Collège du Grand-Pont à Orbe

L’ASIBCO a vécu

Collège du Grand-Pont à Orbe

Collège du Grand-Pont à Orbe

Près de 80 membres issus d’exécutifs communaux et du conseil intercommunal de l’ASIBCO avaient rendez-vous mardi soir passé au casino d’Orbe pour assister à la présentation de la dernière mouture de la réorganisation des établissements scolaires de la région concocté par le groupe de travail ad hoc mis en place par l’ASIBCO. Une présentation avant tout destinée aux élus, qui seront chargés de la répercuter auprès des délibérants locaux. Après l’impasse de janvier, les avancées très rapides dans un climat constructif et serein à mettre au crédit du groupe de travail ont été unanimement saluées. Une solution a en effet été mise sur pied début mai.

Genèse de la solution

Aucune commune ne pouvait financer le projet devisé à plus de 50 millions de francs de collège secondaire unique. Et la création de deux établissements secondaires sur la carte scolaire existante ne correspondait pas aux normes du canton. Pour permettre à la solution imaginée de se concrétiser, il aura fallu l’entrée en jeu des communes de Suchy, Ependes et Belmont, qui ont manifesté leur intérêt pour un groupement scolaire situé à Chavornay. Ce faisant, ces communes «apportaient» leurs quotas d’élèves rendant ainsi la création d’un collège secondaire et primaire à Chavornay possible.

«Il manquera une dizaine de classes, a précisé le syndic Christian Kunze, mais ce chiffre représente un investissement de l’ordre de 10 – à 15 millions de francs, en regard du coût énorme du devis dans la version centralisée à Orbe. Par ailleurs, les frais de déplacement seront 55 % moins chers qu’actuellement». Du côté d’Orbe, on est très satisfait de la solution trouvée, comme à Baulmes et Vuiteboeuf, qui enverront leurs élèves secondaires à Sainte-Croix. Reste en suspens la question de Champvent, qui a choisi, à terme, de rallier le groupement scolaire d’Yverdon-les-Bains.

Chavornay aura son collège secondaire et primaire

La solution proposée consiste à créer deux pôles secondaires, l’un à Orbe (Centre) et l’autre à Chavornay (Sud). Deux pôles primaires aussi, dans ces mêmes localités, avec en plus un pôle primaire nouveau à Baulmes (Nord). Ce faisant, on diminue drastiquement le temps et le coût des transports tout en augmentant le confort des élèves. La réorganisation imaginée se fera d’ici à la rentrée 2016 par paliers successifs, le premier palier ayant lieu déjà à la rentrée d’août 2013. Les parents recevront des informations détaillées au travers d’un courrier que leur adresseront prochainement les directeurs d’établissement. Tous les détails de l’enclassement ne sont pas encore connus. Pas plus que les détails des transports, sur lesquels les experts planchent actuellement. Le département accompagnera cette réorganisation par des moyens pédagogiques, logistiques et financiers.

Questionnement institutionnel et légal

Au point de vue institutionnel, Pierre Malherbe, président du conseil intercommunal de l’ASIBCO, tout en saluant la solution trouvée, a fait part de ses doutes quant à la possibilité pour le Comité directeur de décider seul et sans consultation préalable des communes membres de tels changements d’organisation, ceci alors que le budget 2013 a été voté et sera impacté par les décisions prises.

Le Comité directeur estime, de son côté, que cette organisation est de sa compétence. En plus, le canton, respectivement la cheffe du département, sera seule compétente pour dessiner la carte scolaire dès le 1er août 2013. La dissolution de l’ASIBCO dans sa forme actuelle est donc inéluctable. Une telle opération nécessitera l’accord de toutes les communes concernées. Dans l’intervalle, des conventions provisoires avec les communes non membres sont aussi prévues.

Photo Olivier Gfeller