Le blé ou l’herbe pousseront-ils?

Que d’eau!

Le blé ou l’herbe pousseront-ils?

Le blé ou l’herbe pousseront-ils?

Il est tombé 68 l./m2 et la pluie a fait des dégâts dans la région.

Routes fermées

La circulation a été détournée pour éviter Mathod pendant la nuit de samedi à dimanche, celle entre Orbe et Orny était très dangereuse par endroits. L’eau est tombée en grande quantité et le terrain, n’a pas pu l’absorber et elle a commencé à ruisseler sur les champs, emportant terre et semences, se refaisant des chemins, traversant les routes pour aller terminer au plus bas du coteau.

Les ruisseaux

Le Nozon a débordé, arrivant par endroits en haut des berges. Le Talent était bien au-dessus des banquettes et le Ruz des Vouattes en débordant a créé un lit parallèle au sien, inondant les champs alentours.

Paysans, cantonniers et pompiers ont travaillé pendant la nuit de samedi, essayant de lutter contre l’eau qui déborde de partout. Les collecteurs n’arrivaient plus à absorber ces eaux de surface, comme à Lavaux-Vully. Des barrages de sacs ou de planches ont été mis en place par des courageux. Les pompiers sont intervenus à sept reprises, allant jusqu’à scier un arbre qui menaçait une maison.

Dégâts

Du côté des paysans, il est trop tôt pour chiffrer les dégâts, tout dépend des jours à venir et de l’absorption de l’eau par le terrain. Reste que les graines emportées ne donneront rien lors de la prochaine récolte. Pour moissonner les dernières récoltes de maïs dans la plaine, il faudra des moissonneuses à chenillettes…
Et du côté des cantonniers, il faudra nettoyer les routes et refaire les bords des chemins. Et les propriétaires devront refaire les murs qui sont tombés, comme sous le château à Orbe.

Photo Marianne Kurth