Didier Zumbach ( à gauche) passe les clefs de la ville à son successeur au perchoir Denis Tschannen.

Orbe: autonomie communale, agonie programmée ?

Didier Zumbach  ( à gauche) passe les clefs de la ville à son successeur au perchoir  Denis Tschannen.

Didier Zumbach
( à gauche) passe les clefs de la ville à son successeur au perchoir
Denis Tschannen.

Dernière séance de l’année politique ce jeudi 21 juin puisque Didier Zumbach a présidé pour l’ultime fois le Conseil communal. Il a ensuite passer les clés du pouvoir et la clé de la Commune à son successeur brillamment élu en la personne de Denis Tschannen, personnalité et personnage sympathiquement connu à Orbe.

Préavis pour les vacances

Quatre préavis ont été déposés, ou annoncés qui ne vont, une fois n’est pas coutume, que peu influencer les comptes communaux. Il s’agit d’une demande de crédit pour la mise en séparatif de la rue de la Poste, la construction d’un nouveau collecteur au chemin des Bouleaux, quelques réfections des berges de l’Orbe et du pont du Puisoir, ainsi qu’une de demande de déterminations sur le schéma directeur Orbe Sud.

Gestion et comptes 2011

Le rapport de gestion et des comptes, fort bien détaillé et commenté, n’a pas généré de bien grandes discussions.
Il apparaît que grâce à la prochaine réception d’une rétrocession, l’exercice 2011, bouclera sur un très léger bénéfice d’un peu plus de Fr. 100 000.–, chiffre pour le moins réjouissant quant on sait que le «ménage communal» a généré le brassage» de plus de 32 millions de francs l’an passé.
L’endettement par habitant, quant à lui, bondit de plus de 1’500.- en un an pour s’inscrire à Fr. 8 513.–.
C’est une réalité moins jubilatoire sur laquelle il va bien falloir veiller dans le futur!

Nouvelle caserne du feu : feue l’autonomie communale!

Si le principe de la construction d’un nouvel immeuble pour nos pompiers n’a soulevé aucune objection, le fait de confier la chose à une entreprise générale sans attaches particulières avec Orbe ni même sa région, a quelque peu interpellé l’auditoire.

Il ressort de la réponse municipale concernant les adjudications que le système désormais en vigueur et relevant de la loi sur les marchés publics, ne permet plus aux autorités locales d’attribuer elles-mêmes les travaux, dès que ceux-ci dépassent certain(s) montant(s).
Il semble bien que l’ultime potentiel décisionnel accordé à nos édiles soit celui de payer! Ici et en l’occurrence il s’agit de 6 millions de francs, dont à déduire la subvention de l’ECA.

Construction de nouvelles salles de classes sur le site de Chantemerle

Le crédit sollicité de Fr. 8 700 000.– en vue de la construction et de l’ouverture de 9 nouvelles salles de classes sur le site de Chantemerle a été accepté à l’unanimité, ceci sans remarques ni objections particulières.

Soirée métaphoriquement «riche en dépenses» qui, en guise de conclusion de cette première année de la nouvelle législature, s’est terminée autour du ou des verres de l’amitié après quelques brefs discours de circonstance.

Photo Pierre Mercier