Le syndic Olivier Poncet et son ancien collègue Pierre-Alain Urfer.

Champvent: la fondue pour tous, belle tradition

Le syndic Olivier Poncet et son ancien collègue Pierre-Alain Urfer.

Le syndic Olivier Poncet et son ancien collègue Pierre-Alain Urfer.

A l’heure où la convivialité fout le camp, la soirée offerte par la commune de Champvent à ses citoyens fait du bien à l’âme et à l’esprit. Chaque année depuis 1964 les autorités invitent la population, tous les deuxièmes samedis de janvier, à venir manger la fondue.

Au début, la société de laiterie donnait le fromage et la commune le pain et le vin. Le commerce ayant disparu avec le temps, la commune offre pain, fromage et boissons non-alcoolisées. Elle délègue cependant l’organisation de la soirée à l’une des cinq sociétés locales (Chant, couture, fanfare, football-club et jeunesse). Elle donne Fr. 2 800.– à l’organisatrice qui doit également mettre sur pied la manifestation du 1er août.

Afin que cette dernière ne fournisse pas des efforts sans récompense, la société vend le vin à des prix très raisonnables et organise une tombola. Du même coup, la fanfare Baulmes-Champvent, à qui était confiée l’organisation cette année, agrémente la soirée de ses prestations.

Mariés après avoir été fiancés

La manifestation de cette année avait un caractère particulier, puisque Champvent a fusionné avec ses voisines d’Essert et de Villars, d’où une assemblée plus grande que de coutume. Ce qui ne manquait pas de réjouir les nouveaux municipaux. Cyril Urfer (Villars) relevait que cette réunion était logique dans la mesure où il devient de plus en plus difficile de trouver les personnes pour siéger à l’Exécutif.

Fusion facilitée par le fait que l’on se connaît tous pour avoir été à l’école ensemble. Il résumait en une phrase qu’il avait entendue dans la bouche de l’un de ses concitoyens au sujet de la fusion, «comme l’on était fiancés depuis longtemps, le mariage était inévitable». Pour sa part, Nicolas Perret (Essert) n’a pas fréquenté les écoles du lieu, mais il relevait que les gens de son village ont posé beaucoup de questions à propos de ce «mariage» sans y être opposés. Inutile de dire qu’ils se réjouissaient tous deux de participer à leur première fondue communale.

Cuisiniers au long cours

Pour satisfaire les deux cents personnes présentes, les maîtres queux Paul-Marie Bühler et Pierre-Alain Urfer ont utilisé 63 kilos de fromage, 30 litres de vin et 600 grammes de fécule de pomme de terre pour un mets parfait. Il faut dire que les deux compères ont une certaine expérience de la fondue en grande quantité.

Ils en ont en effet concocté lors des deux semaines de la Coupe de l’America à la voile à Valence en 2007, aux côtés de l’équipe d’Allinghi d’Ernesto Bertarelli. Ils étaient aussi du voyage à Brest pour le déplacement de la «Vaudoise» ou lors d’un repas de la société du cigarettier Philip Morris (près de 2000 personnes à servir en 20 minutes), avec l’interdiction totale de fumer durant la préparation de leur spécialité!
Avec caquelon, fourchettes, etc.

La soirée de samedi dernier laissera de beaux souvenirs, puisqu’elle a permis de discuter et d’échanger entre voisins dans une ambiance très détendue. Tout en précisant que les hôtes devaient venir avec leur caquelon, les assiettes, les fourchettes et les verres afin que la tâche des organisateurs ne soit pas trop lourde.

Le syndic Olivier Poncet a profité de l’occasion pour remettre deux chèques de Fr. 500.– au spécialiste local de vélo-trial Jérôme Chapuis, pour son titre de champion de suisse et comme aide pour la saison future. La nouvelle année a donc fort bien commencé dans la commune de Champvent où l’on sait manier amitié, convivialité et gastronomie.

Photo Pierre Mercier