Nouvel habit

Orbe: Cinéma Urba, à la pointe de la technologie

Nouvel habit

Le cinéma Urba a ouvert à nouveau ses portes hier après avoir été fermé pendant l’été afin d’installer le numérique. Plus besoin de ces grandes bobines que les projectionnistes devaient installer sur leurs machines sur lesquelles la pellicule défilait pour votre plus grand plaisir. Cette ère du cinéma en 35 millimètres est terminée. Il était du reste temps de passer à cette technologie du futur, car les nouvelles productions ne seront disponibles que sur cassette à l’avenir. Propriétaire du lieu, la commune d’Orbe s’est donc attachée à revoir les installations techniques des deux salles pour pouvoir vous offrir les films en 3 D comme les autres.

Travailler la porte ouverte

Lors de l’installation de la salle 2, le spécialiste, qui travaille à travers toute l’Europe, n’a pas manqué de préciser qu’il n’avait jamais vu une cabine aussi petite! Le projectionniste devra garder la porte ouverte pour travailler! Malgré l’étroitesse du lieu, il n’y aura aucune restriction technique. La salle, elle, n’a subi que de très petites modifications. Ainsi, deux places ont été réservées aux handicapés en chaise et Urba 2 comprendra toujours 52 sièges de bonne qualité.
De 117 à 99 sièges

En revanche, la salle principale a été complètement relookée. Bariolés par le passé, les fauteuils seront uniformes, grenat et noir. L’allée centrale a disparu pour un couloir sur la droite de la salle. Il a fallu aussi revoir l’écran qui a passé de 5 à 7 mètres pour les grandes productions. Ces aménagements ont eu pour effet de diminuer le nombre de places disponibles. Elles passeront de 117 sièges à 99 fauteuils très confortables. L’isolation phonique a été singulièrement revue. Il a été nécessaire de changer complètement l’électricité qui avait été installée au milieu du vingtième siècle.

Du reste, les installateurs ont été surpris de découvrir encore des fils de coton ! A côté de l’installation numérique, on a pu garder encore les projecteurs pour le 35 mm au cas où le Ciné-Club voudrait montrer des films anciens. A propos, si les spectateurs pourront dans un avenir très proche visionner les films en 3 D, cette technologie ne sera pas utilisée lors de ce week-end d’ouverture de manière à permettre aux jeunes projectionnistes urbigènes de s’habituer à cette technologie de pointe.

Le ciné se porte bien

On doit se réjouir de savoir que Cinérive, qui exploite les salles, offrira des conditions de vision égales à celles des meilleures salles des grandes villes européennes. Du reste, cette société veveysanne, qui exploite le cinéma Urba depuis plusieurs années, relève que le 7e Art se porte fort bien à Orbe et espère bien que l’effort qui a été fait pour améliorer les installations, continuera d’attirer les spectateurs comme ce fut le cas ces deux dernières années.

Photo Pierre Mercier