra cette année au programme entre autres vedettes les groupes Alleyson Rose, souvent surnommée la contagieuse, le Ian Scott Band et en soirée le samedi Liane Edward et Paul Mc Bonvin.

Les shows devenus traditionnels seront la responsabilité des groupes Colorado et Caramelka, alors qu’entre autres trouvailles des organisateurs pour cette année, les spectateurs pourront assister à des matches de catch féminins, masculins et même mixtes. Le samedi, dès le matin, balades à cheval, poneys, forgeronnes, artisans, indiens et sherifs et une restauration particulièrement soignée attendent les amateurs. A la Combettaz (terrain de sport au dessus du village) dès jeudi 27 août à 17h30.

Le programme complet ici

Nouveau : quelques images de l'édition 2009 (20.09.09)

Et en primeur  pour les internautes, une petite vidéo de Rose Alleyson (vendredi soir) en duo avec Carlton Moody.

Photo © SDB Ballaigues

Agiez : le doyen des Vignes du Bois nous a quittés

Château d'Agiez

Château d'Agiez

Un dernier hommage a été rendu en l’église d’Agiez à Monsieur Roland Bassin qui nous a quittés le 4 juillet dans sa 87ème année, rejoignant ainsi son épouse Lucette tant regrettée, décédée  en mai 2005.

Monsieur Bassin est né le 27 janvier 1923 à Marchissy. Fils unique d’un couple de cafetier restaurateur, c’est dans ce village qu’il a passé son enfance. En 1949, il a épousé Mademoiselle Lucette Duboux.

De leur union sont nés deux enfants, leur fille Claude puis leur fils Daniel papa de deux filles.

Mécanicien électricien de métier, il a été employé par la CVE (Romande Energie), pendant de nombreuses années. Roland Bassin était donc installé à Montcherand avec sa famille. En 1980 il déménagea avec son épouse à Agiez dans la maison qu’ils avaient fait construire.

Amoureux de la nature, les alentours de leur maison étaient soignés et fleuris avec goût ; leur jardin potager était impeccable. Ils portaient une affection particulière à leurs chats. Marcheurs, ils connaissaient bien la région et les Diablerets. Le Valais et ses sommets comblaient leur amour pour la  montagne, particulièrement la région de Zermatt.

Leur plaisir, l’été, était d’aller manger à la montagne dans les chalets d’alpages de la région. Depuis le départ de son épouse Monsieur Bassin appréciait la lecture. Il était un membre fidèle du Conseil général d’Agiez.

Après 29 ans passés aux Vignes du bois, la maladie l’a emporté ; une page de notre quartier s’est envolée avec lui.

Photographie Élodie Perret

40e saison de la famille Steiner à la Thiolle

Claudine et Tcha-Tcha au chalet.

Claudine et Tcha-Tcha au chalet.

Un bail, comme on dit chez nous, 40 ans de présence, 40 ans de labeur au chalet de la Thiolle.

C’est en 1970 que Jean Steiner dit «Tcha-Tcha», postule la place de berger du chalet d’estivage de la Thiolle sur la commune de Lignerolle. C’est le début d’une longue histoire; il faut relever que dans la même période, le couple gère en parallèle un commerce de confection à la Grand-Rue à Chavornay, c’est sa femme Claudine qui s’occupe du magasin. Jean, pendant la période hivernale, pratique la représentation d’habillement, particulièrement dans les campagnes et parcourt à cet effet un vaste réseau de fermes. Une occupation globale très astreignante, puisque à cette époque Tcha-Tcha s’affaire à soigner le bétail, entretenir les clôtures et s’active au service de la buvette.

Un personnage atypique, chaleureux et communicatif, Tcha-Tcha savait recevoir, le petit verre de gnaule offert pour faire durer la discussion, le mot d’humour pour fraterniser. Un homme connu loin à la ronde, un personnage qu’il faisait bon rencontrer.

Un virage essentiel

En 1979, important changement pour la famille Steiner, qui abandonne le commerce de confection à Chavornay et fait construire sa villa dans le village de Lignerolle. Jean Steiner profitera bien peu de sa nouvelle habitation, il décède prématurément le 6 août 1980.

Dans cette situation pénible, Claudine a continué de s’occuper de la buvette du chalet, et, c’est le berger du chalet de la Languetine qui s’est dès lors chargé de soigner  le bétail du chalet de la Thiolle.

Avec les années, Claudine Steiner a trouvé que l’ouvrage devenait bien assez lourd pour elle, voire trop. A cet effet, en 1994, sa fille Nicole rejoint sa maman pour lui venir en aide et la décharger quelque peu dans ce travail saisonnier; puis c’est Nicole qui reprend totalement les rênes du chalet. Arrive 2009, année de la 40e saison de la famille Steiner à la Thiolle, une longévité qui mérite d’être relevée.

Pour marquer cette magnifique cons-tance et assiduité, des festivités sont programmées, le vendredi 31 juillet avec un karaoké, ambiance années 70.

Le 1er août, la commune de Lignerolle organise un feu d’artifice et la soirée sera agrémentée musicalement par un concert Winnipeg «Brice et son orchestre».

Dimanche 2 août, journée d’ambiance champêtre, avec le chœur d’hommes Baulmes-Lignerolle, les sonneurs de cloches, ainsi  que les cors des Alpes.

Une ambiance de mi-été qui mérite d’être vécue, un clin d’œil d’amitié à Nicole et Claudine pour leur accueil toujours chaleureux, et espérons, qui durera encore longtemps.

Photo Alain Michaud

Vaulion : une belle page s’écrivait ce jour-là

Après les discours place à la fête.

Après les discours place à la fête.

L’administration sera bien logée

Le soleil s’est amusé avec les nuages samedi matin, pendant la journée d’inaugurations multiples. Les Vaulienis étaient très nombreux au rendez-vous fixé par les autorités communales pour participer à une grande fête. Les représentants des autorités des villages voisins (Premier, Juriens, Bretonnières, Croy et Romainmôtier) ainsi qu’une forte délégation de Vallorbe, emmenée par son syndic, Stephane Costantini participèrent aux festivités de cette journée, empreinte d’émotion.

Dès 9 heures le matin, c’était «Portes ouvertes» pour découvrir les nouveaux lieux de travail pour la secrétaire communale et le boursier, avec au premier étage, une salle réservée à la municipalité. Dans le grenier aux diverses installations techniques (chauffage, eau, électricité) et l’entreposage des archives du village.

Une particularité visant à utiliser la source de lumière naturelle, venant des combles, et de la distribuer par le plancher (ou le plafond suivant où l’on se situe) et de remplacer celui-ci par du vitrage, est une réussite. Une excellente formule qui est issue d’une réflexion avec le souci de faire des  économies d’électricité.

Le mobilier et les couleurs utilisées pour la façade et l’intérieur du bâtiment est de qualité et donnent une harmonie à l’ensemble de la réalisation.

Fanfare et Chorale pour une fontaine

Emmené par la Fanfare L’Espérance de Vaulion, le cortège prit la direction de la fontaine de «La Chenau» pour fêter sa réfection, grâce à une initiative des Usines Métallurgiques de Vallorbe.

Madame Gabella, municipale, donna un bref historique de cette fontaine et des circonstances qui amenèrent les UMV à participer à sa rénovation à hauteur de 50%. Une chèvre en pierre du Jura a remplacé l’ancienne qui était en maçonnerie.

Madame Gabella donna la parole à Madame Hilpertshauser, membre de l’administration des UMV, qui, dans son discours, décrivit les motivations qui animent les UMV et son actionnariat dès 2003, Année Internationale de l’eau douce.

La fontaine de « La Chenau » fut choisie pour son cachet particulier.

«Passage Eleonore Vauthier»

Quelque cent mètres plus bas, c’était l’inauguration et la découverte d’une plaque de rue, par les petits-enfants d’Eleonore Vauthier, sage-femme et personnalité incontournable du village durant des décennies.

Claude Languetin, syndic, lui rendit un vibrant hommage, puis il demandait à tous les Vaulienis qu’elle avait mis au monde, de venir près de la plaque… ils étaient très nombreux. Une verrée était offerte par la famille de Madame Vauthier.

Ensuite le cortège reprit la direction de la Place des Trois Cœurs, où la partie officielle se déroula, concernant le nouveau bâtiment  administratif. Le village de Vaulion et ses autorités se sont dotés d’un magnifique outil de travail.

Photo Marlène Rézenne

Passeport vacances d’Orbe et environs 2009

Un beau rassemblement pour la journée de clôture

Un beau rassemblement pour la journée de clôture

Cette année encore, le passeport vacances affichait complet et grande satisfaction

C’est donc cent-quarante activités qui se sont déroulées tout au long de la semaine passée, avec une fréquentation de trois cent cinquante- huit participants, entourés d’une cinquantaine de bénévoles.

Les bénévoles

Eh bien justement, parlons-en des bénévoles. A l’heure où l’on parle avec ardeur d’une journée à horaire continu de l’écolier, de la loi sur l’accueil de jour des enfants, des unités d’accueil de la petite enfance, et du coût de toutes ces infrastructures, c’est un bonheur de voir ces personnes qui n’hésitent pas à donner de leur temps et de leur patience pour les «petits» de cette région.

Il est peut-être maladroit de ne citer que quelques noms, mais que chacun se sente remercié par ces quelques lignes. La famille Deriaz avec Mireille, Caroline et Willy, Catherine Richard Grobety, les membres de la protection civile et tous les autres, ont mis toute leur énergie pour que tout se passe au mieux, et heureusement, sans accident.

Alors un grand merci à tous pour votre magnifique engagement.

Les enfants

Que ce soit les mains pleines d’argile ou de farine, derrière un stand de brocante au marché ou encore de retour d’une visite d’un château ou du tropiquarium, je n’ai vu que des sourires satisfaits et des enfants enchantés de leurs activités.

Et de plus, faisant preuve d’un fair-play magnifique. Alors à l’année prochaine et bravo.

Photo Sylvie Troyon

Mathod: merci Monsieur et Madame «Du Bus»!

Rose-Marie et Eugène Décoppet à leur arrivée à Chamblon

Rose-Marie et Eugène Décoppet à leur arrivée à Chamblon

Après 40 ans assis derrière le volant, Rose-Marie et Eugène Décoppet, les conducteurs du bus du groupement scolaire Mathod, Suscévaz, Chamblon et Treycovagnes, prennent une retraite bien méritée.

Les élèves et les enseignants ont rendu hommage à Monsieur et Madame «Du Bus», comme tout le monde les appelle.

Le 1er juillet, la tournée a été riche en émotions. En effet, à chaque arrêt dans les différents villages, une surprise attendait les chauffeurs du «p’tit bus». Les élèves avaient préparé des chansons et des bricolages pour remercier ceux qui, inlassablement, jour après jour, les emmènent en temps et en heure sur les chemins de l’école.

«En 40 ans, d’innombrables péripéties ont jalonné notre route; mais heureusement, nous n’avons jamais eu à déplorer aucun accident», relève Eugène Décoppet.

Son épouse ajoute que ce n’est pas sans nostalgie qu’elle rend les clés du véhicule postal. Les petits élèves vont lui manquer, c’est sûr.

Photo Fanny Rodriguez-Minder

Orbe: communiqué municipal mai-juin

Orbe

Orbe

La Municipalité a délivré les autorisations suivantes au cours des mois de mai et juin 2009, sous réserve du droit des tiers et des dispositions légales en la matière :

Dispenses d’enquête

• Reichel Saskia et Etienne, rue Davall 19/rue de la Tournelle 1, réfection de la façade et de la toiture.
•Peitrequin René, rue Sainte-Claire 16, réfection du soubassement, remplacement d’un Vélux.
•Legrand Sylvie et Karl, chemin des Vaux 13 bis, installation de deux capteurs solaires thermiques.
•Lopez Daniel et Cristina, chemin des Bouleaux 2A, aménagement d’un jardin d’hiver non-chauffé.
•Nyyssönen Riitta et Jarno, rue du Château 12, réfection de la toiture.
•Poncet Mary-France et Jean-François, chemin du Ruz-d’Agiez 22, fabrication d’un radier pour la pose d’une piscine hors sol.
•Lachat Georges, rue Centrale 31, réfection de la toiture et de la façade.
•Bardet Marc, chemin de Floréal 12, agrandissement du hall d’entrée existant.
•Société coopérative «Les Foncières», rue Neuve 2-4, réfection des façades.
•Magnin Claude, route de la Vallée 3, remplacement de la cheminée.
•Roland Anne et Cyrille, chemin des Fleurs-de-Lys 28A, construction d’une cabane de jardin, mise en place d’une palissade en bois.
• Chanson Brigitte et Baudat Julien, route de Montcherand 55, fermeture de la terrasse.
• Keller Christian, chemin Sous-le-Château 6, transformation d’une fenêtre en porte-fenêtre.
• Schneiter Sylvie et Charles-André, rue du Moulinet 11, réfection de la toiture, remplacement du gravier de la place de parc et du socle de la piscine existante démontable.
• Protta Jean-Claude, rue de la Tournelle 23, rénovation du bâtiment (remplacement des fenêtres et des volets, réfection des façades, remplacement d’une porte de garage).
• Meylan Claude, chemin de Penchèvre 10, rénovation des façades.
• Conod Yolande et Eric, chemin des Colonnes 10, pose d’un cabanon de jardin et d’un store en toile.
• Vautier Corinne et Patelli Myriam, route de Montcherand 53, remplacement des fenêtres et réfection de la façade.
• Sokolinski Denise, route de Valeyres 6, pose d’un store sur terrasse, d’une paroi anti-vent, d’une cabane de jardin et d’une pergola.
• Faivre Sylvie et Pierre, chemin des Fleurs-de-Lys 23c, construction d’un abri de jardin.

Permis de construire

• Ansermet Robert et Truus, chemin de la Tranchée, construction d’un immeuble résidentiel de 12 appartements, 14 places de parc intérieures et 5 places extérieures.
• Wyss Samuel et Claire-Lise, chemin Sous-le-Château 1/rue Neuve, promis-vendu à Rêve-Immob Promotions Sàrl, construction d’un immeuble résidentiel de 11 appartements et d’un parking souterrain.
• Magnenat Jean-Michel et Christine, chemin des Vignes 5, pose d’une piscine hors sol et réfection d’un mur.
• Commune d’Orbe, Alvazzi Dominique, Richard Janine, Richard Promotions SA, Alvazzi Immobilier SA, Vaudoise Vie, compagnie d’assurances, aménagement d’un espace de jeux au chemin du Suchet.
• Zesiger Adrian et Susan, chemin de la Magnenette 77, construction d’une piscine enterrée.
• Etat de Vaud, Bochuz, construction d’une porcherie d’élevage pour 52 places truies et d’engraissement pour 364 places porcs, d’un silo à lisier de 1’500 m3 et de 4 silos à fourrage.
• Sesa Angelo et Antonietta, route de Montcherand 4, transformation intérieure et agrandissement.
• Châtelain Jeannette et Philippe, route d’Arnex, construction d’une villa de 2 logements.

Procédés de réclame

• Nestlé SA, pose d’un panneau annonçant le chantier de construction du centre de recherche et de développement CPW, en bordure de la route de contournement RC 288b.
• Richard Promotions SA, chemin de Chantemerle 1, pose de deux panneaux publicitaires à l’entrée et contre les garages.
• Manira Wokshop Sàrl, rue des Remparts 2/rue des Terreaux 50, pose de deux trépieds.

Licences et autorisations simples

Un préavis favorable a été donné à la délivrance :
• d’une autorisation simple (débit de boissons alcooliques à l’emporter) à M. Robert Hurter, Haschasch, Grand-Rue 43.

Orbe, le 1er juillet 2009
LA MUNICIPALITE

Abbaye d’Arnex, clichés d’une fête

La valse des rois.  Jacques Gauthey;  Roi au coup centré Gabriel Lavenex; roi sur la cible vignoble Raoul Bovet; roi des enfants Danny Gozel.

La valse des rois. Jacques Gauthey; Roi au coup centré Gabriel Lavenex; roi sur la cible vignoble Raoul Bovet; roi des enfants Danny Gozel.

Le week-end dernier s’est tenue à Arnex la bisannuelle et traditionnelle fête de l’Abbaye de l’Union. Comme à l’accoutumée, le caveau du clocher a été ouvert chaque soir de la semaine précédant la fête. On pouvait ainsi, petit à petit, se préparer à vivre les trois jours de fête du week-end en dégustant les vins de divers vignerons du village tout en assistant à la projection de quelques «films souvenirs» sur la commune.

C’est cependant le samedi 18 juillet que la fête a réellement pu commencer. Les tireurs se sont retrouvés durant la matinée au stand pour tirer sur les fameuses cibles, «Exercice», «Progrès», «Vignoble» et «Union». L’habileté du tireur sur chacune d’elle – «malgré les apparences» diront les mauvaises langues – reste au centre de l’attention ainsi que la principale finalité d’une fête d’Abbaye.

L’après-midi passée, c’est à 19 heures qu’eut lieu le couronnement des rois. Ce fut alors l’occasion de congratuler les rois, de reconnaître la valeur de leur coup de gachette. On vit ainsi Jacques Gauthey, avec un efficace 449 points sur la cible «Union», être couronné Premier Roi.

Gabriel Lavenex, meilleur au coup centré avec un 100 appuyé d’un 78 s’est aussi vu auréolé des lauriers de la victoire. Raoul Bovet, quant à lui, pour avoir percé la cible «Vignoble» en marquant 85 points a été couronné roi lui aussi. Enfin, last but not the least, Danny Gozel a été couronné roi des enfants pour ses 44 points.

Comme à l’accoutumée toujours, la journée de dimanche a commencé par un culte d’Abbaye durant lequel a officié le Pasteur Brun qui a profité de faire quelques développements sur la notion de Patrie. La journée s’est continuée par le banquet avec langue de bœuf et sauce aux câpres.

Le banquet fut aussi l’occasion pour les habituels orateurs – Syndic, Député, Abbé-président, et Pasteur – de se distinguer et de montrer une fois de plus toute l’habileté oratoire et le sens du public qu’exige cet art difficile du «discours sous cantine ».

Après un long banquet, l’après-midi put se poursuivre dans les rues du village par les diverses verrées des rois. Conformément à une heureuse tradition bien établie depuis de nombreuses générations, les membres de l’Abbaye tardèrent à aller se coucher. Une fête bisannuelle justifiant bien que l’on ait pris congé pour la journée du lundi…

Le lendemain, les tireurs se sont donné rendez-vous dans la cour du collège d’Arnex pour l’apéritif précédant le cortège qui allait les mener au banquet du lundi. Si moins de personnes avaient répondu présent que la veille, l’ambiance y était toujours aussi chaleureuse. Dans une courte partie officielle, il revint à Pierrette Roulet-Grin, Préfète du district du Nord-vaudois de rappeler l’origine mi-religieuse, mi-militaire des confréries d’Abbayes ; ces organisations armées qui rassemblaient les hommes du village autour de la défense du territoire de la commune et qui organisaient régulièrement leur fête, permettaient ainsi aux mercenaires partis au service étranger de revenir au village quelque temps et de revoir leurs familles.

Malgré un léger retard provoqué en partie par l’encombrement de la chaussée, les drapeaux furent rentrés lundi soir, la nuit pointant son museau par-dessus les crêtes du Jura ; sous les ordres de Louis-Pierre Bovet, Abbé-Président de l’Abbaye de l’Union d’Arnex-sur-Orbe, fut marquée officiellement la fin d’une fête que rien n’interdisait de continuer dans la même ambiance qui avait présidé à ces beaux jours de fête. Ce que firent de nombreuses personnes.

Photo Françoise Monnier