Debout, Michel Hostettler, président. A sa gauche, Olivier Chautems, secrétaire, et Jean-Jacques Monnier, caissier.

Arnex: les vignerons des Côtes de l’Orbe en assemblée

 Debout, Michel Hostettler, président. A sa gauche, Olivier Chautems, secrétaire, et Jean-Jacques Monnier, caissier.

Debout, Michel Hostettler, président. A sa gauche, Olivier Chautems, secrétaire, et Jean-Jacques Monnier, caissier.

Il existe actuellement 9 sections régionales à la Fédération vaudoise des vignerons. Et même si des fusions sont à l’ordre du jour en Lavaux et sur la Côte, la section d’Orbe se réunissait jeudi passé à Arnex pour sa traditionnelle assemblée générale. C’est Michel Hostettler, de Valeyres, qui, comme à l’accoutumée, présidait la séance. Une trentaine de membres y ont pris part.

Après une partie statutaire, Michel Hostettler a donné connaissance de son rapport annuel. 2012 s’est révélée être une année capricieuse. La météo en particulier a rendu les traitements plus délicats à planifier et à effectuer, et les vendanges ont aussi été perturbées. Sur le plan qualitatif, le millésime 2012 est bon à très bon, mais la production est l’une des plus faibles des quinze dernières années. Pour les Côtes de l’Orbe AOC, on chiffre cette dernière à environ 270’000 litres de blanc et à 870’000 litres de rouge. Le mildiou et l’oïdium ont été présents plus que de raison et l’on oubliera sans doute volontiers cette année de travail dans les annales.

Le Tir cantonal 2013 en vue

En compagnie des Caves de Bonvillars, les Côtes de l’Orbe AOC et les vignerons de l’appellation ont fait un effort financier important nécessaire pour être admis parmi les sponsors principaux du Tir cantonal vaudois 2013, qui aura lieu à la fin de l’été. La situation internationale n’est pas toute rose pour la viticulture en Suisse. Des liquidations ont été nécessaires, parfois à des prix qui font peur. Michel Hostettler s’est voulu plus optimiste au final, espérant une embellie tant en Europe que plus loin à la ronde. À relever cette année la mise en ligne du site internet de l’AOC, www.cotes-orbe.ch.

Cette présence sur la toile permet à quiconque de glaner des informations importantes sur le réseau des producteurs de l’appellation, ainsi que sur les cépages ou la situation géographique des parchets. Chaque vigneron y dispose en plus d’une page de référence, qui résume son activité et qui conduit, s’ils existent, sur les sites personnels des encaveurs actuellement en ligne. Lors de cette assemblée, Philippe Herminjard, secrétaire de la FVV ainsi que Nicolas Joss, directeur de l’OVV se sont exprimés sur des questions spécifiques à l’interprofession en Pays de Vaud comme en Suisse.

Photo Olivier Gfeller

Sarah Baudat-Moullet secrétaire et Jean-Luc Porchet président du Conseil.

Arnex: avenir financier pénible?

Sarah Baudat-Moullet secrétaire et Jean-Luc Porchet président  du Conseil.

Sarah Baudat-Moullet secrétaire et Jean-Luc Porchet président
du Conseil.

En ouverture du Conseil général, le président Jean-Luc Porchet, salue les 32 conseillères et con-seillers qui ont dit «présent» à l’appel de la secrétaire Sarah Baudat Moullet. Il fait approuver le procès-verbal de la séance précédente et assermente quatre nouveaux membres qui sont Evelyne Vagnières, Gaëtan Vagnières, Marie-Christine Bovet et Cédric Bovet.

Dans les communications municipales, Max Debieux syndic, renseigne les intéressés au ménage communal du désagrément à devoir se passer d’ici fin janvier des services de l’actuel employé communal qui n’a pas le profil souhaité. Comme nouvelle plus réjouissante, la récupération globale après sept ans de «patience» du solde de facture envers l’ancien dancing Arnésien. André Roch a présenté la situation dans le domaine de l’eau communale, et Bernard Bovet, celle de l’élimination des déchets ménagers au travers du règlement sur la taxe au sac fourni par le canton.

De l’arrêté d’imposition au jardin du souvenir

Afin de permettre de continuer d’entretenir le patrimoine en gardant une situation financière saine, la Municipalité dans son préavis relatif à l’arrêté d’imposition 2013, préconise le maintien du taux à 73% de l’impôt cantonal de base.

Après lecture du rapport de la commission de gestion par Bernard Gauthey, l’assemblée l’accepte à l’unanimité, moins une abstention.

Suite à la motion de Josette Morel acceptée par le précédent Conseil, concernant la création d’un jardin du souvenir, la Municipalité avait été mandatée pour présenter un projet définitif. A cet effet, dans son préavis positif, elle annonce une facture de Fr. 10 000.– et demande l’acceptation du règlement idoine. Après lecture favorable du rapport de la commission ad hoc par Mariette Andermatt-Gauthey, et une demande d’adjonction qui qualifie «les proches» dans le dit réglement, le Conseil à l’unanimité moins une abstention accepte le préavis municipal.

En conclusion, dans les divers, le syndic peint le diable sur la muraille: en effet, l’avenir financier s’annonce pénible pour les finances communales avec les reports de charges sur les communes qui devient institutionnel de la part du canton, excès qui va à coup sûr faire s’envoler le taux d’imposition dans les prochaines années. Dans un préavis sur l’avancement du bâtiment communal qui va être occupé entre autres par un magasin avec service postal, cette surface commerciale sera équipée par la commune et mis en location. Ouverture prévue et espérée pour juin 2013.

Photo Alain Michaud

Des régionaux en cours de dégustation.

Arnex: 3e semi-marathon, des records à tous les niveaux

Des régionaux en cours de dégustation.

Des régionaux en cours de dégustation.

La conjugaison du soleil et d’une offre sympathique ont permis d’attirer la foule. 853 personnes se sont inscrites et 835 ont passé la ligne d’arrivée soit 470 marcheurs et 365 athlètes, répartis en seize catégories différentes en fonction du sexe et de l’âge. Chez les messieurs, Guy Simpson de Cologny (GE) a établi un nouveau record du quart de marathon.

Un succès pas vraiment étonnant dans la mesure où ce Néo-Zélandais se prépare à participer au marathon d’Amsterdam mais avouait avoir souffert dans la grande côte des vignes qui mène d’Orbe à Arnex, qui a éprouvé pas mal de concurrents. Dans le semi-marathon, la victoire a souri à Michel Correvon (Crissier) qui a devancé l’ancien cycliste Michael Randin (Suchy) de 47 secondes.

Du côté féminin, Carole Genoud (Cossonay) s’est montrée la plus rapide sur les 21 kilomètres alors que c’est une junior, Gaëlle Bettex (Lucens) qui l’a emporté sur la petite distance. Les régionaux se sont fort bien défendus, en enlevant cinq catégories grâce à la Vallorbière Nathalie Desseigne (seniors 1 – quart de marathon), le Chavornaisan Jimmy Romanens (juniors – quart), l’Urbigène Patrick Richard (actifs – quart), Cindy Troxler (Orbe) chez les juniors sur le demi et Michael Randin (actifs – demi). Relevons que la plupart des records de la course ont été battus à l’exception de celui du semi-marathon masculin. Vous trouverez tous les résultats sur le site du semi-marathon d’Arnex.

La cloque de Léon

De l’avis de la plupart des concurrents, la montée de Valeyres à Rances a fait très mal aux jambes comme celle à travers les vignes d’Arnex, dans laquelle de nombreux coureurs réclamaient en vain de l’Isostar pour mieux appréhender la fin de l’épreuve. Un parcours qui ne laisse pas beaucoup de répit car cela monte ou descend constamment. De nombreux marcheurs et marcheuses, comme l’équipe du nordic-walking de Villars-Sainte-Croix, ont apprécié de découvrir la région et les paysages somptueux qu’elle offrait en ce très beau jour.

Un groupe de Slovaques et Tchèques de Neuchâtel soulignaient que les concurrents déguisés n’étaient pas assez nombreux. A défaut, des dames ont bien aimé le château de Valeyres et son vin alors qu’une maman aurait souhaité davantage d’amuse-gueule en cours de route. En tous les cas, Gérard Tripod et Thierry Viret ont fait honneur à tous les stands, sans excès puisqu’ils ont terminé leur pensum de 22 kilomètres, malgré les cloques et l’inexpérience de Léon.

Quant à Pierre-Philippe Blanc (Valeyres), organisateur des Galops du Terroir, il a fait l’amère expérience qu’en procédant de la même manière que les deux Urbigènes, ce n’était pas le meilleur moyen d’obtenir un résultat! Bravo à tous et surtout aux organisateurs dont la compétition attire de plus en plus de monde; plus de deux cents concurrents de plus que lors de la deuxième édition, preuve qu’elle plaît et qu’elle constitue une belle propagande touristique pour la région.

Relevons enfin que les vignerons d’Arnex vous invitent ce dimanche à participer à leur balade gourmande.

Photo Pierre Mercier

Bâtiment du centre ancien d’Arnex.

Arnex: de la taxe au sac à POCAMA

Bâtiment du centre ancien d’Arnex.

Bâtiment du centre ancien d’Arnex.

Jeudi soir passé se déroulait à Arnex la traditionnelle séance de printemps-été du Conseil général sous la présidence de Jean-Luc Porchet, par ailleurs brillamment réélu en fin de séance pour une année supplémentaire.

C’était avant tout une soirée destinée à l’examen des comptes et de la gestion annuels 2011. Bien que le président ait rappelé la règle avec insistance en début de séance, se lever à Arnex, pour prendre la parole, semble faire partie des obligations que par principe, l’on n’observe pas. Dommage, la clarté des débats en souffre, car ils prennent rapidement la forme d’une discussion généralisée, de laquelle il est difficile d’extraire la substantifique moelle.

Comptes 2011 dans le noir

Après trois nouvelles assermentations et les opérations d’usage de début de séance, l’examen des comptes de la commune pour 2011 laisse apparaître un excédent de recettes de plus de Fr. 20 000.–Ceci sans compter des attributions confortables aux provisions, pour plusieurs centaines de milliers de francs, sur un total de recettes et dépenses de l’ordre de Fr. 2.4 millions. Le syndic Max Débieux explique ce bon résultat par des recettes supérieures au budget dans plusieurs domaines, que ce soit celui des impôts en général ou des retours de péréquation et de facture sociale en particulier. Pratiquement sans discussion, les comptes et la gestion communale 2011 ont été acceptés à l’unanimité.

POCAMA et déchets

Le Municipal Bernard Bovet a expliqué que la Municipalité, sous l’impulsion très active de Valorsa, avait choisi l’option taxe au sac concernant l’élimination des déchets de la commune. Un projet de règlement est en préparation, vraisemblablement plutôt pour 2014 et non pour 2013 comme le préconise l’entreprise de traitement des déchets. La taxe au poids nécessite à ses yeux des investissements trop lourds, des coûts de fonctionnement trop élevés et une gestion compliquée. Les oreilles des concepteurs de POCAMA, le fameux portail cantonal des manifestations, ont à nouveau dû siffler violemment, au vu des critiques apportées à ce système par plusieurs conseillers. La Municipalité a pu constater le problème concrètement avec une réunion de 400 scouts qui devait avoir lieu au printemps, mais qui a été annulée, les organisateurs ayant perdu patience face aux complications de POCAMA.

La Municipalité étudiera encore la création d’un Jardin du Souvenir, au cimetière, sur une motion de Josette Morel prise en compte par le Conseil.

Photo Olivier Gfeller

50 ans et pourtant si jeune…

Arnex: 50 ans des Vaudoises

50 ans et pourtant si jeune…

50 ans et pourtant si jeune…

Pour fêter cet anniversaire le groupe a organisé un brunch magnifique.

Rencontre ville-campagne

Si tous les habitants ou presque sont venus manger et participer au concours ce dimanche à la grande salle, beaucoup d’autres personnes ont fait le déplacement. Venant parfois de loin, jeunes et moins jeunes ont dégusté les mets variés et appétissants préparés par les paysannes vaudoises. Depuis le beurre-confiture jusqu’aux desserts, en passant par la soupe aux légumes, le papet et sa saucisse aux choux et tant d’autres.
Les produits, de la région en très grande majorité, ont contenté les papilles de chacun. Et les vins d’Arnex et les sirops maison ont arrosé le tout. Que demander de plus?

50 ans

Une des membres fondatrices m’a expliqué que quelques dames se sont jointes au groupe de Croy pendant quelques années, puis elles ont dit: «Pourquoi pas un groupe à Arnex!». L’une d’elles a été frapper aux portes afin de réunir un maximum de membres. Le groupe est né le 18 avril 1962 avec un comité formé de Ferdine Roy, présidente, Céline Monnier et Blanche Lavenex, vices-présidentes, Marguerite Devenoge, caissière, Denise Charles secrétaire et Edwige Gauthey et Emeline Poget, membres.

Au départ, ces dames souhaitaient se rencontrer afin de pouvoir se payer des cours en commun afin de confectionner des habits ou des pâtisseries, mais ce que le groupe a amené à ces femmes, c’est surtout une soirée de «liberté» hors de la maison, l’émancipation commençait. Et puis, les hommes étaient tout contents, car elles apprenaient de nouvelles recettes dont ils se régalaient ensuite!

Groupe bien vivant

Des cours, des courses, des fleurs pour l’abbaye, des thés de mariage ou d’enterrement, des sorties au Comptoir pour vanter les biscuits à la graisse de colza, que de souvenirs ont été partagés ce dimanche à Arnex autour des photos qui étaient exposées: «Tu te souviens de cette fois-là…»

Actuellement, le groupe compte environ 35 membres dont les 45% viennent du milieu agricole. La présidente, Marie-Claire Stern est fière de son groupe qui fonctionne bien et sait se serrer les coudes quand il le faut. 28 paysannes ont travaillé en cette fin de semaine et plus de 250 personnes se sont régalées.

Merci et bravo Mesdames!

Photo Marianne Kurth

Arnex investit 1.7 million de francs pour des appartements

Séance de reprise de la nouvelle législature jeudi soir passé pour le Conseil général d’Arnex, qui reste placé sous l’experte direction de Christian Baur.

Après avoir procédé à l’assermentation de cinq nouveaux membres qui n’avaient pu participer à la cérémonie officielle, les élus arnésiens se sont penchés sur les traditionnelles délégations de compétences votées à la Municipalité en début de législature.

Et c’est ainsi sans opposition, mais avec quelques abstentions, que la question de l’autorisation générale de statuer a été résolue en faveur de la Municipalité, de même que l’autorisation de plaider ou encore d’engager des dépenses à concurrence de Fr 20’000.- sans préavis préalable du Conseil. Il s’est aussi agi de nommer quelques membres de la commission de recours en matière de contributions communales.

Si les candidats ne se pressaient pas spontanément au portillon, on doit relever l’adresse du président qui a réussi en un seul vote de liste à main levée à former cette commission qui, il est vrai ne siège en général qu’une ou deux fois par législature. Pour participer en qualité de délégué à l’ORPC, c’est le Municipal Jean-Yves Brechbühl qui a été plébiscité.

Une police cantonale qui va coûter très cher

Au moment de s’exprimer sur l’arrêté d’imposition communal pour 2012, plusieurs conseillers ont souhaité entendre quelques explications complémentaires du syndic Max Débieux. Lequel a confirmé que la fameuse bascule de deux points d’impôt en faveur des communes ne serait très probablement pas suffisante pour compenser les charges futures d’une police cantonale qui va à ses yeux coûter plutôt 50 millions que les 40 sur lesquels les calculs ont été faits par le canton.

Une très grosse différence pour Arnex, de l’ordre provisoire de Fr. 43’000.– à mettre en relation avec le coût minime des quelques interventions qui étaient jusqu’alors facturées annuellement à la commune par la gendarmerie. En plus, la péréquation et la facture sociale ne s’annoncent pas réjouissantes. Malgré ces dépenses supplémentaires prévisibles, la Municipalité a tenu à maintenir un taux global au niveau de celui de 2011, ne rajoutant que les 2 points de la bascule cantonale à son taux communal et donc sans effet sur la facture du contribuable. Le taux d’impôt d’Arnex pour 2012 sera donc fixé à 73 % de l’impôt de base cantonal. Lequel impôt cantonal de base n’est pas de 155.5 % comme on a pu l’entendre durant la séance mais de 100 %.

La commune investit dans des appartements

La commune est propriétaire à l’entrée du village en venant d’Orbe sur la droite d’un bâtiment volumineux dans lequel ont été aménagées les installations de cave qui sont louées à la Cave Coopérative d’Orbe et environs. Dans le volume qui surplombe ces installations, la commune souhaite construire quatre grands appartements qu’elle destine à la location. En façade au rez, elle veut également compléter le bâtiment par la construction d’un local commercial destiné lui aussi à la location. «Je n’ai aucun souci sur la possibilité de location de cet espace commercial», a déclaré le syndic, qui souhaiterait voir s’implanter ici un petit magasin de première nécessité, pourquoi pas complété d’un service postal. «C’est l’occasion de redonner un peu de vie au centre du village» a-t-il ajouté, en invitant le Conseil a donner rapidement la possibilité à la Municipalité d’avancer sur ce projet. Le crédit demandé s’élève à un peu plus de 1.7 million de francs. D’après un plan financier encore assez sommaire, la Municipalité escompte un rendement brut légèrement inférieur à 5 %. Un projet et un rendement qui ont paru acceptables à la commission chargée de rapporter sur cet objet, même si elle a émis quelques doutes sur la possibilité de louer la surface commerciale. Au vote, le crédit a été accepté à une très large majorité, avec quelques abstentions néanmoins.

Le serpent de mer de la discothèque

Rien de très neuf à ce sujet. Le dossier est entre les mains du Tribunal fédéral. Le Tribunal administratif cantonal vaudois a quant à lui donné raison à la commune et la Municipalité attend donc la décision fédérale qui devrait en principe tomber avant la fin de l’année. Pour mémoire, la commune veut une mise à l’enquête en bonne et due forme ainsi que la création de 64 places de parc.

Photo Olivier Gfeller

Rois et reines.

Arnex: abbaye de L’Union avec le vent et le sourire

Rois et reines.

Rois et reines.

Evénement d’importance

Le week-end passé se déroulait à Arnex la traditionnelle Abbaye de l’Union, dont la fondation remonte à 1874 et qui a elle-même succédé à des sociétés plus anciennes, Abbaye des Chasseurs et Volontaires et Abbaye des Mousquetaires, elle-même créée en 1681.

C’est dire si, malgré les changements d’appellation au travers des siècles, l’événement est d’importance chez les Tya-polains. Durant toute la semaine précédant l’événement, le caveau du clocher a été ouvert chaque soir. Une façon sans doute de faire monter l’ambiance et de préparer les tireurs au calme et à la concentration nécessaire à l’exercice de leur art.

Pour la fin du premier acte officiel et public samedi, l’abbé-président Philippe Monnier et ses troupes ont procédé au couronnement des rois. Une cérémonie qui a pu profiter d’un passage  de ciel bleu entre des averses plutôt copieuses durant tout le week-end. Ce qui n’aura pas empêché les festivités de se dérouler conformément au programme jusque tard lundi soir.

Résultats

1er roi: Monnier Jean-Louis, 441 points
2e roi: Marc-André Bovet, 91 avec 77
3e roi et roi de la cible Vignoble: Jean-Daniel Gauthey, 85
Roi des enfants: Florian Bovet, 47
Rois de la Cible Arbalète, nouvelle cible de la Jeunesse: Jeanine Monnier, 49 et Favaro Nicolas, 55.

Photo Olivier Gfeller

De face au centre Bernard Gauthey explique ses crus à des visiteurs.

Caves ouvertes 2011: une halte à Arnex chez Bernard Gauthey

 

De face au centre Bernard Gauthey explique ses crus à des visiteurs.

De face au centre Bernard Gauthey explique ses crus à des visiteurs.

Pour la deuxième année consécutive, les cinq régions AOC du canton ont organisé le week-end passé une opération «Caves ouvertes vaudoises». L’occasion pour les nombreux viticulteurs-encaveurs du canton de faire connaître les richesses et la variété de leur production, dans une ambiance conviviale et sympathique.

Pour la région AOC des Côtes de l’Orbe , une bonne quinzaine de producteurs ont participé à l’opération qui a rencontré un franc succès. Il faut dire que l’opération avait été longuement préparée, et qu’un billet CFF spécial et des bus partant d’Yverdon-les-Bains conduisaient les participants dans les villages concernés.

Gamay d’Arcenant

A Arnex-sur-Orbe, plusieurs encaveurs ont joué le jeu. Parmi eux, Bernard et Jacques Gauthey avaient mis les petits plats dans les grands pour accueillir de très nombreux visiteurs qui étaient déjà présents samedi en fin de matinée. Un équipage de deux chevaux tirant une remorque bâchée véhiculait les amateurs d’une cave à une autre.

Bernard Gauthey était ravi de pouvoir présenter sa production, et notamment un Gamay d’Arcenant étonnant et encore très peu fréquent dans nos caves. «Il s’agissait d’une spécialité un peu décriée par le passé» explique-t-il. «Mais je considère qu’il s’agit d’un Gamay plus rustique et plus épicé que le Gamay traditionnel, raison pour laquelle j’aime le travailler, en spécialité.

Il faut dire aussi qu’il aime particulièrement la terre argileuse et molassique du coin». On a aussi pu recevoir à cette occasion la confirmation que les pluies de ces derniers jours ont été très bénéfiques à la vigne. «Tout a environ quatre semaines d’avance et comme on dit en général que la vendange a lieu 100 jours après la fleur, on peut la planifier actuellement pour septembre» a ajouté Bernard Gauthey.

L’occasion de se réjouir à l’avance d’un millésime qui aura déjà vu beaucoup de soleil.

Photo Olivier Gfeller

Le bureau du CG d’Arnex : Sarah Baudat-Moullet (assisse), Christine Monnier, Jean-Luc Porchet et le président Christian Baur.

Arnex : report d’impôt favorable

Le bureau du CG d’Arnex : Sarah Baudat-Moullet (assisse), Christine Monnier, Jean-Luc Porchet et le président Christian Baur.

Le bureau du CG d’Arnex : Sarah Baudat-Moullet (assisse), Christine Monnier, Jean-Luc Porchet et le président Christian Baur.

Seuls 32 conseillers étaient présents lors de la deuxième séance de l’année, devenue nécessaire depuis que le Canton exige que le taux d’imposition soit déposé à la Préfecture avant le 3 novembre.

Les Arnésiens ont suivi leur Municipalité qui a admis de baisser l’impôt local des six points revendiqués par le canton, le portant à 71. Le village ressort gagnant dans cet échange puisque les 75 000 francs perdus pour le ménage communal sont compensés par les Fr. 218 000.– récupérés sur la facture sociale.

Adhésion à l’ARAS

L’autre sujet important de la soirée n’a pas fait l’objet de débat. L’adhésion à l’ARAS du district Jura – Nord Vaudois a été acceptée sans problème puisque l’assemblée s’est satisfaite de savoir que les bureaux du social resteront ouverts à Orbe. En ouverture de séance, la Municipalité a répondu aux questions de Charles Monnier, restées ouvertes depuis le dernier conseil.

Ainsi, les conseillers ont appris que le branchement au gaz est aux frais des propriétaires d’immeuble. D’autre part, il est toujours impossible d’estimer les futurs coûts de la nouvelle sécurité vaudoise. Autant la Gendarmerie que la probable police régionale n’ont publié aucun chiffre à ce jour.

Au niveau des communications, le syndic Max Débieux a fait savoir que les travaux prévus sur la route d’Orbe seront exécutés au printemps. Le taux hypothécaire du solde de la dette sur la Grande Salle (Fr. 850 000.–) a été  renouvelé pour six ans à 1,7%. La taxe déchets coûtera désormais Fr. 52.– par habitant. Enfin, le syndic a déploré les déprédations qui ont été commises autant au collège qu’en Bioute, sans qu’on en connaisse les auteurs.

Mieux informer

Dans les divers, Jean-Luc Porchet s’est inquiété de savoir si Arnex était engagé dans un processus de fusion. Ce qui n’est pas le cas, même si la Municipalité se rendra à Orbe en date du 30 novembre pour entendre le M. Fusion du Canton. Les discussions ont été plus intenses à propos de l’annonce du conseil.

Absente du panneau officiel, la convocation devrait être à la portée de tous les citoyens. Le bureau du conseil tentera d’imaginer la solution idéale afin que les Arnésiens s’intéressent de plus près à la vie du village. Enfin, c’est en décembre que l’on saura quels seront les municipaux qui ne remettront pas leur mandat en jeu puisque le conseil avait décidé l’an passé que l’exécutif serait désormais composé de 5 membres et non de 7 comme aujourd’hui.

Enfin, hors conseil, il nous a été confirmé que les CFF aménageaient un parking payant de 22 places à proximité de la gare. Eh oui, même à Arnex, il faudra payer sa place de parc avant de prendre le train. Pas de quoi vous encourager à utiliser les transports publics, même si la commune n’y est pour rien!

Photo Pierre Mercier

Arnex-sur-Orbe : Balade gourmande, des visiteurs de partout

La 4e édition de la balade gourmande des vignerons d’Arnex-sur-Orbe a eu lieu dimanche dernier. C’est par une radieuse journée ensoleillée que les fins gourmets eurent l’occasion, au gré de promenades dans les vignes, de déguster des purs crus d’Arnex accompagnés de fins mets.

Que ce soit du Chasselas, du Rosé de Gamay, du Blanc de noir ou d’un Passerillé exquis, même les plus fins palais eurent de quoi être comblés. Le menu avait été également très bien sélectionné, que ce soit la fricassée de champignons, le papet vaudois, le choix de fromages et le buffet de desserts qui ne nous laissèrent qu’un seul regret : ne plus avoir assez de place.

Des sourires à chaque stand

L’accueil à chaque stand fut très chaleureux, les vignerons d’Arnex étaient très fiers de leurs méthodes de vinification, de leurs nouveaux cépages et de leur grande diversité de produits qui répond aux demandes des consommateurs. Un pépiniériste nous expliqua même l’art délicat de greffer des ceps sur d’autre variétés de ceps plus résistantes.

Si le mois de septembre reste aussi agréable, le millésime 2010 s’annonce très prometteur. Les vendanges se dérouleront dans la 2e semaine d’octobre.

Tout au long du parcours et en soirée, les musiciens de Alexi Band ajoutèrent une note musicale à l’ambiance déjà à la fête.

Des visiteurs venant de «loin»
Etaient présents des visiteurs de régions variées, de Neuchâtel, du Valais, de la Gruyère, entre autres. Un Gruyérien nous confia qu’il était conquis par le charme du nord vaudois, même si nettement moins montagneux que la Gruyère, et qu’il était enchanté par la qualité des  vins d’Arnex.

Conseil

Ce fut un véritable succès, mais les personnes qui n’avaient pas réservé ne purent pas participer à cette balade. Un conseil pour la prochaine balade gourmande : réservez votre place avant la date limite indiquée sur le formulaire d’inscription.

Photo Monique Roon

La Municipalité d’Arnex au grand complet.

Arnex: séance vite expédiée

La Municipalité d’Arnex au grand complet.

La Municipalité d’Arnex au grand complet.

Jeudi 17 juin, les Conseillers d’Arnex étaient invités à se prononcer sur l’adoption des comptes 2009 de la commune. Comme ceux-ci ont générés un léger bénéfice de trois-cent treize francs et soixante sept centimes,  ils ont été acceptés à l’unanimité.

Réouverture de la discothèque ?

Le syndic, Max Débieux, informe les conseillers que des travaux de réfection on été fait sans aucune autorisation dans la boîte de nuit «Euphoria» (pour les plus anciens, on parle ici du Cash-Box). Les nouveaux propriétaires ont fait une demande de patente pour une capacité de quatre-cent personnes auprès de l’Office du Commerce.

On imagine sans peine les désagréments que cela pourrait causer aux habitants de ce paisible village. Le syndic pousse un léger «coup de gueule» contre les services de l’Etat qui ne donnent plus la possibilité, ou très peu, aux petites bourgades pour créer de nouvelles zones à bâtir, mais par contre, imposer un établissement bruyant au plein centre du village ne leur posent aucun problème.

La Municipalité ne compte pas se laisser faire sans se défendre. Pour commencer, une mise à l’enquête en bonne et due forme devra être déposée ; et le problème des places de parc pour quatre-cent véhicules, du canal d’évacuation de fumée exigé par l’ECA, du tambour d’entrée qui est hors la loi, auront peut-être raison des ambitions des nouveaux tenanciers.

La Municipalité compte sur le soutien des habitants d’Arnex, en invitant ceux-ci à signer la pétition «non officielle» qui est mise en circulation au sein du village.

Augmentation de la taxe d’épuration

L’épandage des boues d’épuration par les agriculteurs étant interdits depuis septembre 2008, il a fallus trouver une autre solution pour l’élimination de ces déchets. Les coûts de transports jusqu’à la station d’Orbe, ainsi que les frais d’entretiens liés à l’âge de la STEP villageoise nécessitent une augmentation de la taxe d’épuration qui passera de Fr. 2.– à Fr. 2.60 dès l’année 2011. Les Conseillers ont donc adoptés cette augmentation somme toute raisonnable.

Quelle police pour Arnex ?

Pour l’instant, la discussion que la Municipalité a eue avec la future Association de Communes Orbe-Yverdon n’ayant pas abouti, c’est vers la solution de la police cantonale Vaudoise que les autorités se sont tournées.

Le coût des deux polices étant sensiblement le même, il n’y a, pour le moment pas d’autre alternative.

A part quelques remarques sur la pose des numéros de rue sur les bâtiments, la séance a été levée par le Président actuel et futur : Christian Baur.

Photo Sylvie Troyon

Choeur mixte et choeur d'hommes d'Arnex ensemble

Chantée mémorable à Arnex

Choeur mixte et choeur d'hommes d'Arnex ensemble

Choeur mixte et choeur d'hommes d'Arnex ensemble

Un trentième anniversaire bien fêté

Trente ans représentent déjà un bail respectable qui vaut bien d’être marqué de façon festive et mémorable. C’est ce qu’a fait samedi soir passé le Chœur mixte d’Arnex dans une grande salle plus que garnie. Même si, parmi les préoccupations du président Charles-Louis Morel, qui disait regretter un peu la stagnation du public local pour ce genre de spectacles en comparaison avec l’engouement qui existait aux débuts de l’ensemble dont il a la charge, tel n’aura pas été le cas cette fois.

Il faut dire qu’en plus d’un public fidèle, la grande salle était aussi garnie des membres attentifs de pas moins de quatre autres chœurs venus participer activement à la chantée et marquer leur attachement à cet art populaire.

De très nombreuses pièces

La première partie a été presque exclusivement arlésienne, puisqu’elle aura vu se produire tout d’abord le Choeur mixte local, placé sous la direction de Christelle Muth, puis, sous la même direction, le Choeur d’hommes d’Arnex, et enfin une interprétation commune des deux chœurs d’Arnex, de Mon beau Jura, de G. Reymond. Le programme de cette première partie était varié et enjoué, voyant tour à tour défiler des negro Spirituals ou des pièces de chant sacré alternant avec des standards populaires.

On aura pu aussi apprécier avant l’entracte, l’intervention du Chœur mixte L’Echo du Vallon, de Vaulion, qui était pour l’occasion placé sous la direction de Jean-Jacques Bardet. Une forme de répétition générale pour ce dernier ensemble qui fêtera, lui, ses cinquante ans le week-end prochain au fond du vallon du Nozon.

Autres réjouissances

Pour éviter toute déshydratation nocive, les autorités locales avaient prévu et offert un vin d’honneur à tous les spectateurs lors de l’entracte. Intermède qui a été suivi par les prestations remarquées de deux autres chœurs: la Concorde, chœur d’hommes d’Eclépens, et l’Echo du Bois Joly, chœur mixte de Moiry.

Avant que la place soit faite pour la restauration et pour la convivialité d’une soirée très réussie qui a duré fort tard si l’on en croit certaines rumeurs.

Photo Olivier Gfeller