En direct à la Télévision Suisse Romande.

Orbe-la-Jolie revisitée au Monopoly

En direct à la Télévision Suisse Romande.

En direct à la Télévision Suisse Romande.

C’est bien avec la case «Chance» qu’ont joué Orbe et la RSR lundi soir passé et que, grâce à la carte mentionnant «beau temps garanti la durée d’une émission», nous avons eu le plaisir de découvrir en direct quelques facettes de notre grandissante commune.

La saison chaude avait donc quelques instants repris ses droits, justifiant d’autant mieux ainsi le titre de l’émission Couleurs d’été qui voit notre TV romande sillonner nos régions, en en présentant, grâce à d’expertes caméras et une charmante meneuse d’interviews, Gaëlle Lavidière, des arrière-pays aux charmes à découvrir et des personnalités aussi attachées qu’amoureuses de leur lieu de vie.

Une ville en moins de 20 minutes d’émission guidée par un fil rouge figuré par un jeu de Monopoly a permis de toucher toutes les cases faisant partie du patrimoine urbigène telles que la culture théâtrale, la production de café, nos références au passé historique, technique et technologique, le génie agro-alimentaire, la redécouverte de nos trésors vini-viticoles, la vitalité de quelques-unes de nos rues si agréablement fleuries.

L’œil neutre d’une caméra dirigé sur une cité dotée d’un passé passionnant et destinée à un futur prometteur nous a permis de découvrir, de redécouvrir et de faire découvrir une petite ville au dynamisme aussi varié qu’enchanteur.

(Emission à déguster sans retenue sur le site tsr.ch/émissions/à droite, en haut de l’écran: visionner les émissions – petite flèche à droite vous sélectionnez «Couleurs locales» et vous y êtes!

Pour faire une comparaison un peu surréaliste avec un passé finalement bien récent, vous sélectionnez sur le même site la rubrique «Archives» et sous «recherche sur ce site» vous mentionnez Orbe et cliquez sur OK – avec le chariot vous descendez un peu et sélectionnez la page 2 et regardez la dernière rubrique nommée Carrefour du 7.7.66. Le mot «surréaliste» utilisé plus haut, vous le penserez aussi, n’est pas trop fort!)

Photo Sylvie Troyon