Le Municipal Luiz De Souza (debout) a été fort sollicité.

Orbe: un budget 2019 modéré

L’ordre du jour de cette avant-dernière séance de l’année ne semblait pas très fourni. Toutefois, il a donné lieu à plusieurs interventions dans le domaine des questions à la Municipalité. Mais pour commencer, il est important de préciser que le taux d’imposition demeure inchangé à 77% du point d’impôt cantonal. Ensuite le préavis sur le budget 2019 laisse apparaître un déficit qui ne se monte qu’à Fr. 279 367.–. Comme l’a précisé le syndic Germond, tous les services ont veillé à ne pas commettre des dépenses particulières dans cette période délicate. En outre, la commune va bénéficier des retombées de la RIE III comme elle a envisagé de puiser dans ses réserves pour un montant d’un demi-million. Il est cependant trop tôt pour aller plus loin dans l’analyse puisque la commission des finances se réunira à plusieurs reprises pour se pencher sur ces prévisions comptables pour l’an prochain.

Foncière, PNV et Fleur de Lys

Henri Germond a informé le Conseil de la concrétisation prochaine de la compagnie «Foncière et industrielle du Nord vaudois SA». C’est le 13 novembre prochain que les actes seront signés par le conseil d’administration qu’il présidera, alors que le syndic de Sainte-Croix Franklin Thévenaz (représentant de l’ADNV) le secondera et que le notaire Olivier Bloch complétera ce triumvirat qui bénéficiera des services de Xavier Duquaine (secrétaire) et Mme Holzer de l’ADNV (comptabilité).

Il faut rappeler que le but de cette société est d’acheter des terrains industriels avec l’aide de l’Etat de Vaud, de l’Association de développement du Nord vaudois et des communes, afin d’accueillir des entreprises sans s’endetter. En outre, il a été dit que le budget pour Orbe de la Police du Nord vaudois a diminué de 4% pour atteindre 1,867 million. A propos de Fleur de Lys, la nouvelle convention n’est pas encore applicable, car elle n’a été signée que par 2 des 3 PPE qui régissent le quartier, pour un aménagement adéquat (jeux, arbres, etc.) d’un projet qui été avait mal ficelé à l’origine.

CCLO et garderies

Enfin, plusieurs conseillers ont posé des questions sur la constitution actuelle de la Commission Culturelle et des loisirs d’Orbe dans laquelle ne figure plus qu’une conseillère communale quand bien même la CCLO dépend beaucoup des deniers de la ville.
On s’est aussi interrogés sur le questionnaire que les communes de l’UCV ont reçu au sujet des crèches et qui diminue le nombre d’exigences tout en imposant certaines normes pour le bien-être et la garde de la petite enfance.

La jolie fontaine de l’église est fissurée et suinte donc.

Valeyres-sous-Rances: on ne va pas au-devant de beaux jours…

Voilà ce qui ressort du Conseil général qui s’est tenu le 24 octobre sous la houlette de Dominique Streckeisen, président. En effet, comme pour beaucoup de villages, la RIE III (réforme d’imposition des entreprises), qui prendra ses premiers effets en 2019, provoque un manque à gagner évalué à ce jour à Fr. 55 000.– pour Valeyres.

Comme l’indique Thierry Vidmer, municipal des finances, le système vaudois de la RIE III est complexe, non prévisible et en constante évolution. Le préavis 16/18 propose donc une augmentation de 3 points du taux d’imposition pour 2019, qui passera de 65 à 68%. Après quelques discussions (ne pouvait-on pas mieux anticiper?)

l’arrêté est accepté. De toute façon, d’une manière ou d’une autre, il faudra payer la facture, sachant que les coûts du social, du scolaire croissent à grande vitesse et que la commune n’a aucune marge de manoeuvre à leur égard.

Unité d’accueil parascolaire = objectif N° 1

Roland Stalder, municipal, dans un rapport bien étayé expose la situation. Une unité d’accueil pour élèves (UAPE) se justifie à Valeyres qui fait partie du réseau d’UAPE de l’AJOVAL(accueil de jour Orbe, Vallée de Joux). La commune a donc l’obligation de la mettre en place. Ce sera une unité de 12 places pouvant accueillir les enfants avant l’école, à midi et après l’école dans des locaux communaux proches de l’école. La Municipalité donne la priorité à ce projet, l’aménagement de la place du village étant différée.

Par ailleurs, on apprend que la jolie fontaine devant l’église est fissurée, on va essayer de la conserver sans frais excessifs. Finalement, Sylvie Troyon, secrétaire du Conseil démissionnant, le poste est à repourvoir. A la suite de ce Conseil relativement concis, on se retrouve avec plaisir autour d’une bière à l’auberge du village.

Le pont et la maison de commune

Vallorbe: on sécurise des arrêts de bus

Le président Marcel Anex a dû faire preuve de patience lundi soir pour communiquer aux membres du délibérant le contenu de deux longues correspondances émanant d’un commerce de la Grand-Rue qui se plaignait de l’attitude de la Commune à son endroit, sur fond de police des constructions et d’exigences réglementaires jugées excessives. Toujours au chapitre des communications, on a appris la démission avec effet immédiat du conseiller Cédric
Huguenin, pour des raisons de santé.

Sécurité des arrêts de bus

Le long de la route qui mène du centre du village au giratoire du Creux, plusieurs arrêts de bus se succèdent. Le délibérant a accepté sans discussion le préavis municipal et le rapport de la commission proposant l’octroi d’un crédit de Fr. 145 000.–pour la sécurisation des arrêts du Pontet, du Trésit et des Jurats. Une commission qui n’a pas hésité à emprunter le bus scolaire pour étudier la question en situation, lorsque les élèves quittent le bus. Au final l’arrêt du Pontet sera supprimé en tant que tel, mais l’espace qu’il occupe sera rafraichi. Les deux autres arrêts feront l’objet de travaux d’amélioration, notamment en matière d’éclairage. A relever que depuis la rentrée d’août 2018, un petit bus prend en charge les élèves du quartier de Bellevue.

Budget 2019 dans le vert

Le projet de budget 2019 a été soumis à l’examen des commissaires. Il comporte des charges pour un total de 17.5 millions de francs et des recettes pour 18.6 millions de francs, en ligne avec celui de l’année courante, selon les précisions du syndic Stéphane Costantini. Cinq préavis comportant des crédits importants totalisant plusieurs millions de francs ont aussi été déposés en fin de séance. L’Omnibus reviendra en détail sur leurs objets dans un prochain numéro. A relever que ces demandes de crédit sont toutes incluses dans le plan d’investissement de la législature.

Après la séance, l’adjudant et chef de poste Sylvain Belin accompagné du sergent-major Jean-Martin Demoret, son remplaçant, du poste de Gendarmerie de Vallorbe ont présenté leur activité. A noter dans les nouveautés que depuis une bonne année, une patrouille parcourt 24 heures sur 24 les communes de la proche région.

Route des Grands-Bois rouverte?

Selon le syndic, qui a pris des renseignements auprès du voyer des routes, la route des Grands-Bois devrait, sous réserve de l’évolution des conditions atmosphériques, être de nouveau ouverte au trafic avant la fin du mois de novembre.

Personnel communal

Madame Désirée Carbonara a été choisie pour occuper le poste mis au concours de responsable des ressources humaines à 50%; cette nouvelle collaboratrice, au bénéfice d’un brevet fédéral dans les ressources humaines, débutera son activité le 1er novembre prochain.