Les initiateurs du projet: Thierry Pittet (Assoc. vaudoise des auto-écoles), Jean-Pierre Grin (L2-Vaud SA) et Sylvain Homberger (syndic d’Ependes).

Un circuit automobile à Ependes

Les initiateurs  du projet: Thierry Pittet (Assoc. vaudoise des auto-écoles),   Jean-Pierre Grin  (L2-Vaud SA) et Sylvain Homberger (syndic d’Ependes).

Les initiateurs du projet: Thierry Pittet (Assoc. vaudoise des auto-écoles), Jean-Pierre Grin (L2-Vaud SA) et Sylvain Homberger (syndic d’Ependes).

Il ne sera toutefois pas question de Grand Prix de formule 1, mais bien de deux petits circuits qui permettront aux nouveaux automobilistes de peaufiner leur apprentissage de la route. En effet, depuis 2006, tous les nouveaux titulaires d’un permis doivent, dans les trois ans qui suivent leur examen, s’astreindre à deux cours de huit heures afin de se familiariser avec certaines particularités de la conduite automobile.

Pour l’instant, deux seules pistes sont à disposition à Romont et à Saint-Maurice. L’Association vaudoise des moniteurs d’auto-écoles a décidé de réagir. A l’initiative de Thierry Pittet, elle a crée une association L-2 Vaud SA qui est présidée par le conseiller national de Pomy, Jean-Pierre Grin. Puis, sous l’impulsion de l’Association de développement du Nord Vaudois (ADNV), elle a jeté son dévolu sur une zone artisanale d’Ependes pour réaliser son projet qui permettra de construire deux pistes de 560 et 545 mètres carrés, bordées d’un bâtiment sur pilotis avec quatre salles de théorie et une cafétéria.

Accord du Conseil général

Les citoyens d’Ependes ont largement approuvé le principe dans le cadre de leur Conseil général. Le projet du bureau d’architecture yverdonnois Dolci sera mis à l’enquête prochainement. Cependant, il faudra d’abord trouver le financement et les initiateurs comptent sur la participation de divers investisseurs, plus ou moins proches du monde de l’automobile. Lors de la présentation de ce circuit, les opposants n’ont pas rencontré beaucoup d’échos.

Situé à proximité du village, entre les voies de chemin de fer et l’autoroute, le projet ne devrait pas engendrer une augmentation sensible du bruit, comme il ne devrait pas intensifier la circulation dans le village, selon les promoteurs. Le Canton a même donné son feu vert, ce qui semble indiquer qu’il est conforme aux normes. Il faut savoir que l’on ne roulera pas à plus de 50 km/h sur les pistes mais que les conducteurs seront confrontés à des situations particulières, comme l’aquaplaning, entre autres.

Droit de superficie intéressant

D’autres usagers de la route viendront à Ependes. Des cours pour les apprentis motards se dérouleront là-bas comme l’exige la loi qui veut que l’on débute sur un circuit fermé. A l’avenir, il se dit que les aînés devront aussi passer par des cours d’adaptation alors que les routiers et chauffeurs de bus doivent suivre une semaine d’instruction tous les cinq ans, qui se déroulerait à Ependes. On doit se réjouir de l’implantation de ce centre dans le Nord Vaudois.

Certes, il faudra trouver les trois millions et demi de francs pour la construction, mais la création de ce permis de conduire deux phases implique la mise à disposition de pistes de ce genre sur territoire vaudois, comme c’est le cas à Cossonay (TCS) et à Savigny. En tous les cas, les autorités d’Ependes accueillent avec plaisir l’idée et vont accorder un droit de superficie de 24’000 m2 qui leur permettra d’encaisser une location annuelle de Fr. 100 000.–.

Photo Pierre Mercier