Bretonnières: élection annulée!

DSCN1192

Que se passe-t-il à Bretonnières? En moins d’une année, la Préfecture a dû annuler deux élections. La première fois (été 2012), le candidat ne remplissait pas les conditions pour être présenté puisque ce citoyen britannique n’habitait pas dans le canton depuis trois ans, comme l’exige la loi. Cette fois, ce sont deux autres erreurs administratives qui sont à l’origine de l’intervention de la Préfète Evelyne Voutaz. D’abord, la commune devait publier l’arrêté de convocation pour remplacer un municipal démissionnaire (Fabrice Ferrié) avant le 25 février. Une publication qui indique notamment le délai pour la déposition des candidatures, la date de l’élection ainsi que toutes les explications inhérentes. Malheureusement, la convocation n’a pas été affichée à temps, provoquant un recours dans ce village où la chose politique divise la population.

En plus, la Municipalité a commis une erreur en cherchant elle-même des candidats, après le délai de dépôt des listes, puisque personne ne s’était manifesté. En effet, à quelques jours de l’élection qui avait été fixée au 7 avril, elle a informé ses citoyens que trois personnes étaient prêtes à affronter l’électorat. Dans le même temps ou presque, l’ancien syndic William Trolliet avait fait savoir qu’il ne refuserait pas un nouveau mandat. Si on peut comprendre le souci de l’Exécutif de trouver une personne compétente, la municipalité n’avait pas le droit de s’immiscer dans cette démarche. Une erreur de plus pour reporter l’élection au 9 juin prochain, jour de votations fédérales, quand bien même une localité a 60 jours pour pourvoir au départ d’un municipal!

Budget contesté

Bretonnières est encore secoué par un autre souci. Des citoyens ont contesté la manière dont a été adopté le budget 2013. Si bien que le Conseil d’Etat devra trancher prochainement pour savoir qui a raison dans cette affaire. Si on peut se poser des questions sur le fonctionnement de cette commune, il faut reconnaître que ces péripéties démontrent à quel point les affaires communales sont complexes. On se souvient déjà que l’administration urbigène avait mis du personnel à disposition de cette commune, il y a deux ans, afin de pallier les lacunes d’un secrétaire municipal qui avait failli à sa tâche.

A l’heure où les lois abondent ou sont revues (la nouvelle sur les communes entrera en application le 1er juillet prochain et la modification sur l’exercice des droits politiques est à l’étude, à titre d’exemple), il devient de plus difficile de cerner tous les problèmes, surtout lorsqu’on les affronte peu fréquemment. Un point de plus pour favoriser les fusions si l’on entend maîtriser tous les sujets et éviter les soucis que rencontre Bretonnières.

Photo Pierre Mercier