Présentation du schéma directeur Orbe Sud

Municipalité: 3 – Opposition: 0 (par forfait et en précisant que l’arbitre n’a pas eu à intervenir…)!
Salle du Casino bien garnie ce mardi soir 12 juin pour entendre divers intervenants présenter les options larges, abondantes autant qu’intenses de notre Exécutif dans le cadre du proche avenir de notre bonne commune d’Orbe.

Densification des zones habitables

Afin d’éviter un mitage du territoire par trop gourmand en terrains, les autorités cantonales claironnent de longue date déjà que toute réflexion concernant les zones habitables passe inévitablement par une densification des constructions à l’intérieur des lieux colloqués comme tels.
D’où la démarche de notre Exécutif de viser, pour Orbe, le seuil des 10’000 âmes, ouvrant, de facto, des perspectives futuristes telles que, par exemple: une desserte ferroviaire par RER sans rupture de charge jusqu’à Lausanne, constructions d’infrastructures sportives modernes et performantes, offre en commerces mieux diversifiés, amélioration des options culturelles et de loisirs, un panel scolaire centralisé, etc.

Un site d’intérêt cantonal

C’est dans ce cadre reconnu en haut lieu que des études-test ont été initiées par notre Municipalité.
Divers endroits de notre territoire ont été retenus tels que:

- le lieu-dit en Gruvatiez» sis à droite de la route des Granges Saint-Martin en allant en direction de Chavornay, jusqu’à la courbe du chemin de fer en franchissement de la route d’Orny.
- les rives de l’Orbe le long du même périmètre.
- le site des Moulins dans le cadre d’un programme compatible avec le patrimoine industriel existant.
- la Place de la Gare en l’adaptant précisément à une gare terminus de RER, également en faisant en sorte de la relier plus aisément à la vieille ville.

Maîtriser les défis

Un plan d’action se révélant pour le moins dense, «carabiné» et fourni va donc accaparer les esprits et aiguiser les passions ces prochains temps, ceci du fait qu’il va falloir mettre sous toit un schéma directeur. Il s’agira, essentiellement, de conduire le long processus de changement d’affectation de plusieurs zones, entre autres:

- Etude de la réalisation d’un centre sportif et le PPA (Plan Partiel d’Affectation) au «Puy-des-Fourches» (route de Valeyres)
- Modification du PPA «Gruvatiez»
- Continuation du plan d’étude Pôle Sud
- Lancement du PPA «Moulins Rod»
- Lancement du PPA «Place de la Gare»
- Lancement du PPA sur le coteau ouest de la boucle de l’OC.

Gérer le virage vers un futur cohérent

Ces divers secteurs de développement à caractère prioritaire provoqueront, de facto, l’arrivée d’un nombre remarquable de nouveaux habitants qui est chiffré aujourd’hui à environ 3 000 personnes. Pour la petite histoire, il faut savoir que ce sont 150 000m2 de nouvelles surfaces de planchers qui vont ainsi être mises à disposition sur le marché locatif ou de PPE local. Ceci oblige à moult réflexions qui touchent aux infrastructures en général.
Il s’agira de porter une attention toute particulière à une répartition équilibrée des affectations, à une mise en réseau des tracés de mobilité douce, à une implantation suffisante d’espaces publics, à une planification à long terme concernant les écoles, les crèches, les transports publics, les établissements spécialisés, etc.

La parole au citoyen-contribuable…

Le propos a été courtoisement autant que largement utilisé, ce qu’il sied de constater avec plaisir vu que ce n’est pas toujours de mise dans le cadre de ce genre d’assemblée.

Un éclairage complémentaire a ainsi été apporté suite à de pertinentes remarques ou questions en provenance d’un auditoire attentif et intéressé.
Nous avons donc appris, entre autres, que le financement de ces projets relèverait d’un montage public-privé, qu’en 2018, déjà, le RER pourrait arriver officiellement à Orbe, que les énergies renouvelables seraient largement à l’ordre du jour, que le Chemin des Présidents pourrait être prolongé en aval, qu’il serait tenu compte des surcharges de trafic qui induirait ces projets, etc.

Il faut souligner enfin que le regard de l’Etat de Vaud envers notre Commune a évolué très favorablement, l’image dynamique qu’aujourd’hui nous projetons y étant pour beaucoup!

Le splendide oxymore des Verts urbigènes

Une dithyrambique chronique portant la signature du parti écologique de céans et parue dans la 324e édition de notre hebdomadaire préféré laissait présager des débats plus chauds, plus pointus, que dis-je: carrément brûlants!

Les questions, pour pertinentes qu’elles aient paru, n’ont été posées en «live», comme on dit malheureusement aujourd’hui, par personne!
Ce fut donc un silence assourdissant que nous ont réservé les amis écolos! Forfait par jet de l’éponge ou repli stratégique?
L’avenir, ce mardi soir 12 prairial», a bel et bien semblé appartenir aux audacieux. A méditer… peut-être!