Essert-Pittet et Corcelles-sur-Chavornay: élections communales

Nous reviendrons dans notre édition du vendredi 30 septembre sur les résultats détaillés des élections communales dans ces deux villages qui fusionnent avec leurs grands voisins de Chavornay.

 

En l'état toutefois, sont élus à l'exécutif de la commune fusionnée:

Essert-Pittet :

a) à la Municipalité de Chavornay fusionnée: Ottiger Gérald avec 42 voix

 

Corcelles-sur- Chavornay:

b) à la Municipalité de Chavornay  fusionnée: Eric Gorgerat 119 voix et Laurence Marchand 90 voix

 

Le groupe EvE: de gauche à droite: Dominique Vidmer, Nadia Gloor, Etienne Miéville.

Essert-Pittet: ils ne seront pas nombreux

Dans le cadre de la fusion avec Chavornay et Corcelles, les électeurs d’Essert-Pittet pourront désigner le 25 septembre prochain un municipal et deux conseillers communaux. Exercice périlleux pour un village qui aujourd’hui comporte une Municipalité à cinq membres et un conseil général ouvert à tous. D’autant plus que pour le Conseil communal l’élection se fera au système proportionnel, mode opératoire qui n’est pas particulièrement adapté à l’élection d’un si petit nombre de conseillers.

Contrairement à ce qui s’est fait à Corcelles, aucune séance d’information n’a été demandée et n’a été mise sur pied. Cette situation semble créer du flou parmi la population qui n’appréhende pas pleinement les mesures à prendre pour accéder à des procédures électorales entièrement nouvelles à leurs yeux.

Des candidatures connues

Un premier groupe s’est créé sous le nom d’«Entente villageoise Essert-Pittet». On y trouve trois membres de l’actuelle Municipalité. Etienne Miéville est candidat à la Municipalité, tandis que Dominique Vidmer, actuel syndic, et Nadia Gloor sont eux candidats au Conseil communal. Leur credo: la connaissance des spécificités locales et des dossiers en cours, une manière efficace pour eux d’assurer l’intégration de leur village dans la nouvelle entité.

Un quatrième municipal de l’actuel exécutif sera également sur les rangs pour l’accession à la Municipalité. Il s’agit de Gérald Ottiger. Lui aussi revendique les mêmes valeurs que les membres du groupe EvE. Pour sa part, il étudie encore la possibilité d’avoir un duo de partenaires qui seraient candidats au Conseil communal.
D’ici au 8 août prochain, date butoir pour le dépôt des listes, d’autres candidats pourront encore se manifester.

Les rois et leurs demoiselles d’honneur, de gauche à droite: Ashley Barbey, Ludovic Maillard, Naomy Maire, Roland Matter, Charlène Rossier, Daniel Malherbe, Morgane Bischof, Sébastien Malherbe.

Chavornay : l’inventaire extraordinaire

Une tradition ancienne, deux fanfares, trois jours de liesse, quatre magnifiques rois, cinq parades, sept nouveaux membres, vingt-sept jolies demoiselles d’honneur, cent vingt-trois tireurs, mais pas d’autos-tamponneuses…

Voilà un résumé bien trop bref pour tenter d’évoquer la fête que vient de vivre Chavornay ce dernier week-end. En réalité, ce qui a compté, c’est l’esprit de fraternité, de convivialité qui a animé les confrères et les invités tout au long de ces trois journées de festivités et de retrouvailles amicales.

Il faut mettre en avant une sympathique particularité chavornaysane. A chaque fête, on y voit la participation d’une joyeuse et nombreuse cohorte de demoiselles d’honneur. Cette fois, elles étaient vingt-sept accrochées au bras des meilleurs tireurs. Vingt-sept jeunes filles et demoiselles qui ont égayé de leurs sourires et de leur présence toutes les parades où, sans compter leurs efforts, elles ont assuré un service généreux.

Les Malherbe font les rois

Pas d’abbaye sans l’épreuve du tir qui cette année a vu le couronnement à l’addition de Sébastien Malherbe, suivi de Roland Matter et au coup centré de Daniel Malherbe suivi de Ludovic Maillard.

La prochaine dans trois ans

Une année d’attente supplémentaire avant la prochaine fête, celle du centième anniversaire qui aura lieu en 2019. Il faut dire que pour marquer le 75e anniversaire un premier décalage avait été créé. Il faudra savoir être patient.

Le comité du nouveau parti : Anne Rochat Brissot, caissière, Jean-Marc Bressan, Sandrine Viglino, Présidente, et Kornélia Thièry, secrétaire.

Chavornay: un nouveau parti

Pour animer la vie d’une commune, il est de bon ton de stimuler les points de vue et les idées politiques. Pour concrétiser cette certitude, deux pionnières, Kornélia Thièry et Sandrine Viglino ont décidé de fonder un nouveau parti local, donc limité dans son activité à la commune de Chavornay, sous le nom de GSE, Groupe Social et Ecologique. L’assemblée constitutive de la formation politique a eu lieu mardi 21 juin dernier, devant la présidente du Conseil communal de Chavornay, Christiane Chevalier et le municipal Claude Lebet. Plusieurs habitants de Corcelles-sur-Chavornay et de Chavornay ont fait également le déplacement.

Le Groupe Social Écologique est né de la dissolution de l’Entente Villageoise de Gauche, représentée par quelques conseillers communaux lors de la législature 2001-2016. Le parti a pour but essentiel de défendre les intérêts de la nouvelle commune de Chavornay, née de la fusion d’Essert-Pittet, de Corcelles-sur-Chavornay et de Chavornay. Ceci, afin de mener une politique sociale d’intégration pour tous en n’affirmant aucune tolérance de racisme, d’une part, et de mener une action écologique en défendant la protection et la promotion de la biodiversité, d’autre part. Il a également la volonté de sensibiliser les élus et la population à la nécessité de prendre les mesures adéquates de protection de la nature et de l’environnement, lors de projet d’aménagement du territoire. Car, estiment-ils, c’est le seul véritable héritage que l’on laisse à nos enfants.

Comme les élections auront lieu cet automne, la création de ce parti est apparue comme évidente pour les deux fondatrices qui se sont fait élire secrétaire pour Mme Thièry et présidente pour Mme Viglino. Se sont joints à elles, Anne Rochat Brissot comme caissière et Jean-Marc Bressan comme membre.

Renseignements et statuts peuvent être demandés aux fondatrices : Kothièry@gmail.com ou viglino_gs@bluewin.ch.

Le bureau reconduit dans ses fonctions; de gauche à droite, M.-C. Schneiter, secrétaire, P. Pfister, 2e vice-président, Ch. Chevalier, présidente, Y. Thiéry, 1er vice-président.

Chavornay: «Petits Poucets» déjà complets

Les comptes 2015 se sont soldés par un bénéfice de Fr. 1 475 736.53, témoignant ainsi de la bonne santé financière de la commune. Le Conseil les a adoptés sans remarque.

Le centre de vie enfantine Les Petits Poucets rencontre un vrai succès et les 44 places mises à disposition en août dernier n’y suffisent plus.

Sollicitée par l’AJOVAL, la Municipalité a informé qu’elle a donné son accord pour augmenter les places de la garderie de 44 à 66. Les volumes nécessaires avaient été prévus lors de la construction et les travaux indispensables à leur aménagement définitif seront réalisés durant la fermeture estivale de la structure. Pas de souci pour le financement assuré par le biais du solde restant sur le crédit de construction de la garderie.

Suite au départ de Corinne Baud, les 900 élèves de l’établissement primaire et secondaire de Chavornay trouveront une nouvelle directrice le 1er octobre prochain. Il s’agit d’Anne Fournand qui quittera la tête d’un établissement morgien. C’est la décision du Conseil d’Etat du 25 mai dernier que la Municipalité a fait connaître aux conseillers.

Les CFF ont récemment mis à l’enquête la réfection des quais de la gare. Il y a dès lors bon espoir pour que les travaux puissent se réaliser avant 2023… Cette bonne nouvelle réjouira les passagers à mobilité réduite qui actuellement se voient contraints d’embarquer à Bavois ou Essert-Pittet, là où la distance entre le quai et la première marche du wagon n’oblige pas à un exploit sportif.

On joue les prolongations

Fusion obligeant, le Conseil actuel voit sa vie prolongée jusqu’à décembre prochain. Par souci d’efficacité et de simplicité le bureau du Conseil ainsi que toutes les commissions permanentes ont été globalement reconduites jusqu’ à fin 2016.

Le Grand Conseil vaudois leur a dit oui

Authentique moment d’émotion et de solennité pour la délégation venue des trois villages. Il était précisément midi quand, à l’unanimité des membres présents dans la salle du Grand Conseil, les députés vaudois ont entériné la fusion de Chavornay, Corcelles-sur-Chavornay et Essert-Pittet. Dans son allocution, Mme Béatrice Métraux, Conseillère d’Etat, a salué la présence des invités. Elle a particulièrement tenu à souligner que, si désormais Chavornay est une nouvelle commune vaudoise, il existera cependant toujours trois villages.

La fusion deviendra effective au 1er janvier prochain et l’élection du nouveau Conseil communal et de la nouvelle municipalité aura lieu cet automne.

Moment de convivialité
A l’issue du vote, à l’invitation de Mme Métraux, la délégation s’est retrouvée au caveau du Conseil d’Etat pour fêter l’événement en toute amitié autour d’un modeste apéritif.

La maison de commune de Chavornay avec son 3e étage qui sera rénové.

Chavornay: de nouveaux chemins forestiers

La séance du 28 avril dernier s’est déroulée sans anicroche, sous la présidence de Christiane Chevalier, malgré les 9 points de l’ordre du jour qui paraissait chargé .

La vie des commissionset les questions

On a appris de M. Lombardet que M. Gligorov quitte son emploi et qu’un poste de concierge est mis au concours ces jours. Le syndic Christian Kunze informe que le nouveau secrétaire prendra ses fonctions le 1er juillet prochain et que l’actuel recommence dès lundi 2 mai à temps partiel. La commission de recours en matière d’impôts et de recours en matière informatique ne communique pas sur les cas sur lesquels elle travaille et pose la question si c’est vraiment nécessaire de demander si elle a des communications. La réponse est oui, car cette commission existe et c’est important de savoir si elle traite des requêtes.

L’ORPC annonce sa prochaine séance, et la CISEROC remercie les personnes qui se sont déplacées lors du spectacle du 18 mars dernier et invite la population à sa prochaine manifestation «samedi sans Frontière» le 3 septembre prochain. Une question a été soulevée concernant les 6 mois de prolongation de législature sur la formation des commissions et du bureau du Conseil durant cette période. Ce problème sera mis à l’ordre du jour de la prochaine séance du Conseil communal.

Les dénouements

Comme la fusion sera effective dès le début de l’année prochaine, il faudra trouver des locaux pour pallier aux besoins actuels et futurs de la nouvelle commune. Selon la commission, l’état actuel des locaux du 3e étage de la maison de commune, vétustes et utilisés de manière sporadique par des associations, ne permet pas un usage dans ce sens. Dès lors, des travaux sont envisagés et sont vraiment nécessaires. La demande d’un crédit de Fr. 300 000.– pour la réfection du 3e étage de la maison de commune a été acceptée à l’unanimité.
La remise en état de la piste de cours de 100 mètres et du saut en longueur au Verneret a donné nombre de discussions sur le préavis.

Autant tout le monde s’accorde sur l’intention de la Municipalité pour la rénovation de cette piste vétuste, les conseillers Yves Leuenberger et Jean-François Schneiter seraient pour une rénovation plus complète avec création de plusieurs aménagements pour exercer les diverses disciplines sportives. Le préavis a également été accepté avec un amendement, rédigé sur le pouce par Ali-George Maire, qui demande un aménagement de plusieurs pistes de sport: une pour le 100 m. une autre pour le saut en longueur et des places pour le lancer du poids. La Municipalité doit donc revoir le préavis et revenir avec un nouveau projet.

Sur les côtes du Talent, le Layon forestier des Croux ne permet pas l’accès pour les véhicules forestiers afin d’entretenir la forêt avoisinante et le Chemin des Vaux est dans un triste état. Dès lors, l’aménagement d’une nouvelle piste forestière «Desserte des Croux» et l’assainissement du chemin forestier des Vaux est incontournable si l’on veut exploiter de manière traditionnelle les 5,7 ha de forêt. D’autant qu’une subvention cantonale d’environ 70% est octroyée ce qui ramènerait les charges de la commune à Fr. 60 000.–. Le crédit de Fr. 200 000.– pour l’aménagement d’une nouvelle piste forestière «Desserte des Croux» et assainissement du chemin forestier des Vaux a été accepté.

Le Conseil communal a aussi adopté le plan d’affectation, fixant les limites des constructions selon le projet soumis à l’enquête publique du 9 janvier au 7 février de cette année, en levant les oppositions de MM. Jacques Bovey et Paul Malherbe et consorts, puisque les nouvelles limites des constructions ne les désavantagent pas. Ce plan doit encore être soumis à l’approbation du Département cantonal en charge de la mobilité et des routes, le DIRH, et entrera en vigueur dès l’agrément cantonal.

Enfin, le Conseil a autorisé la Municipalité d’échanger 9 470 m2 de la parcelle communale N° 257 avec la parcelle N° 77 sise sur la commune de Bavois, de même surface, qui appartient à Dominique Romanens. Après 3 ans d’attente, le projet de la famille de Dominique Romanens va enfin pouvoir aboutir.

Les feux de circulation sur la route de Corcelles.

Chavornay: une circulation difficile

Les pendulaires qui empruntent la route de Corcelles en entrée ou en sortie de Chavornay aux heures de pointe sont depuis peu confrontés à la formation de colonnes plus longues et plus nombreuses qu’à l’habitude. La faute aux travaux d’installation d’une série de feux tout au long de la route située entre le rond-point de la croisée et l’entrée de l’autoroute.

Priorité à la sécurité

Les neuf feux en cours d’installation ont pour but de sécuriser ce tronçon emprunté quotidiennement par près de 12 000 véhicules. Ce sont cinq feux pour deux passages à piétons qui sont installés. Le premier est situé au niveau du chemin des Fleurettes et l’autre au niveau du chemin de l’Epignau. Ils permettront aux piétons, et plus particulièrement aux élèves qui se rendent au collège voisin, de traverser la chaussée sans prendre le risque de s’y faire écraser.

Les quatre autres feux sont installés au débouché des chemins de Pré-Fleuri et du Suchet. Munis de boucles de détection, ils permettront aux véhicules en provenance de ces deux chemins de s’engager en toute sécurité et dans un délai correct sur la route de Corcelles. Les installations devraient être mises en service d’ici à mi-mars.

Les premières mesures d’un plan plus ambitieux

Ces feux sont également la première partie du plan visant à limiter le nombre de véhicules en traversée de Chavornay.
Connu sous le nom d’Étude Stratégique d’Accessibilité multimodale, ce plan vise à inciter les véhicules en provenance d’Orbe à prendre l’autoroute à Boscéaz plutôt qu’à Chavornay ceci en multipliant les feux de circulation qui ralentiront le parcours de plusieurs minutes.

Le passage dans l'émission

Chanson: le triomphe d’une jeune Chavornaisanne à Paris

L’un après l’autre, les fauteuils rouges ont pivoté d’un demi-tour. Celui de Mika d’abord après quelques secondes puis le siège de Florent Pagny, celui de Garou et enfin le fauteuil de Zazie. Les compliments fusent. «Super! Quelle belle énergie! On voit que tu as absolument besoin de chanter. C’est rafraîchissant!» «Tu te maquilles avec ta voix. Il y a là un diamant.» poursuit Zazie.

Et Mika de reprendre: «Tu sais provoquer l’émotion. Ta voix a énormément de relief.» Et Garou de renchérir: «Tu maîtrises ta chanson. Tu es complètement impliquée. Tu peux faire n’importe quoi!» «Qui es-tu?» Le visage expressif de la jeune femme est illuminé d’un grand sourire. «Je m’appelle Amandine. Je viens de Suisse.» Elle avait glissé, juste avant d’entrer sur le podium: «J’ai la tremblote.» Amandine a fait preuve d’un aplomb remarquable. D’emblée, elle a charmé les quatre coaches et le public.

Avec Florent Pagny

Fait inattendu, Mika quitte le plateau. Il part à la recherche des proches d’Amandine et s’adresse à ses parents: «Elle est fabuleuse! Il faut qu’elle rejoigne mon groupe!» Accompagné donc d’une demi-douzaine de personnes, il revient sous les feux des projecteurs. Amandine rit, très à l’aise sur scène et dans ses propos. «On n’a jamais vu ça à The Voice» lance quelqu’un. Amandine doit choisir celui qui l’intégrera dans son groupe. Mika est sûr de son coup. Finalement c’est vers Florent Pagny qu’elle se tourne.

Voilà la jeune professeur de musique sur le devant de la scène! Plusieurs millions de spectateurs ont découvert sa présence extraordinaire et sa voix inimitable. C’est qu’Amandine a suivi des master classes de théâtre à Paris avec le soutien de la Fondation Little Dreams d’Orianne Collins. Née à Chavornay il y a 24 ans, elle a grandi dans le bourg de la plaine de l’Orbe. Un public suisse, français et londonien a déjà été impressionné par le talent et l’originalité de cette auteur-compositeur-interprète romande.

Un métier de rêve

«On a mis une semaine pour se remettre!» glisse Claude, le père. «On est sur quelle planète? Serrer la main de chanteurs confirmés! Se retrouver ainsi sur le plateau d’une émission prestigieuse avec notre fille qui nous a procuré un tel bonheur! C’est tout simplement extraordinaire! Amandine était stressée; elle a fait quelques respirations et lorsque la musique a commencé, elle s’est immergée dans sa chanson et a donné le meilleur d’elle-même.» Sa générosité, son enthousiasme, son charisme ont séduit.

C’est en mars lors des «battles» que la jeune femme montera à nouveau à Paris, bien décidée à poursuivre l’aventure. Pour l’heure, elle a repris le chemin de Château d’Oex où l’attendent des élèves si fiers de leur maîtresse de musique. Les quittera-t-elle ainsi que ceux d’Apples pour embrasser cette carrière de chanteuse qui lui ouvre grand les bras? «Je m’en voudrais si je n’avais pas essayé de faire mon métier de rêve.» The dream may be true. The Voice est un formidable tremplin!

© Crédit Photo Patric Carpentier/Shine/Bureau 233/TF1

Travaux bien avancés

Chavornay: Résidence au Fil du Talent, priorité aux seniors et aux personnes à mobilité réduite

Une autre priorité a également été mise en avant par Jovanka Favre et Christian Kunze, les représentants de la Municipalité: être habitant de Chavornay. Des doutes s’étaient exprimés ces derniers temps parmi les villageois et la Municipalité a tenu au cours de cette séance d’information à clarifier la situation.

Une résidence construite pour le bonheur de rester dans le village

Un cabinet médical de groupe avec cinq généralistes, une antenne CMS, 2 studios, 10 appartements de 3,5 pièces et 17 de 2,5 pièces, auxquels s’ajoutent des espaces de rencontre et de détente ainsi qu’un grand jardin terrasse. C’est ce que va offrir à ses futurs habitants le bâtiment de la Résidence Au Fil du Talent qui va privilégier les espaces lumineux et le confort d’utilisation.
Par sa proximité des transports publics et des commerces dans le quartier Lougilloux Mollenchire, il est idéalement situé.

Les futurs locataires pourront bénéficier des services d’un animateur social, d’un système d’alerte en cas de problème et de tous les avantages santé que suppose la présence du cabinet médical et de l’antenne CMS. Un accent tout particulier est porté sur les deux espaces communautaires qui devront être propices aux échanges et à un esprit d’entraide entre les futurs habitants de l’immeuble.

Les travaux dans le calendrier prévu

La bâtisse est sous toit, l’ensemble des fenêtres pratiquement posé, les travaux vont bon train et la date de mise à disposition des locaux prévue pour le 1er janvier 2017 est annoncée garantie. Un appartement témoin sera visible dès janvier prochain. Nombreux ont été les participants à la séance à quitter les lieux avec les documents d’information qui leur permettront peut-être un jour de songer à vivre en ce lieu qui a manifestement retenu toute leur attention.

Marché artisanal de l’Art en Fête.

Chavornay: se mesurer à l’intérêt des acheteurs

Offrir aux artisans, mais surtout artisanes de Chavornay, l’occasion de proposer leur production originale à la vente, voilà le pari du comité de l’Art en Fête, un comité plus habitué à mettre sur pied des expositions sans vente.

Grâce à leur travail, ils étaient 23 à présenter leur production aux chalands, 14 d’entre eux pouvant se prévaloir d’habiter Chavornay même.

Une production d’une grande diversité

Laine feutrée, bois tourné, pâtisserie belge, bijoux, peinture sur bois, découpage et miel du village étaient parmi d’autres produits de qualité ce que les visiteurs ont découvert avec manifestement beaucoup de plaisir.

Parmi les stands une nouveauté attirait l’attention: les kokedamas de Nathalie Meyer. À mi-chemin entre le bonsaï et l’ikebana, cet art floréal est né au Japon à la fin du 19e siècle et met en valeur des plantes sans conteneur en terre ou en plastique. La plante mise en valeur est présentée dans une boule de substrat tout habillée de mousse.