C'est fait!

Bavois en première ligue

C'est fait!

C'est fait!

C’est fait. Le club du président Jean-Michel Viquerat jouera à l’échelon supérieur, la saison prochaine. Avec huit points d’avance sur son dauphin, Team Vaud, à quatre parties de la fin de la compétition, les Bavoisans pouvaient voir venir. Ils se faisaient toutefois un point d’honneur d’obtenir leur promotion sur le terrain des réservistes lausannois. Ce fut chose faite au terme d’un match de petite cuvée grâce à un but de Zari à la 36e minute, qui leur permettait d’empocher leur 21e victoire de l’exercice.

Alors qu’il reste trois matches à jouer, l’équipe d’Uka présente un bilan magnifique, n’ayant concédé qu’une défaite, à Bavois contre le voisin La Sarraz/Eclépens (0-1) et un match nul 1-1 à Lerchenfeld (6 avril 2013) en 23 rencontres. Ainsi, Bavois retrouve la première ligue dans laquelle il avait déjà fait une courte apparition lors de la saison 2009/10.

Début du 2e tour décisif

Au terme de la partie, le capitaine Frédéric Gilardi était fort réjoui de cette réussite. «Certes, la rencontre n’a pas été de grande qualité. Notre entraîneur nous avait demandé de nous méfier des rushes des Lausannois qui devaient absolument s’imposer. Il a voulu que le milieu du terrain reste compact afin de ne pas offrir d’espace dans nos trente derniers mètres. Ce que nous sommes parvenus à faire. Si Team Vaud s’est procuré une ou deux possibilités au début, nous n’avons pas eu beaucoup de soucis par la suite.

Obtenir la promotion à la Pontaise est la cerise sur le gâteau». Pour leur part, Marco Malgioglio comme Nicola Zari relevaient que le point crucial a été le début du second tour. «Après une longue préparation dans des conditions météo délicates, nous avons peiné face à des équipes du milieu du tableau. Nous avons néanmoins eu la force mentale pour passer les écueils, parfois dans les dernières minutes de jeu. Nous avons alors compris que nous avions l’esprit nécessaire pour aller au bout de l’aventure».

L’éloge du président

Le président Viquerat tirait le bilan de cette saison. «Je savais que nous étions capables de jouer les premiers rôles, mais pas aussi bien que nous l’avons fait. L’équipe n’avait pas de point faible. Cette réussite est le fruit d’un travail, d’une solidarité et d’un esprit exemplaires. J’aimerais souligner l’excellent boulot de notre entraîneur Békim Uka. Cet homme a été fidèle à son image de joueur. Il a su coacher, corriger, maintenir un esprit et prendre les bonnes décisions, tout en demeurant d’un calme olympien. Je suis fier de pouvoir compter sur un personnage aussi exigeant, appliqué et honnête, ayant toujours eu soin d’entretenir de bons rapports avec le reste du club. Je le félicite comme l’équipe qui nous apporte une magnifique consécration».

Photo Pierre Mercier