Repas au restaurant du château de Prangins.

Conseil communal d’Orbe: première sortie

Repas au restaurant du château de Prangins.

Repas au restaurant du château de Prangins.

Le bureau du Conseil avait organisé une «course d’école» pour les conseillers communaux, les municipaux et le personnel communal.

Echo-quartier

Samedi passé une cinquantaine de personnes a pris place dans l’autocar, direction Gland. Le but était de se rendre compte sur place de ce qui se faisait de en matière de construction de tout un quartier et éventuellement donner des idée à la commune d’Orbe pour le développement de Pôle Sud. La Municipalité de Gland a très gentiment accueilli le groupe avec du café et des croissants.

Puis le municipal des travaux, Thierry Genoud et la représentante de Losinger-Marazzi, Sophie Reignier ont présenté le projet en cours (cf. encadré). Les conseillers ont ensuite été invités à visiter le chantier.

Après la visite, un apéritif avec des spécialités régionales avait été organisé devant la salle communale. Les participants se sont ensuite rendus à Prangins pour y déjeuner au restaurant du château. Le repas a été suivi par la visite en groupes du Musée national suisse.

Le retour s’est fait en fin d’après-midi. Les conseillers étaient en général contents de leur journée, de la visite de la commune de Gland, qui, plus grande qu’Orbe, peut présenter cependant des similitudes en matière de développement démographique.

Eikenott, quartier durable

Ce futur quartier «vert» a été baptisé EikenØtt, chêne en norvégien (ou suédois?), un clin d’oeil à la commune de Gland, mais aussi en référence aux pays scandinaves, pionniers en matière de respect de l’environnement et de projets avant-gardistes.

Ce projet de quartier durable ne s’est pas fait si facilement. Le terrain était en mains de dix-neuf propriétaires, qu’il a fallu convaincre un par un. Et une fois le plan partiel d’affectation (PPA) accepté par le Canton, et non; il a dû passer par trois fois devant le Conseil communal avant d’être validé.
Bref, il a fallu six ans pour que le chantier démarre.

Les normes exigées au départ demandent un investissement certes plus grand, mais qui est rapidement compensé par les économies en matière d’énergie. Mille deux cents nouveaux habitants viendront s’installer d’ici 2014 et, vu la demande sur la Côte, ils devraient rapidement trouver preneurs autant en location qu’en achat PPE.

Le chauffage des treize immeubles et des villas contiguës sera assuré par un chauffage à distance à bois. Le quartier sera sans voitures mais avec un grand parking au nord qui servira également de barrière avec l’autoroute. Des aires de rencontres seront aménagées entre les immeubles. La mixité sociale a aussi été un point important: des appartements protégés pour les seniors, mais aussi des appartements subventionnés et des villas contiguës seront voisins. Il a été prévu qu’un centre commercial s’installera dès la fin des travaux (2014) ainsi qu’un centre médical.

Les bâtiments ont été conçus par des architectes différents pour éviter une trop grande uniformité, cependant avec certaines contraintes communes. Les habitants ont été conviés à donner leur avis sur le projet, mais aussi sur des problèmes concrets pendant les travaux. Il a également été tenu compte du respect de la biodiversité pour le choix des aménagements extérieurs.

Le jour de la visite trois immeubles étaient sortis de terre. Il semblait que beaucoup de participants étaient séduits par ce projet, même si on pouvait entendre quelques réserves quant à la densité et au prix. Est-ce que cela donnera des idées à la commune d’Orbe pour son projet Pôle Sud ? On devrait avoir une réponse prochainement, dès que le Canton aura donné son feu vert pour le PPA.

Photo Natacha Mahaim