Le secrétaire municipal Paul Gremion a été chargé du déménagement de l’administration communale.

La saga de l’Hôtel de Ville

Le secrétaire municipal Paul Gremion  a été chargé du déménagement de l’administration communale.

Le secrétaire municipal Paul Gremion a été chargé du déménagement de l’administration communale.

Hier, le Conseil Communal se prononçait sur le troisième préavis lié à l’agrandissement de l’Hôtel de Ville urbigène. Si le législatif a suivi la Municipalité, comme il semblait vouloir le faire,  dans son souci de rénover également le bâtiment principal, l’administration communale devrait quitter les lieux durant la durée des travaux.

Intervention des Monuments historiques

C’est en 2003 que la commune décidait de racheter, conjointement avec le propriétaire du café-restaurant de la Croix d’Or (M. Grivet) l’immeuble, dans le but de donner plus d’espace à son administration. Un premier préavis, de l’ordre de quatre millions de francs, prévoyait l’extension des bureaux en dessus du café.

A la suite du projet concocté par l’architecte Michel Lardieri, le service cantonal des monuments historiques s’opposait à la démolition d’un mur intérieur, prétextant qu’il était d’importance sur le plan historique. Cette remarque obligeait les concepteurs à déplacer l’ascenseur dans la partie intérieure du bâtiment pour un coût supplémentaire d’un demi-million de francs.

Cette nouvelle donne changeait grandement les intentions dans la mesure où la plupart des bureaux étaient touchés par le déplacement de cette installation.

Agrandissement et rénovation

Dans le même temps, étant donné l’ampleur des travaux, la Municipalité s’est demandé s’il ne fallait pas dès lors complètement rénover l’Hôtel de Ville, notamment sur les critères  énergétiques (isolation, fenêtres, etc.) en tant que cité de l’énergie et pour montrer l’exemple. Si bien qu’un troisième préavis de l’ordre de deux millions était déposé récemment et soumis au Conseil communal de manière à ne pas se voir reprocher d’avoir pris l’initiative de travaux qui lui paraissaient nécessaires puisque le déplacement de l’ascenseur a bouleversé les plans initiaux.

Ainsi, les salles des combles seront équipées alors que, dans un premier temps, les locaux auraient été laissés vides.

Réception nouvelle

A l’avenir, le rez-de-chaussée sera transversal, c’est-à-dire atteignable aussi bien depuis la Place du Marché que depuis la rue des Remparts. Une réception permettra à la population et aux gens de passage d’obtenir les renseignements nécessaires. Elle servira aussi de centrale téléphonique. On pourra accéder aux étages supérieurs par l’ascenseur ou par l’actuelle rampe d’escaliers.

Peu de changement au premier étage où le greffe sera toujours installé alors que la salle actuelle du conseil servira aux mariages, aux différentes audiences des tribunaux régionaux ainsi qu’à d’autres manifestations ou commissions. On trouvera également les bureaux du syndic et des municipaux qui n’en possèdent pas présentement.

Nouvelle salle du Conseil

Le contrôle des habitants déménagera de la rue de la Poste pour venir prendre place sur un étage intermédiaire, nouvellement créé. Au deuxième, les services de la bourse, du bureau technique et du CUB (Construction, Urbanisme et Bâtiments) verront leurs espaces s’agrandir. Enfin, dans les combles, une nouvelle salle du Conseil communal, plus grande que la précédente, une salle pour les commissions et une cafétéria agrémenteront l’endroit.

Ce nouvel aménagement général donnera une certaine marge de manœuvre à l’administration communale dans la perspective d’une augmentation de la population dans les années futures.

Déménagements

Ces travaux, pour autant que le CC ait donné son accord, provoqueront un certain remue-ménage puisque différents services devront quitter l’Hôtel de Ville pour le 1er octobre prochain pour le réintégrer avant le 1er janvier 2012. Il a fallu chercher, au centre ville, des bureaux pour loger tout ce monde qui doit également pouvoir bénéficier des liaisons technologiques nécessaires à ses activités journalières.

Le greffe et la bourse trouveront refuge au bout nord de la rue des Remparts, en face du salon de coiffure Marina. Le bureau technique, lui, s’installera dans les locaux commerciaux du nouvel immeuble de la rue des Terreaux 54, en face des escaliers qui permettent d’accéder au Puisoir. Enfin, le CUB, lui se déplacera dans les étages supérieurs du poste de police.

Conseil au Casino

Les instances politiques seront aussi bouleversées dans leurs habitudes. La Municipalité siégera soit dans le bureau provisoire du greffe ou au caveau communal où les séances de commission pourraient également avoir lieu. Quant aux six séances annuelles du Conseil communal, elles se dérouleront au Casino.

Si la facture peut paraître élevée (près de six millions et demi de francs), cet agrandissement et ces rénovations étaient devenus nécessaires car l’Hôtel de Ville n’avait pas subi de transformations depuis des lustres et n’était plus très fonctionnel. Au point que les Urbigènes finissaient par faire des complexes par rapport aux bâtiments des communes avoisinantes.

Photo Pierre Mercier


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire