La Royauté.

L’Abbaye d’Orbe fut magnifique

La Royauté.

La Royauté.

«Elle n’est pas une affaire de mode, mais elle est «à la mode au fil du temps»!» (Ch. Kunze).

Samedi 25 août

Réveillés par la Fauvette de Vaulion, plus de 120 membres ont participé à l’assemblée générale samedi matin. 11 nouveaux membres ont été acceptés ce qui porte à plus de 240 le nombre des confrères.

Après les tirs, les tireurs se sont retrouvés au Puisoir pour le banquet pendant lequel Jean-Michel Magnenat a donné les premiers résultats des 99 tireurs… et le suspense a demeuré pour les meilleurs.

Dimanche 26 août

Après le service œcuménique, avec le pasteur P.-E. Brun et le père Bernard Lioux, a eu lieu le couronnement des rois sur l’esplanade du château avec la fanfare de Cressier. Puis ceux-ci ont emmené les participants au banquet, concocté par Pierre-Alain Porchet, dans une cantine décorée par les épouses des membres du Conseil. Le major de table, Christian Michoud, a animé le repas. Le syndic, Claude Recordon et le député Christian Kunze ont chacun apporté leurs pensées “à la mode de chez nous”.

Le cortège de l’après-midi a été applaudi par la foule sur le parcours et s’est terminé sur le château par la reddition du drapeau et la verrée. Mais l’abbaye ne se termine pas là. Le lundi après-midi était consacré aux enfants des écoles d’Orbe et le soir, après la verrée des rois, a eu lieu la soirée familière. Le prix du cortège, offert par l’USL, a été attribué aux Paysannes Vaudoises d’Orbe, et le jambon pesant 6,420 kg a été gagné par Hugues Schertenleib.

Un prix spécial a été décerné au tireur qui a fait le moins bon résultat sans pendule: Denis Michaud. La fête fut belle, et, comme l’a dit dans son discours des membres de l’extérieur, Paul Dessaux, «cette fête de l’Abbaye resserre les liens de la fraternité et du patriotisme.»

Photo Marianne Kurth