Alix Michel, nouveau président du Conseil

Lignerolle: taux d’imposition inchangé pour 2013

Alix Michel, nouveau président du Conseil

Alix Michel, nouveau président du Conseil

Pour sa première présidence du Conseil communal de Lignerolle, Alix Michel, a rondement mené les huit points de l’ordre du jour.

A l’appel de la secrétaire du Conseil, Béatrice Roy, une vingtaine d’élus répondent présent, et, suite à la démission de Jérôme Rätz, le président assermente Corinne Girardet, qui reçoit les vœux de bienvenue et le règlement du dit Conseil.

Au point 4, discussion relative à l’arrêté d’imposition 2013 que le préavis municipal demande de maintenir globalement aux valeurs actuelles, soit 81,0% de l’impôt cantonal de base. Préavis étayé par plusieurs prévisions de frais futurs et autres investissements, ainsi que par la nébuleuse «péréquative» de la facture sociale.

Après lecture favorable du rapport de la commission de gestion et de quelques remarques critiques sur certaines formulations du préavis municipal par Jean-Pierre Duvoisin, les réponses apportées par Pierre-Alain Gachet municipal des finances, le Conseil adopte à l’unanimité moins une voix contraire le statu quo pour l’année 2013.

L’autorisation d’effectuer la pose d’une borne hydrante dans le cadre de l’installation Biogaz au lieu dit «En Caudrey», cela, afin de permettre une bonne défense incendie des bâtiments de proximité, travaux devisés à Fr. 35’000.–, a été acceptée à l’unanimité.

Un assainissement de prix

La loi fédérale sur la protection de l’environnement exige que les buttes de tir qui sont polluées par du plomb, soient assainies par les communes.
Concernant les buttes de tir en zone S3, telles que celles de Lignerolle, tout entreposage de matériaux pollués dans le sol doit avoir cessé au 31 décembre 2012. En clair, soit on prévoit la mise en place de caissons récupérateurs de balles, ou la ligne de tir devra cesser d’être exploitée! Mais le village possède une société de tir et une société d’Abbaye…

En partant du principe que cet assainissement devra se faire tôt ou tard, la Municipalité souhaite entreprendre le plus rapidement possible une étude préalable. A ce titre, les coûts peuvent varier entre Fr. 13’000.– et Fr. 20’000.– par cible, voire plus, tout en sachant que la Confédération subsidie jusqu’à un montant maximum de Fr. 8’000.– par cible.

La demande municipale de lui accorder un crédit d’étude de Fr. 20’000.– à cet effet, a trouvé l’aval des membres du corps délibérant moins deux abstentions.
Dans les communications et autres propositions: le problème d’entretien de l’éclairage public semble laisser à désirer, annonce de dissolution de la commission de l’épuration des eaux, et la nomination d’une commission «Sécurisation du village».

Photo Alain Michaud

Le nouveau président Alix Michel reçoit les clés du Conseil des mains du président sortant, Bernard Werly.

Lignerolle: des chiffres et des félicitations

Le nouveau président Alix Michel reçoit les clés du Conseil des mains du président sortant, Bernard Werly.

Le nouveau président Alix Michel reçoit les clés du Conseil des mains du président sortant, Bernard Werly.

Les comptes communaux sont au beau fixe, mais la prudence reste de mise

Réunis récemment à la salle villageoise, sous la présidence de Bernard Werly et en présence de 21 membres sur 25, le Conseil communal de Lignerolle a écouté le rapport municipal sur les comptes 2011 présenté par Pierre-Alain Gachet ainsi que celui de la commission de gestion lu par Philippe Fonciere. Avec entre autres, un total des amortissements prévu au budget de Fr. 101 150.–, un revenu sur la fortune en diminution de Fr. 67 214.– par rapport à 2010, le budget 2011 qui prévoyait un déficit de Fr. 33 400.–, voit les comptes se solder par un excédent de Fr. 27 240.–, pour un total des produits de Fr. 1 603 776.– et des charges pour Fr. 1 576 536.–.

Election du bureau

Au point 4 de l’ordre du jour, il a été procédé a l’élection d’un nouveau président du Conseil. Le président sortant, Bernard Werly qui a fonctionné plus de dix ans sur deux périodes, a privilégié le renouvellement. Un conseiller est proposé en la personne de Alix Michel. L’assemblée n’ayant pas d’autre prétendant passe au vote. Ce dernier est élu par 19 voix sur 21 bulletins délivrés. Laurent Courtinier vice-président qui se représentait, a été réélu avec 20 voix.
A la suppléance de la commission de gestion sont élus, Jean-Marc Collet et Yvan Bourgeois.

Honneur à Jacques Nicolet

En fin de séance, pour sortir de cette pluie de chiffres, les membres du Conseil, les syndics des communes voisines invités du jour, et la Municipalité in-corpore, se réunissaient pour partager un apéritif dînatoire en l’honneur du municipal Jacques Nicolet élu au Grand Conseil vaudois. A cette occasion, pour applaudir à ce succès, Olivier Petermann syndic, félicite leur député pour son esprit d’initiative et sa marche vers un avenir plein de promesses et, de traduire officiellement les compliments admiratifs de toute la population.

A la veille de son assermentation à la cathédrale de Lausanne et de sa nomination en tant que 2e vice président du Grand Conseil, Jacques Nicolet veut s’investir dans sa mission, mener au mieux de ses possibilités la défense et la représentation de l’arrière pays vaudois, particulièrement notre région, et, espère que la nouvelle période parlementaire lui apporte quelques succès.

A relever, il n’est pas coutume, la présence exemplaire dans cette honorable assemblée, de trois conseillers d’une même famille représentant trois générations Petermann: Marc le père, Fréderic le fils et Fabien le petit-fils, un engagement civique qui mérite d’être cité.

Photo Alain Michaud

Frédéric Petermann, nouveau conseiller communal.

Lignerolle: conseil déterminé et décisionnel

Frédéric Petermann,  nouveau conseiller communal.

Frédéric Petermann, nouveau conseiller communal.

En ouverture du Conseil communal du 2 avril, Bernard Werly président, salue les vingt conseillères et conseillers présents ainsi que la municipalité «in corpore», il assermente un nouveau conseiller, Frédéric Pertermann, qui remplace Silvia Nicolet démissionnaire.

Un des points importants de l’ordre du jour, l’équipement de la route de l’Abergement avec mise en séparatif des eaux, installation d’une conduite de gaz, mise en souterrain du réseau d’électricité, téléphonique et téléréseau, ainsi que les aménagements de la chaussée.

Le coût des travaux se monte pour l’ensemble du projet à Fr. 736’000.-, dont environ la moitié de la somme prélevée sur le fonds de réserve «Travaux futurs», le solde étant amorti sur une durée de 25 ans.

Après lecture du rapport de la commission par Richard Nicolet, rapport qui abonde dans le sens du préavis municipal, mais, qui demande, en particulier, de nommer une commission d’étude pour l’établissement de deux ralentisseurs prévus dans l’aménagement de la chaussée concernée.

Beaucoup de salive utilisée pour cette proposition sécuritaire, qui amène en finalité le Conseil à accepter le principe de nomination d’une commission, mais pour l’ensemble du dossier «Sécurité dans le village», et d’accepter à l’unanimité l’équipement de la route de l’Abergement.

Autre point d’importance, la réponse à la motion de Jean-Pierre Duvoisin sur l’adaptation des salaires et indemnités de la municipalité et du Conseil. Demande d’adaptation qui avait été retirée de l’ordre du jour du Conseil communal précédent.

La sortie de la municipalité de la salle, a permis à l’assemblée de mener un débat constructif et plein de sagesse. Dans la lecture du rapport de la commission par Philippe Roncière, on observe un ajustement sur la base d’un revenu de Fr. 80’000.- sur un taux de 100% d’occupation.

A l’avenir, le temps d’activité du syndic est estimé à 20% et celui des municipaux à 10%, soit la somme de Fr. 16’000.- et respectivement Fr. 9’000.-. En marge de ce rattrapage pour l’exécutif, les indemnités des membres du Conseil et du bureau sont aussi revues et actualisées à la hausse.

Cette nouvelle proposition d’adaptation salariale avalisée par la commission et les élus est acceptée à l’unanimité.

Après l’acceptation de vente de cinq actions PESA, les communications municipales ont abordé les sujets suivants : l’introduction d’une taxe au sac, la réfection des chemins d’accès de montagne, un futur règlement des constructions lié au plan de zone ainsi que de l’épuration des eaux.

Dans les divers, un banc, une place de jeux et le bruit autoroutier ont occupé la discussion avant la clôture de l’assemblée par son président.

Photo Alain Michaud

Aude Gelin, pasteure, lors de sa présentation, en suivant, Bernard Werly Président du Conseil, Olivier Petermann syndic et Pierre-Alain Gachet municipal.

Lignerolle: premier conseil de la législature

Aude Gelin, pasteure, lors de sa présentation, en suivant,  Bernard Werly Président du Conseil, Olivier Petermann syndic et Pierre-Alain Gachet municipal.

Aude Gelin, pasteure, lors de sa présentation, en suivant, Bernard Werly Président du Conseil, Olivier Petermann syndic et Pierre-Alain Gachet municipal.

A l’appel dicté par la secrétaire suppléante Anne Abruzzi-Petermann, 23 conseillères et conseillers répondent «présent» sur 25. Le Président du Conseil Bernard Werly assermente deux membres absents lors de l’assermentation préfectorale: Marilyn Lambert et Laurent Courtinier.

Nominations aux suppléances de l’AIVM (association intercommunale du vallon du Mujon) par Laurent Courtinier et de l’AISM (association intercommunale de la source Mercier) par Christian Schranz.

Des autorisations de rigueur en début de législature, soit autorisation générale de statuer sur les aliénations et acquisitions immobilières, autorisation générale de plaider pour la législature 2011/2016 et celle d’engager des dépenses imprévisibles et exceptionnelles à concurrence de Fr. 50 000 .– par cas, ont été adoptées à une large majorité après lecture positive des rapports de la commission de gestion par Philippe Ronciere. Dans le dernier cas, seul le principe de convocation de la commission d’équipement a été débattu.

Un retrait surprise

Arrivé au point 7 de l’ordre du jour, le syndic Olivier Petermann demande la parole pour s’exprimer sur le préavis municipal, d’une proposition d’adaptation des salaires et indemnités de la Municipalité et du Conseil communal et adaptation des tarifs communaux. La surprise se situe dans le fait que le syndic au nom de la Municipalité a retiré le point 7 de l’ordre du jour sans autre forme. Suite à cet état de fait, quelques interrogations ont été soulevées, sans suite.

Communications et propositions individuelles fournies

Chaque municipal s’est prononcé sur des points de son dicastère, entre autres, Olivier Petermann, sur la réalisation de la liaison avec la STEP d’Orbe concernant les eaux usées de la commune. Romain Nicole, informe de l’avancement du projet de réfection des accès forestiers ERABLE.

Frédéric Nicod met au courant l’assemblée sur la politique de regroupement intercommunal Vallorbe, Ballaigues et Lignerolle concernant la défense incendie.

Pierre-Alain Gachet éclaire le Conseil sur la mouvance du nombre de points d’impôts qui passe de 85 à 79, puis à 81 en regard de la réforme policière à la charge des communes par la bascule de deux points d’impôts cantonaux. Enfin Jacques Nicolet avise l’assemblée des modifications qu’il y aura à mettre en place concernant l’élimination des ordures dans le cadre de la taxe incitative qui doit représenter le 70% du coût des déchets.

Par la suite, quantité de questions ont été soulevées par le Conseil, les principales concerant le trafic routier au centre du village, la sécurité dans l’ensemble de la localité, ainsi que le bruit autoroutier.

En fin de séance, avant la verrée conviviale, la nouvelle pasteure de la paroisse Ballaigues – Lignerolle, Aude Gelin, a pris la sympathique initiative de se présenter aux autorités exécutives et législatives de la commune.

Photo Alain Michaud

Depuis la g. Jean-Claude Nicod, syndic sortant, Mireille Duvoisin, boursière sortante, Dominique Werly, nouveau boursier et Olivier Petermann, nouveau syndic.

Conseil de Lignerolle: compliments et émotions

Depuis la g. Jean-Claude Nicod, syndic sortant, Mireille Duvoisin, boursière sortante, Dominique Werly, nouveau boursier et Olivier Petermann, nouveau syndic.

Depuis la g. Jean-Claude Nicod, syndic sortant, Mireille Duvoisin, boursière sortante, Dominique Werly, nouveau boursier et Olivier Petermann, nouveau syndic.

Tous étaient présents à l’ouverture du dernier Conseil de la législature présidé par Bernard Werly. Avec un ordre du jour, court mais plein de chiffres, au cours duquel après présentation fouillée des comptes communaux par le syndic Jean-Claude Nicod et lecture positive de la commission de gestion, les membres du Conseil ont approuvé à l’unanimité les comptes 2010 qui présentaient un excédent de charges de 21 208 francs.

Dans les communications municipales, le syndic annonce le renoncement au parc éolien du Vailloud qui aurait amené trop de désagrément à l’habitat environnant. Par contre, le parc du Bel-Coster prévu pour huit éoliennes reste d’actualité, programme encouragé par la commune.

Dans le cadre du projet ERABLE, la réfection des chemins d’accès aux montagnes se trouve en phase de réalisation et dans le domaine des transports, TRAVYS annonce une augmentation sensible du nombre de courses sur le parcours Orbe – Vallorbe.

Félicitations et éloges

Le président du Conseil et le syndic ont remercié chaleureusement et fleuri Mireille Duvoisin, boursière sortante après 31 ans de bons et loyaux services. Puis Bernard Werly accompagné de tous les municipaux, a adressé un vibrant hommage au syndic sortant Jean-Claude Nicod.

Ce dernier a passé un certain temps, voir un temps certain sur le banc municipal, soit 29 ans, dont 13 en tant que syndic. Sa commune, le plus beau village de Suisse comme aime le dire ce dernier, lui a offert une magnifique toile du peintre Mafli, artiste qu’il apprécie particulièrement.

Cette soirée civique pleine d’émotion, s’est, comme il se doit, terminée autour du verre de l’amitié.

Photo Alain Michaud

Des reines et des rois.

L’abbaye du Cerf de Lignerolle en réjouissance

Des reines et des rois.

Des reines et des rois.

Un programme de quatre jours, du vendredi 17 juin avec le tir du comité et des cibarres au lundi 20 juin avec un lâcher de ballons, repas et dernier bal. Mais, c’est bien samedi et dimanche que l’essentiel des festivités se déroule.

Samedi, au petit matin, la diane par la Lyre de Ballaigues dans un fond d’air plein de fraîcheur, appelle les membres à l’assemblée et prise des drapeaux. A cette occasion, honneur est rendu à Frédy Poget et Antonio Gregorio, puis l’assemblée accepte quatre nouveaux membres, Etienne Dupuis, Bertrand Mosimann, Alexandre Girard et Michel Surdez qui va arborer un peu plus tard la couronne de 1er roi.

Après les tirs qui vont s’exercer jusqu’à 16 h., place au couronnement des rois qu’une ondée taquine amène au battoir. Comme cité ci-dessus, sont couronnés: 1er roi addition des points, Michel Surdez, avec 464 points, 2e roi coup profond, Jacques Nicolet, 99 appuyé d’un 85, 3e roi addition des points, Vincent Faucherre, avec 428 points et 4e roi coup profond, Serge Aellen, 99 appuyé d’un 76.

Dimanche matin, 10 h. précises

Salut au drapeau et distribution des prix qui récompensent les fins guidons de la fête. En marge de la cible du Cerf (société), les tirs «75e anniversaire» et individuel» ces deux cibles précitées sont gagnées par Denis Rose devant Rémy Gaillard, et le challenge «Languetin» gagné par Jean-Daniel Lambercy devant le Poulidor de la journée, Rémy Gaillard. Concernant le tir des enfants, c’est une fille qui a été couronnée, Jelmira Hoxha avec 44 points devant Benoit Petermann 41 points.

Après banquet et partie officielle, il y avait foule sur le parcours du cortège haut en couleur emmené par la fanfare la Mujonnette, cortège où les enfants étaient omniprésents.
C’est dans un gai mélange, où se lisait la joie sur les visages, que participants au cortège et spectateurs se sont réunis sur la place du village pour un apéritif aux sons des flonflons et dans l’attente de la rentrée des drapeaux.

Une bien belle fête d’Abbaye, occasion de vivre des instants empreints de convivialité.

Photo Alain Michaud

De gauche à droite, le nouveau syndic Olivier Petermann, Jacques Nicolet, son rival battu, Benjamin Petermann, vice-président du Conseil communal, Bernard Werly, président du Conseil communal.

Lignerolle: Olivier Petermann élu syndic haut la main

De gauche à droite, le nouveau syndic Olivier Petermann, Jacques Nicolet, son rival battu, Benjamin Petermann, vice-président du Conseil communal, Bernard Werly,  président du Conseil communal.

De gauche à droite, le nouveau syndic Olivier Petermann, Jacques Nicolet, son rival battu, Benjamin Petermann, vice-président du Conseil communal, Bernard Werly, président du Conseil communal.

Il n’aura pas fallu longtemps au bureau électoral de la commune de Lignerolle pour dépouiller le scrutin du 2e tour de l’élection du syndic. C’est en effet peu après la clôture officielle du scrutin que le nom du nouveau syndic a été connu. Olivier Petermann a été élu par 110 voix, son rival Jacques Nicolet recueillant quant à lui 72 suffrages. Avec une participation de 67% (185 bulletins rentrés sur 276 électeurs inscrits), Lignerolle a fait la preuve que la démocratie directe locale a toujours son importance, même un dimanche de pont de l’Ascension.

Le vaincu du jour a très sportivement reconnu que le jeu de la démocratie avait parlé, même si on pouvait percevoir chez lui une légère déception, comme après tout échec. Il aura cependant nombre d’occasions de rebondir, ne serait-ce qu’au Grand Conseil qu’il devrait normalement présider dans deux ou trois ans. L’élu du jour se déclarait «ravi et honoré de cette élection».

Il a appelé la Municipalité tout entière au rassemblement pour un travail utile et efficace, tout en précisant «qu’il ne détenait aucun pouvoir magique et qu’il aurait besoin de l’appui de tous ses collègues pour faire avancer les nombreux dossiers ouverts actuellement».

Le président du Conseil Bernard Werly s’est, quant à lui, félicité de pouvoir clore cette période de scrutins particulièrement longue et qui a donné au village un nouveau syndic et de nouvelles autorités prêtes à servir le bien commun.

Photo Olivier Gfeller

Lignerolle

Lignerolle n’a pas encore de syndic

 

Lignerolle

Lignerolle

En fin de matinée dimanche, le bureau électoral de Lignerolle a dû constater qu’aucun des deux candidats à la syndicature du village n’avait recueilli la majorité absolue nécessaire de 86 voix. C’est Olivier Petermann qui s’en est approché le plus, puisque son résultat de 84 voix le place en tête de ce tour de scrutin.

Son adversaire Jacques Nicolet a, quant à lui, recueilli 74 suffrages. Dix voix se sont portées sur des municipaux non candidats. Deux bulletins étaient nuls et un seul était blanc sur un total de bulletins rentrés de 173, qui correspond à une excellente participation de 62 %.

A l’issue des opérations de dépouillement, nombreux étaient les observateurs locaux à considérer qu’un deuxième tour de scrutin serait probablement nécessaire.

Mardi à l’heure du dépôt des listes, l’Omnibus a eu confirmation que les deux candidats se représentaient pour un deuxième tour qui aura lieu le 5 juin.

Photo Olivier Gfeller

Les nouveaux tenanciers du chalet de La Thiolle.

Lignerolle: du nouveau au chalet de La Thiolle

Les nouveaux tenanciers  du chalet de La Thiolle.

Les nouveaux tenanciers du chalet de La Thiolle.

Enfant de Lignerolle, Christophe Lambercy et sa petite famille reprennent la gérance, pour leur première saison d’estivage de 180 jours, du typique chalet – Restaurant d’alpage de La Thiolle.

Le nouveau tenancier n’est pas en territoire inconnu, ayant déjà travaillé avec Nicole Steiner les saisons 2005 et 2010, il est donc à l’aise avec les habitudes et convenances de la clientèle du chalet. Une nouvelle expérience pour eux, avec une organisation de travail totalement saisonnière, puisque en période hivernale ces derniers gèrent le restaurant de la patinoire de Vallorbe.

Dans les nouveautés, ouverture 7 jours sur 7, une place de jeux pour les enfants, et du côté du coup de fourchette, en marge des traditionnelles spécialités fromagères, une salade garnie ou un feuilleté de champignons ainsi qu’un large choix de sorbets ou de glaces de la Ferme, l’ensemble accompagné d’une carte des vins qui se distingue par une offre régionale représentative.

Le cadre merveilleux, la situation exceptionnelle agrémentée d’une grande terrasse, invitent à la découverte et à venir saluer cette jeune et sympathique famille.

Photo Alain Michaud

Debout, le président Bernard Werly, à droite la secrétaire Béatrice Roy.

Lignerolle va restaurer ses chemins

Debout, le président Bernard Werly,  à droite la secrétaire Béatrice Roy.

Debout, le président Bernard Werly, à droite la secrétaire Béatrice Roy.

C’est par une poignante minute de silence en hommage à Yaèle, la fille récemment décédée de Bernard Werly, le président du Conseil communal de Lignerolle, que la dernière séance de l’année a débuté lundi soir passé.

Un président exemplaire de courage et qui avait tenu à diriger néanmoins les travaux du législatif, même si les préoccupations communales pouvaient sembler un peu futiles en pareilles circonstances. Deux objets principaux allaient dès lors retenir l’attention des membres du conseil.

Budget 2011 en léger déficit

Le budget 2011 de Lignerolle a été voté à l’unanimité. Le conseil a suivi la Municipalité et le préavis de sa commission de gestion qui proposaient pour la troisième année consécutive un budget en déficit. Sur un total de recettes et dépenses de Fr. 1.6 million, le déficit budgété s’élève à Fr 33’000.--.

Comme l’a précisé Jean-Claude Nicod, le syndic, ce budget n’a rien de somptuaire « mais tend à préserver l’état du patrimoine communal ». Au-delà des chiffres bruts, on relèvera une diminution du poste impôts, directement en relation avec la baisse décidée du taux d’impôt communal de 85 à 79 points.

Une provision spéciale figure au budget 2011 pour tenir compte des frais de réception officielle que la possible et probable élection de Jacques Nicolet à la présidence du Grand Conseil durant les trois ou quatre ans à venir pourrait provoquer. Cette provision repose sur des hypothèses et s’étalera sur plusieurs années.

Le Conseil espère que son député accédera à cette fonction - il est actuellement membre du bureau – mais doit composer avec les aléas de la politique. Au plan des frais de financement, la commune bénéficie des excellentes conditions qui prévalent sur le marché des capitaux actuellement, puisque son taux d’intérêt moyen sur un endettement de l’ordre de Fr 1.85 million s’élève à 2.75 %.

Le retour d’ERABLE

C’est en 1992 que le projet ERABLE a débuté. Il réunit les communes de Lignerolle, Ballaigues et de l’Abergement et vise à revaloriser et remettre en état dans un espace de près de 900 hectares l’ensemble des chemins de montagne. Un volet de ce projet touche également la réalisation de l’adduction d’eau pour les chalets de montagne.

A noter que l’Etat de Vaud est aussi partie au projet pour les tronçons de chemins qui lui appartiennent. Un projet a fait l’objet d’une étude débutée il y a fort longtemps par Jean-Jacques Burri. Ce dernier étant actuellement malade, c’est sous sa direction que l’étude a été reprise et terminée par le syndic en personne, pour des raisons de simplification.

A noter aussi que le projet est resté longtemps en veilleuse, les subventions fédérales et cantonales l’ayant aussi été. La Municipalité a maintenant décidé de proposer la réalisation d’une première phase de remise en état, qui permettra à Lignerolle d’avoir terminé la réfection de ses chemins. Pour cette réalisation, le conseil a voté à l’unanimité le crédit demandé de Fr 80’000.--.

Ce chiffre constitue la participation nette à charge de la commune, soit le 21 % des coûts totaux, subventions déduites. Certains tronçons seront réalisés en enrobé, d’autre en gravillon stabilisés et les travaux devraient avoir lieu dès le printemps 2011.

Photo Olivier Gfeller

Belle unanimité au Conseil communal de Lignerolle.

Lignerolle : Fr. 50’000.– perdus

Belle unanimité au Conseil communal de Lignerolle.

Belle unanimité au Conseil communal de Lignerolle.

Maintien global de la charge fiscale

Belle affluence au Conseil communal de Lignerolle lundi soir pour traiter de deux sujets à l’ordre du jour qui sont récurrents de commune en commune ces temps-ci: la discussion et le vote du nouvel arrêté d’’imposition et l’adhésion de la commune à l’ARAS Jura Nord Vaudois.

S’agissant du taux d’imposition, la Municipalité avait proposé au Conseil de maintenir la charge globale d’impôt cantonal et communal qui existe depuis 2004, soit 236.5 points d’impôt cantonal de base, mais en répartissant cette charge en fonction de la nouvelle donne résultant des dispositions de la nouvelle péréquation en vigueur à partir de janvier 2011. A savoir avec un glissement-bascule de 6 points de plus en faveur du canton et 6 points de moins en faveur de la commune.

«Le citoyen-contribuable ne verra aucune différence sur le total de son bordereau d’impôts, a tenu à préciser le syndic Jean-Claude Nicod, même si au final la commune accepte de diminuer ses propres recettes au profit de celles du canton, en contrepartie d’une diminution de la facture sociale à charge de la commune. A Lignerolle, le point d’impôt vaut approximativement 8’000 francs. «C’est dire qu’on va perdre près de Fr 50 000.– dans cette opération», a encore ajouté Jean-Claude Nicod, tout en relevant «qu’il ne pouvait pas encore dire avec précision quelle serait la diminution correspondante en francs de la facture sociale».

C’est à l’unanimité que le taux a été fixé à 79 % pour 2011 et pour 2012, la Municipalité ayant jugé utile de prolonger d’une année la validité de cet arrêté pour que les membres du nouvel exécutif, qui entrera en fonction le 1er juillet 2011, n’aient pas à se pencher immédiatement sur cette question.

A propos des membres de la nouvelle Municipalité, le syndic a encore précisé que le suspense serait levé à la prochaine séance, puisque c’est à ce moment-là que les intentions des sortants seraient révélées. Ce qui a permis au président Bernard Werly de rappeler à ses collègues qu’il était aussi temps de réfléchir concrètement à la prochaine législature au niveau du Conseil communal.

Adhésion à l’ARAS

S’agissant de l’adhésion à l’ARAS Jura Nord Vaudois, le municipal Pierre-Alain Gachet a rappelé «qu’au fond ce changement était purement cosmétique et visait à calquer l’association de communes sur le territoire du district selon la volonté cantonale. Lignerolle qui n’a pas quatre cents habitants n’aura qu’une voix dans ce nouvel aréopage, alors que par exemple Yverdon-les-Bains en aura 50 ou 55.

Mais la force de la commune-ville sera contrebalancée par les voix des 79 autres petites communes qui feront partie de la nouvelle ARAS». Cette adhésion a elle aussi été votée à une belle unanimité, «qui fait plaisir à voir» précisera même le président du conseil Bernard Werly, qui, au passage, a regretté une nouvelle fois que le public ne vienne plus pas assister aux séances de son législatif communal.

Chalet de la Thiolle

En fin de séance, la Municipalité a entre autres dévoilé le nom du nouveau tenancier du chalet de la Thiolle. Choisi parmi 29 dossiers au départ et après une sélection difficile sur 14 candidats, c’est Christophe Lambercy qui a été chargé de la gestion du fameux chalet de montagne. Enfant de la commune, cuisinier et sommelier de formation, Christophe Lambercy s’occupe actuellement en hiver du restaurant de la Patinoire de Vallorbe.

Photo Olivier Gfeller

Lignerolle : la boursière honorée

Le syndic Jean-Claude Nicod remet la cadeau à Mireille Duvoisin.

Le syndic Jean-Claude Nicod remet la cadeau à Mireille Duvoisin.

Mireille Duvoisin, boursière du village depuis 30 ans

Le Conseil communal de Lignerolle présidé par Bernard Werly s’est réuni lundi 14 décembre dernier pour sa dernière séance de l’année. Il a adopté après lecture du rapport de la commission par Yvan Bourgeois et explications du syndic, Jean-Claude Nicod, son budget 2010 qui prévoit un déficit de 74’160 francs.

Parmi les postes qui trouvent augmentation de charges, sécurité sociale 8,8% par rapport au budget 2009 et 41% sur celui de 2008, participation à l’enseignement spécialisé qui augmente à lui seul de 44% et les travaux sur les chalets d’alpage pour 7%.

Dans les communications de la Municipalité, présentation du projet « Erable » qui concerne la réfection intercommunale et de l’Etat de Vaud des chemins de montagne. Explication de l’étude particulièrement fouillée sur le coût de la réhabilitation de l’église qui présente des dégâts d’humidité et des séquelles occasionnés par les années qui se sont écoulées depuis la dernière réfection qui date de 1950.

Suite aux explications du syndic sur l’effort consenti par la jeunesse du village en regard aux déboires du giron, le solde de créance sous forme de caution a été abandonné.

Henri Roy a annoncé sa démission de la Municipalité pour le 31 janvier 2010 après 4 ans ½ de fonction. Myriam Vadillo secrétaire municipale a elle aussi donné sa démission pour la fin de l’année.

Digne du livre des records

Le Conseil communal et la Municipalité ont remercié chaleureusement Mireille Duvoisin pour ses 30 ans d’excellents services à la bourse communale par une œuvre picturale et un apéritif dînatoire en son honneur.

La boursière dans ses remerciements, cite quelques anecdotes sur l’évolution de ces trente dernières années. Une population qui a passé de 262 à 400 habitants, un budget qui a passé de 800’000 Fr. à 1’547 000 francs et de préciser que trois syndics ont dû la supporter.

Il y a 30 ans (voir photo ci-dessous), c’est  dans une ambiance quasi familiale que Mireille Duvoisin a repris officiellement la bourse communale, puisque l’ancien boursier, Jean Maillefer, était l’oncle du syndic et du secrétaire, et elle-même la nièce du préfet.

Pour terminer, il est  relevé que Lignerolle pourrait figurer dans le livre des records, car en 80 ans, seul deux boursiers ont assumé le trésor public du village, Jean Maillefer ayant officié 50 ans !

Photos Alain Michaud

Il y a 30 ans, passage de témoin par Jean Maillefer à Mireille Duvoisin .

Il y a 30 ans, passage de témoin par Jean Maillefer à Mireille Duvoisin .