Conseil national

Vers un centre-droite plus morcelé

Conseil national

Conseil national

A l’heure où le lecteur prendra connaissance de ces lignes, quelques jours auront passé, des stratégies auront vu le jour, des analyses parfois douloureuses seront en train de s’opérer et officiellement, par médias interposés tous les états majors de partis se seront déclarés satisfaits ou presque…

Chez les Vaudois

Le canton de Vaud a commencé par un cafouillage informatique pitoyable, pour venir ensuite confirmer la plupart des tendances observées dans les autres Etats fédérés : un recul de l’UDC et des Verts, une progression du PS, des Verts libéraux, alors que les pertes PLR nationales ne se vérifient pas dans notre canton.

Le bilan cantonal comparé à celui de 2007 révèle le statu quo pour le PLR, le PDC, le recul des Verts, de l’UDC, la disparition de l’extrême-gauche, l’apparition des Verts libéraux et la progression du PS. A relever que le PBD (parti bourgeois-démocratique) n’a pas réussi à passer l’épaule.

Scrutins à venir et jeux d’alliances

Le deuxième tour au Conseil des Etats et les élections au Conseil fédéral permettront de décrypter les nouveaux jeux d’alliances dans le cadre desquels les Verts libéraux et les PBD seront assidûment courtisés.

Des femmes et des hommes

Des femmes et des hommes incarnent ces formations politiques. Beaucoup se sont lancés dans la course aux dix-huit places du Conseil national. Pas de doute, les places sont chères, avec une grosse prime aux sortants. Une relative surprise l’élection de Fathi Derder qui a surfé sur son aura médiatique et qui devra faire ses classes comme tout le monde.

Jura – Nord vaudois

Dans une vision plus nord-vaudoise, il convient de relever les bonnes performances de l’UDC de Pomy, Jean-Pierre Grin et de la Combière socialiste Josiane Aubert. Sans oublier l’entrée en lice de l’Yverdonoise Cesla Amarelle, présidente du Parti socialiste vaudois. A ce stade Alice Glauser de Champvent fait les frais du recul de l’UDC et seule l’élection de Guy Parmelin au Conseil des Etats pourrait lui redonner son siège.

De la politique ou de la stratégie ?

Plus que jamais les partis devront, pour faire passer leurs propositions, développer un sens aigu de la stratégie et de la recherche d’alliances, au vu d’une recomposition du centre-droite qui se décline maintenant en de plus nombreuses formations.

Photo Olivier Gfeller