Pont sur l'A9b

Ballaigues: réfection des chemins d’alpage

Pont sur l'A9b

Pont sur l'A9b

Présence très fournie lundi soir au Centre villageois de Ballaigues pour la première séance de l’année du Conseil communal, placé sous la présidence de Nathanaël Bourgeois. Dans ses communications municipales,  le syndic Raphaël Darbellay a précisé que  l’extension de la zone à bâtir, à la sortie Lignerolle du village (PPA la Fin des Rittes), avançait et qu’une séance était prévue en présence de tous les protagonistes officiels et propriétaires  intéressés dans la première quinzaine du mois d’avril.

Par ailleurs, toutes les communes riveraines de l’autoroute A9B ont à nouveau fait savoir par un courrier commun aux autorités fédérales et cantonales leur souci de voir ce tronçon sécurisé le plus vite possible. «Cette lettre conjointe n’a pas encore reçu de réponse» précisera non sans une certaine philosophie le syndic Raphaël Darbellay.

Au chapitre des serpents de mer, on a appris avec plaisir que le service cantonal de la mobilité avait enfin accepté de venir s’asseoir à une table de discussions pour débattre de l’amélioration nécessaire, en nombre de services, des transports publics vers les destinations d’Orbe, Vallorbe et Yverdon-les-Bains.

Plusieurs préavis à l’étude

Outre une proposition de Raymond Durussel concernant les indemnités des membres du Conseil qui sera traitée avant la fin de la présente législature, les conseillers ballaiguis devront encore se pencher sur différentes demandes de crédit. L’une d’elles concerne l’achat par la commune d’un terrain de 400 mètres carrés environ, situé au centre du village, pour y aménager un parking public d’une vingtaine de places, devenu plus que nécessaire avec l’augmentation des véhicules stationnant dans la localité.

Par ailleurs, à la suite de sa voisine Lignerolle, qui a accepté le crédit à la fin de l’année 2010, Ballaigues devra aussi étudier un crédit pour la réfection de ses chemins de montagne et d’alpage, comme suite au fameux projet ERABLE qui a vu le jour au début des années 1990.

Par la suite, il faudra se prononcer sur les moyens financiers nécessaires à la correction fluviale du Ruz de la Praz. Un ruisseau actuellement canalisé et qui passe sous les piliers de l’autoroute A9b en laissant par trop de traces sur son passage, au point de rendre le terrain meuble.

Les diverses autorités concernées envisagent de remettre le ruisseau à ciel ouvert, mais dans une canalisation étanche faite de bois et de différentes autres matières efficaces et s’alliant aux nécessités environnementales.

Photo Olivier Gfeller