Hugues Schertenleib, Pierre Mercier, Claude Recordon, Henri Germond, les 2 collaboratrices de Green Team.

Aménagement de la place du Marché: plusieurs idées retenues

Hugues Schertenleib, Pierre Mercier, Claude Recordon,  Henri Germond, les 2 collaboratrices de Green Team.

Hugues Schertenleib, Pierre Mercier, Claude Recordon, Henri Germond, les 2 collaboratrices de Green Team.

Lundi soir s’est tenue la réunion clôturant la série d’ateliers participatifs, Agenda 21, en présence de toute la Municipalité, au sujet de l’aménagement du centre ville d’Orbe et plus particulièrement de celui de la place du Marché.

Pas de décisions à ce stade

Cette quatrième rencontre s’intitulait «décisions de la Municipalité», mais à ce stade rien n’avait été arrêté. Etant donné que la réfection de la place du Marché avait déjà passé devant le Conseil communal, il faut recommencer tout le processus et représenter un projet. La soirée a plutôt été consacrée à un échange entre la Municipalité, qui a donné son point de vue à propos des propositions faites dans les ateliers et les participants qui ont posé des questions et fait des remarques.

Lors de la troisième rencontre, on avait planché sur les aménagements de la place du Marché, sept groupes avaient été constitués selon leurs affinités par rapport à la voiture: statu quo par rapport aux places de parc et au trafic, réduction des places de parc, suppression des places de parc mais transit permis et enfin zone complètement piétonne.

Circulation et stationnement maintenus

Ce sont surtout Henri Germond, parlant aussi au nom de Jacques-André Mayor, malade, et le syndic Claude Recordon qui se sont exprimés. Après une brève introduction, tous les projets des troisièmes ateliers ont été passés en revue et commentés. La Municipalité s’est dite positivement surprise par l’enthousiasme et le nombre d’idées produites. Les projets avaient été classés selon leur popularité, (à la fin de chaque atelier les participants votaient pour les meilleurs projets). Le projet préféré, le numéro 8, a aussi séduit Claude Recordon qui va étudier la possibilité de mettre une tente amovible lors de manifestations, mais la verdure ne le convainc pas, la place étant très minérale; la proposition d’un revêtement plus régional, comme du calcaire, est difficile à appliquer, il est plus fragile et ne conviendrait pas du tout à la circulation.

Zone 20 km/h.

Pierre Mercier a rappelé qu’il a déjà été décidé de faire une zone 20 km/h. sur la place du Marché et la Grand-Rue et éventuellement la rue Centrale; cela implique la priorité absolue aux piétons et il n’y aura plus de trottoirs ni de passages piétons. Le syndic a rappelé aussi que le principe de voirie mixte (piétons et voitures cohabitant) avait déjà été proposé mais cela paraissait tout à fait incongru à l’époque et il est content de voir que les mentalités ont évolué. L’idée de promouvoir les mosaïques au centre lui a également plu, mais pas sous la forme proposée (une mosaïque au sol), il envisagerait plutôt une signalétique verticale. Il a souligné que le mobilier urbain imaginé (bacs à fleurs, banc...) est envisageable dans tous les cas de figure, car il est simplement posé après.

Beaucoup de questions ensuite sur l’avenir des projets ont été posées, un grand nombre de personnes présentes étaient perplexes sur l’utilité des ateliers, vu que le projet avait déjà passé devant le Conseil communal... Cependant, Henri Germond a assuré que tout était possible, même si son collègue aurait aimé que les travaux commencent au plus vite. Il faut repasser devant le Conseil avec de nouvelles propositions qui annulent celles prises précédemment.

Le choix du revêtement a également soulevé plusieurs interrogations, des tests vont d’ailleurs prochainement être faits : on va mettre des dalles au milieu de la circulation pour contrôler leur résistance. Et même s’il a pratiquement déjà été choisi, en repassant devant le Conseil tout peut être remis en question.

Nouvelles vieilles idées

Les résultats du deuxième atelier ont ensuite été commentés par les municipaux. Claude Recordon a relevé que plusieurs manifestations ou associations proposées avaient déjà existé et qu’il faudrait les réactiver. Il a rappelé que la SICUP, avant, était partagée en deux sections : l’industrie et le commerce ce qui était plus approprié à son avis, ces deux sections n’ayant pas les mêmes intérêts.

Le concours: «Orbe, ville fleurie» a aussi déjà eu lieu mais la personne organisant cette manifestation n’a jamais trouvé de successeur. Le syndic a encore souligné que la Municipalité était prête a soutenir la plupart des projets mais l’initiative devait venir des privés, et plus spécialement des commerçants. Il a beaucoup aimé l’idée du tunnel sous la ville, dans un premier temps a déclaré que ce serait probablement pour dans une vingtaine d’années, mais suite aux arguments développés par Ernest Badertscher, ils ont convenu d’un rendez-vous pour une première discussion. Les discussions se sont poursuivies de manière informelle ensuite autour d’un petit buffet.

Les personnes intéressées par le détail de tous les projets des trois ateliers Agenda 21, les trouveront sur le site de la commune d’Orbe (www.orbe.ch), sur la page d’accueil, on trouve l’Agenda 21.

Photo Natacha Mahaim